Tanny & the Boys

Tany and the boys

L’élan vital des papys musiciens

Tanny and  the boys a Marigot

 

Le climat musical du String Band s’impose aux rythmes du merengue, des calypsos, des boleros, de la polka et de la valse à trois temps qui constituent leur répertoire.

 Maxime Reed

A la guitare, Maxime Reed né à Anguilla en 1921 chante guilleret comme s’il avait toujours 20 ans. Sa voix jaillit d’une source de jouvence. Cet octogénaire doyen du groupe porte en lui, grâce à la musique, l’énergie de l’élan vital qui fleurit sa longévité.

 sint Maarten string band

Derrière son petit banjo de bois à quatre cordes, il y a le long corps épuisé de « Culebra » Federico Smith né en 1925 à Santo Domingo. Il oscille entre l’assoupissement de la fatigue accumulée par son dur labeur de terrassier et le réveil des étincelles de vie quand il joue.

Un long vieillard à la voix rocailleuse et son petit banjo artisanal. Lequel des deux soutient l’autre ? C’est à l’instant merveilleux des soubresauts du chant qu’ils ne font plus qu’un.

Et quand la corde cassera, ils descendront ensemble en terre.

 eddy violenus

Au centre du  string band, souffle et respire la ligne mélodique de l’accordéon d’Eddy Violenus , né en 1939 dans une famille de musiciens à Philipsburg. Quelle est la mélodie intérieure de cet homme silencieux ? Qu’elle part d’enfance enfouie se cache dans les petites miniatures qu’il taille dans le bois pour représenter l’orchestre ?

Trois musiciens structurent la section rythmique. Ils utilisent des instruments « régionaux » qui étonnent les spectateurs non avertis.

Georges Violenus né en 1938 est le frère de l’accordéoniste. Il dispose d’une Tambora, dont la forme est celle d’un tonnelet de bois. Aux deux extrémités une peau de vache est tendue.

Leur cousin Jocelyn Arindell né en 1941  tient dans sa main une Guira . Un tube cylindrique métallique, comme une râpe de noix de Coco, qu’il frotte en saccades avec un « Afro-pic » (peigne pour cheveux crépus).

Roosevelt Samuel ( né en 1941) fabrique lui-même sa Marimba. Une caisse en bois qu’il chevauche pour améliorer la résonance. Cette basse sans corde est un lamellophone. Avec un morceau de cuir il fait vibrer quatre lamelles métalliques.

tanny  and the he boys

Deux générations successives celle des années vingt et celle des années 40 se retrouvent unies dans ce String Band traditionnel.

Chaque île a son String Band traditionnel. « Sleepy & the stars » à Anguilla, “The leshing dogs” à Tortola, “ The happy servants” à St Croix, “Keli Keli Band” à St Eustache, les “Tropical stars” de Ste Lucie. Tous hélas n’ont pas enregistré.

Tanny & the boys a produit un double 33 tours vinyl, et un CD , un deuxième est en préparation.

 Malades sont les sociétés reléguant les anciens aux marges du silence.

La tradition est vivante sur la Friendly Island.

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

2 thoughts on “Tanny & the Boys

  1. Daniel

    Et moi qui croyais qu’on ne trouvait des Buena Vista Social club qu’à Cuba! C’est comme ça dans la Caraïbe? Les papys poussent la chansonnette sur leurs vieux jours, et avant? que font-ils?

    Réponse de Jab.
    Ils font comme les autres, car sur une petite île la musique ç’est pas suffisant pour le pain quotidien. A Cuba, lors d’un récital, ils furent très bien accueillis, idem en Allemagne. Je caresse le rêve de les faire jouer à Paris. As tu remarqué que le visage d’Eddy Violenus est très proche de celui d’Ibrahim Ferrer ?

    Reply
  2. Arnaud

    Quel beau sujet de reportage à l’heure ou vient de s’éteindre Pio Leyva (Buena vista social club)

    Réponse de Jab.
    C’est le quatrième du groupe à rejoindre « El Paraiso de los musicos »
    Compay Secundo ( 95 ans) en Juillet 03,
    Ibrahim Ferrer le chanteur ( 78 ans) en Aout 05
    Ruben Gonzales le pianiste ( 85 ans) en Décembre 05

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *