Préoccupations électorales

renard-ruse

Paysage politique chez Martin

« Je me demandais si tu avais des infos sur les listes candidates à SXM pour la COM en juillet, pour savoir comment tout cela allait se goupiller  » m’interroge un correspondant guadeloupéen attentif à la notion de développement durable dans nos îles.

Ce qui  apparaît maintenant que le principe de Collectivité d’Outre Mer est acquise, c’est que le vote présidentiel de la métropole  est un indicateur des préférences à venir de l’électorat St Martinois lors de la « présidentielle » insulaire à la tête du Conseil Territorial.

L’électorat St Martinois qui sera appelé aux urnes le 1er et 8 juillet prochain, principalement composé par  1°/ des citoyens français de souche, généralement noirs et bi-lingues dont certains vivent aux USA et d’autres également électeurs au Sud de l’île du côté de chez Martine. 2°/ des Blancs-France  originaires de l’hexagone 3°/ des guadeloupéens.

soutien à Sarkozy

soutien à Sarkozy

 

J’ai assisté aux premières réunions publiques du Ps et de l’Ump. Ces deux partis politique présenteront leur liste pour la conquête du pouvoir dans les instances du conseil territorial. L’une sera conduite par le conseiller général Louis Constant Fleming qui mise sur la victoire de Sarko pour boucler son parcours triomphant.

Réunion électorale avec la gauche et Victorin Lurel

Réunion électorale avec la gauche et Victorin Lurel

De son côté, le conseiller régional Louis Mussington  roule avec  Victorin Lurel , l’homme fort de la Guadeloupe  dont la position sera renforcée si Ségo devient Présidente. Le conseiller général Guillaume Arnell vise le Sénat.

 

Il est possible qu’une ou deux autres listes entrent  dans la compétition locale. Mais l’essentiel,  c’est le mistigri de la jeunesse. 1.670  nouveaux inscrits vont  augmenter le taux de participation. Ceux-là seront intransigeants sur le projet de société et les arguments de campagne qui leurs seront proposés par chaque liste.

Nous allons vivre un 14 Juillet 2007 local exceptionnel. Si vous ne connaissez pas encore St Martin, c’est une bonne date pour venir nous visiter.

boutique-chirac

La première catégorie sociale qui va s’exprimer, dans cette période où les rencontres citoyennes seront nombreuses, à n’en pas douter ce sera la jeunesse. Les plus lucides sont excédés par les promesses non-tenues. Les fuck-you Albert  recouvrent les murs du stade de French-Quarter. Les jeunes trentenaires engagés dans l’action citoyenne me semblent tout à fait aptes à définir les priorités pour que de l’argent public soit correctement investi par leurs aînés, dans  les besoins de l’entrée dans la vie active et l’épanouissement extra-scolaire des plus jeunes.

 

La seconde catégorie sociale qui va s’exprimer, sera celle des entrepreneurs du secteur concurrentiel, pourvoyeurs d’emplois, et désireux d’orienter la politique touristique sur des bases hautement professionnelles.

La troisième catégorie sociale qui va s’exprimer se retrouvera sur ce blog attentif aux luttes citoyennes, à commencer par ceux qui s’opposent à l’installation des éoliennes. Un équilibre de bon sens a été trouvé en bas sur l’îlet Pinel, mais pas encore sur le morne de Red Rock.

Enfin, ce qui serait agréable à la qualité de notre vie, serait l’émergence d’une politique culturelle locale dynamique, ouvrant les échanges de nos artistes avec les autres îles.

 

Renard rusé va lâcher les manettes.

Il aspire à jouir de sa retraite.

Marigot, le maire Albert Fleming et le Préfet Lacroix

Marigot, le maire Albert Fleming et le Préfet Lacroix

Dans cette île sèche, les gouttes d’eau font les grandes fortunes. Le flux liquide et le flux financier sont liés. Des petites gouttes ( +/-  2% sur le prix de vente de l’eau du gouvernement) feraient une belle rivière. Les rivières du flux financier se recyclent près du lac Léman. La Générale des eaux a versé sa part du fromage.

Renard rusé a  tout de suite proposé de rembourser lui-même le menu fretin des espèces sonnantes et trébuchantes versées par des jacobins noirs et sans papiers, à une  St Martinoise de souche « Born here » dont le deal a été découvert après une douzaine d’années.

Print Friendly, PDF & Email

4 thoughts on “Préoccupations électorales

  1. Jean-Michel

    Si toutes les îles de l’Arc Antillais possédaient un « spectateur engagé » de ta trempe, cher Jabiru, ce monde sublime de jeunesse, de sensualité et de tragédies commencerait à deviner qu’il n’est rien de moins que l’avenir de l’univers humain.
    Il est paradoxal que le souci éthique, la vision critique généreuse déployée sur le Net vienne(nt) d’un grand oiseau blanc parce qu’il a fallu des siècles pour que le meilleur de la vérité culturelle de l’Occident s’arrache à son orgueil.
    Et invente le judéo-métissage…
    Bien sûr, il y a les chiffres, les statistiques, les immense continents si forts avec leurs peuples sédentaires transis de guerres et de doutes, de richesses et de misères…
    Et puis, comme un collier de perles magiques, entre les Amériques, entre la fureur des plaques tectoniques, des cyclones, des volcans, brillent dans la fragilité tenace de l’écume des jours les Saintes et les Saints, Lucie, Dominique, Martin…
    Sans doute est-ce dans l’infiniment petit que se joue le sort des galaxies !

    Jean-Michel

    P.S.

    La ou le futur président de la République française ne pourra que soutenir le choix électoral des saintmartinois, autrement dit vous avez déjà gagné les élections, il restera à consolider la cohérence sociale de l’île et pour ça le grand oiseau blanc ouvrira ses ailes.

    Bien amicalement. JM

    Reply
  2. Roro Post author

    Du sens des mots … à celui des phrases !

    « L’électorat St Martinois est principalement composé par des citoyens français de souche, généralement noirs et bilingues dont certains sont aux USA, des Blancs-France originaires de l’hexagone et des guadeloupéens. »

    … Mais l’essentiel – me semble t’il – c’est le mistigri de la jeunesse. 1.600 nouveaux inscrits vont sociologiquement faire la différence. »

    Jabiru,

    Je comprends mal ton utilisation de l’expression « français de souche » même si certains spécialistes de l’Ined ont cru nécessaire de borner cette sorte de « nouvelle race » à l’année 1900.

    Et s’il s’agit d’humour – ce que je préfère croire – ta phrase ne laisserait-elle pas supposer que l’électorat saint-martinois soit aussi composé par quelques citoyens français … « non de souche » ?

    Alors pour ne pas faire plaisir à tous ces gens qui entendent le mot français davantage comme signifiant « d’une physique corporelle que d’une pratique sociale », ne crois-tu pas qu’il suffirait de dire que pour ce type de consultation, l’électorat saint-martinois est composé – comme partout ailleurs en France – uniquement par des citoyens français …

    Roro

    ======================================

    @ Robert de  Troidanlcu

    Tu as raison de pointer l’incongruité de phrases dont le sens des mots est « circulatoire ». A vouloir jouer avec le paradoxe et faire court, ma pensée s’exprime mal. 

    Sur ce confetti à 8 000 Km de l’Europe, la plupart des habitants sont de culture noire, anglophone et protestants. Le noyau villageois  « de souche » les Gumbs, Fleming, Lake, Richardson, Brooks etc… ont des patronymes qui sonnent différemment que les Gréaux, Magras, Questel ou Berry de St Barth. Les uns ont des ancêtres africains colonisés par des anglais et sont tournés vers les Etats Unis, les autres sont catholiques et francophones portent le nom de paysans de l’Hexagone et se sont longtemps reproduits entre  » petits cousins » au risque de l’étiolement par la consanguinité.

     Dans nos deux collectivités d’Outre-Mer, y’a pas besoin d’être spécialiste de l’Ined pour voir que les St Martinois  n’ont pas des gueules de caucasiens et ne sont pas de souche française comme les petits Babaths qui ont des racines familiales en France , comme les Québecois par exemple. 

    Ma phrase laisse effectivement supposer qu’il y a ICI SUR CETTE ILE des français qui ne sont pas  » de souche » St Martinoise. Ils ne sont pas Born here. Depuis ma fuite de France il y a dix ans, je n’ai jamais cessé de tenter de m’intégrer et suis devenu un St Martinois  » de coeur  » à côté des St Martinois de souche. Les Borne here dépassant les 40 ans, sont parfois  bornés dans le regret nostalgique du temps ou la violence de l’argent venu de la défiscalisation tropicale n’avait pas encore submergé la coutume de jollyfication, ni contraint à fermer les portes des maisons à clefs ! 

    Les Blancs-France  sont porteurs d’une culture et d’habitus que nos concitoyens noirs et anglophones  ne peuvent pas connaître. Du fait de notre nationalité commune , nous sommes en matière électorale des concitoyens. Mais sur le plan culturel, ici nous ne sommes pas comme « Chez-nous ». Notre arrivée sur l’île, concomitante avec celle de notre main d’oeuvre et notre domesticité  haïtienne, a complètement déstabilisé la torpeur du village insulaire, dont le dynamisme a toujours été moindre que du côté de Philipsburg, adossé sur Curaçao et Aruba.  Je vais  donc développer tout ça dans un prochain article, pour expliquer comment je suis monté à bord du Radeau des Médusés.

    Jab. 

    Reply
  3. Arlindo Dos santos

    La dynamique politique à SXM, c’est comme l’article 74: a necessary joke !

    La dynamique droitière globale reflète la structuration socio-politique du confetti.
    Ceci étant, on voit mal émerger un discours alternatif au choix sarkozyen qui exprime sur le fond comme sur la forme une grande attente des « élites » Saint-Martinoises avec le Ministère de l’Immigration et de l’Identité Nationale.
    On peine à imaginer une place pour un discours de droite sociale, de type américaine version Rotary Club, autour de J-L. Hamlet par exemple, qui reprendra sans doute l’attitude populiste d’Albert, mais avec moins de talent. Peut-il envisager sérieusement de se couper de Louis-Constant ?

    A gauche, on a l’impression que la scission Mussington/Arnell relève plus d’une analyse territoriale (Sandy ground et Quartier) et individuelle que d’un projet de gauche pour SXM…
    L’espace politique à gauche se réduit à un clientélisme, même si c’est en l’espèce le moins nauséabond.

    Ce qui me fait dire que tout cela pue la blague, c’est de voir aux côtés du challenger le plus sérieux un élu incompétent et individualiste illustrant au mieux la révolte contre le père.
    Comment imaginer une seconde qu’un élu de cet acabit trône aux côtés de Louis-Constant sans penser aux catastrophes à venir ?

    Je ne crois pas aux variables d’ajustement (vote jeune et citoyen).
    Ou alors, il faudrait consciemment prendre nos désirs pour des réalités.

    Toute la question repose sur les épaules du Procureur, si l’on souhaite un renouvellement de la classe politico-administrative…
    Quant à proposer des visons d’avenir réalistes et ambitieuses pour SXM… ça dépendra bien sûr du Préfet… et de sa marge de manoeuvre réelle…

    Reply
  4. Rivelo

    Je découvre votre site que j’apprécie à sa juste valeur, celle de la forme et de l’esprit.
    Votre nom m’interpelle , j’ai connu il y a plus de 40 ans un BLUM natif du gers , VIC FEZENSAC avec qui j’ai fait une partie de mes études. Auriez-vous un lien de parenté avec ce dernier ???
    commentaires à venir….

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *