Le 7 avril de soixante-huit

LÉO  FERRÉ ~ Pépée 4 Mn 3o

http://fr.jabiru-blog.info/wp-content/uploads/2007/04/pepee.1175942996.mp3

leo-ferre.1175943102.jpg

T’avais les mains comme des raquettes
Pépée
Et quand j’te f’sais les ongles
J’voyais des fleurs dans ta barbiche
T’avais les oreilles de Gainsbourg
Mais toi t’avais pas besoin d’scotch
Pour les r’plier la nuit
Tandis que lui… ben oui !
Pépée

gainsbourg.1175944771.jpg

T’avais les yeux comme des lucarnes
Pépée
Comme on en voit dans l’port d’Anvers
Quand les marins ont l’âme verte
Et qu’il leur faut des yeux d’rechange
Pour regarder la nuit des autres
Comme on r’gardait un chimpanzé
Chez les Ferré
Pépée

tremois.1175946074.jpg

T’avais le cœur comme un tambour
Pépée
De ceux qu’on voile le vendredi saint
Vers les trois heures après midi
Pour regarder Jésus-machin
Souffler sur ses trente-trois bougies
Tandis que toi t’en avais qu’huit
Le sept avril
De soixante-huit
Pépée

crucifixion.1175946294.jpg

J’voudrais avoir les mains d’la mort
Pépée
Et puis les yeux et puis le cœur
Et m’en venir coucher chez toi
Ça chang’rait rien à mon décor
On couche toujours avec des morts
On couche toujours avec des morts
On couche toujours avec des morts
Pépée

la-mort.1175953429.jpg

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

One thought on “Le 7 avril de soixante-huit

  1. Jean-Michel

    C’est pour moi un poète chanteur de premier plan du XXème siècle.

    Et le bon Dieu lui a demandé de le rejoindre le 14 juillet 1993 pour que la France chante sa Marseillaise!… une putain qu’aime que la braise!…

    Merci Jab pour cette renaissance pascale…

    Jean-Michel Pépée

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *