6 thoughts on “Doudous Marché

  1. Daniel

    Magnifique ces photos et bien sûr je me dis en voyant ces femmes que Confiant ou Chamoiseau ont dû recueillir leurs histoires incroyables, magnifiques!

    Reply
  2. blogdev

    Votre blog est vraiment chouette, foi de blogueur !

    J ai été interpellé parce que vous avez écrit.Je ne me suis jamais intéressé à l’escalavage, etant moi meme d origines modetes depuis au moins le xviiieme siecle, je peux considérer du metayage comme une forme d esclavage donc suis descendnats de gueux ayant servis des princes en tant que serfs…
    Depuis fort longtemps, des esclaves furent utilisés pour la construction des plus beaux édifices, telles des pyramides à la mémoire de pharaons (du maghreb, noirs, ou de type caucasien).
    L esclavage des noirs m a toujours horrifié.
    J ai lu que cette pratique existait bien avant l arrivée des européens. Un homme blanc n a pas décrété un jour : « Tiens ! Je vais me faire de l argent de poche facile, je vais capturer des petits gars de la nature pour en faire des hommes qui vont me servir… »
    Déjà des chefs de tribus sévissaient, pratiquaient des méthodes de rapts et faisaient des hommes capturés des monnaies d échanges…
    L exploitation des hommes par d autres hommes n est pas le fait du blanc dès l’origine, c est cela que je voudrais bien faire comprendre, Les hutus et les tutsies, pourtant tous les deux peuple chrétiens, se sont décimés pour des raisons de luttes territoriales anciennes…en quoi l’homme blanc a t il été responsable du déclenchement?
    L Amérique jadis peuplée : des mongoles des steppes, des européens de France la compose et cela remonte à -17 000 ans pour les Solutréens (de Solutré, France, renseignez vous sur la couche Clovis et les silex taillés de Solutré…)

    Cordialement

    « Le vieux Baobab le sait mieux que nous tous, ses racines viennent d’Afrique. Des pauvres africains déportés par de riches européens. Avec la bénédiction de l’apostolique et romaine église estampillant le Code Noir. Commerce maritime du Bois d’ébène ( un bien meuble). 20% ne sont pas arrivés au bout du voyage. ( voir liste navires par adama – commentaire n° 26). Chair à poisson. Leurs âmes seraient retournées en Afrique dit un Rasta, Earl Etienne le grand peintre de la Dominique. 365 rivières, les fruits du jardin d’Eden et le territoire des compagnons du Jabiru. Les derniers des caraïbes, descendants des premiers amérindiens. Partis d’Asie, passant par le détroit de Bering, ils ont peuplé toute l’Amérique. 2 Millions au Nord, 15 au Sud quand sont venus les Conquistadors. Entre le visage d’un vieux de Pékin et celui de Kubuli sous sa case à pilotis c’est trait portrait. A St Martin – Soualiga ils étaient là il y a 5 500 ans.  »

    Reply
  3. Daniel

    Juste un mot pour confirmer ce que dit blogdev. On connaît bien généralement la traite atlantique dûment répertoriée, archivée car pour l’Europe elle n’avait rien d’illicite.

    Mais ce qui me désole, c’est qu’on oublie qu’il a existé une traite transsaharienne et une traite à travers l’Océan indien qui ont duré 2000 ans au moins et n’ont pas totalement disparu de nos jours!
    La sinistre et tristement célèbre conférence de Durban l’a « pudiquement » (entendez cyniquement et avec hypocrisie) oubliée.
    Alors serait-il enfin temps de l’évoquer?

    Reply
  4. schpountz

    Ah ! Si la France métropolitaine avait eu la chance d’être une île ! Et pourtant, même continentale, elle est belle aussi ! Mais il lui manque les couleurs !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *