C’est extra

extra-2.1189642312.jpg

Dans l’érotisme, l’année 1969  abrite a mon goût une perle poétique, une chanson extra de Léo Ferré , avec ses mains qui jouent de l’arc en ciel sur la guitare de la vie …

Une robe de cuir comme un fuseau

Qu’aurait du chien sans le faire exprès

Et dedans comme un matelot, une fille qui tangue un air anglais

[youtube]x0rMSHdi5Jw[/youtube]

Les cheveux qui tombent comme le soir

Et d’la musique en bas des reins

Ce Jazz qui Jazze dans le noir, et ce Mal qui nous fait du bien

extra-1.1189642213.jpg

Ces mains qui jouent de l’arc en ciel, sur la guitare de la vie

  extra-2.1189642312.jpg

Ces bas qui tiennent hauts perchés
Comme les cordes d’un violon
Et cette chair que vient troubler
L’archet qui coule ma chanson

extra.1189642104.jpg
Et sous le voile à peine clos
Cette touffe de noir jésus
Qui ruisselle dans son berceau
Comme un nageur qu’on attend plus

Léo Ferré sur le Blog :   A une Malabaraise     Les poètes

Print Friendly, PDF & Email

One thought on “C’est extra

  1. cybersxm

    C’est vraiment extra!

    J’ai toujours adoré cette chanson super sexy – au même titre que le « je t’aime moi non plus » de Gainsbarre ou « les nuits de satin blanc des bleus maudits » ou encore la sublimissime nuance de pale encore plus blanche des pots-de-colle-à-rhum – surtout quand on considère la prose habituelle mise en musique du grand Léo comme quoi avec le temps… quelle époque épique !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *