Au bord d’elles

happy-hour.

Cristina Psaume 91 

Dans la corporation des Reporters-photographes, on ne dit plus clic clac merci Kodak, on tire des coups. One shoot.Reportage photographique d’immersion dans l’univers du plus vieux métier du Monde. Voici un reportage photographique en immersion dans l’univers du plus vieux métier du Monde On y trouve parfois des  Plaisirs gratuits

 Tu dégaines et tu shootes. Depuis la naissance du numérique, j’ai tiré de milliers  de coups dans les Bordels St. Martinois. Comme les casinos, ils se trouvent tous au $ud de l’île, du côté des Antille$ néerlandaise$.

  La triste vie des filles de joie

Sur la tablette de sa petite chambre, une Bible ouverte. Toujours à la même page, froissée jusqu’à l’usure. La protection du Salmos novienta uno  nous ouvre l’âme et le coeur de  Cristina de Colombia.

Tableau Dona Bryhiel

Tableau Dona Bryhiel

Psaume 91 ~ Celui qui demeure sous l’abri du Très Haut Repose à l’ombre du Tout Puissant.  Je dis à l’Éternel : Mon refuge et ma forteresse, mon Dieu en qui je me confie car c’est lui qui te délivre du filet de l’oiseleur, de la peste et de ses ravages.Il te couvrira de ses plumes, et tu trouveras un refuge sous ses ailes. Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole de jour, ni la peste qui marche dans les ténèbres, ni la contagion qui frappe en plein midi.Que mille tombent à ton côté, Et dix mille à ta droite, Tu ne seras pas atteint.De tes yeux seulement tu regarderas, et tu verras la rétribution des méchants.Car tu es mon refuge, ô Éternel ! 

Pendant ou bandant, le client dispose de 20 minutes réglementaires, sans se soucier  des prières de Cristina. Il a payé pour pénétrer l’entre-cuisse, un tunnel préalablement lubrifié pour graisser les parois. 50 Dollars pour décharger son gros besoin dans un tube de latex.  Tous comptes faits, du côté de chez Martine,  il y a sept bordels avec une trentaine de filles par établissement. Minimum 230 000 clients par an.

En comptant raisonnablement 4 ml de sperme par éjaculation, ça fait  1 000 litres (une tonne par an) soit un chiffre d’affaire de + 9 millions de dollar. Ajouter 3 millions de loyers pour les chambres,  1 million  de bénéfice sur la revente des permis de séjours, et les recettes de Bar…

La corruption et la bonne entente avec la police de l’immigration est totale. La preuve : le chef de la Police de l’immigration est passé en prison à Pointe Blanche, idem pour un procureur !   L’exploitation quotidienne des filles publiques  a contribué au financement des  campagnes électorales de Frankie Meyers l’ancien ministre de la Santé publique, qui c’est récemment reconverti dans  l’embaumement et la crémation du corps des morts).   Le jour des élections c’est le D Day, dans les bordels de son frère Totchi  qui est lui-même  un ancien  quoi ? Devinez quoi  … 

… Un ancien policier, adepte de la Boxe. Peu bavard, il parle avec ses poings. C’est le parfait exemple de la brute épaisse, un véritable bipède Bono Bo  Sans Foi ni Loi .

L’unique but de sa vie, c’est  le fric. J’évite le risque  de recevoir encore une fois son coup de Jab dans ma gueule… 

Propriétaire des locaux du Daily Herald et de la seule imprimerie de St Martin où les rotatives sortent tous les journaux quotidiens, il est habitué au silence complice de la Presse  sur ses turpitudes. Le Niveau de corruption et le No man’s land législatif sont spécifiques à la partie Sud de l’île.« Tu seras témoin de la rémunération des méchants » dit le Psaume 91.

Bonheur et réussite aux enfants de Cristina

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

3 thoughts on “Au bord d’elles

  1. Spiruline

    Woawww… bon faut que je fasse sobre là , j’ai déjà dit Génial !;-) … J’admire vraiment ! Tes photos si esthétiques , ton reportage sur le vif , euh oserais je « la vive  » ? ( j’allais écrire autre chose mais bon ma tribu peut me lire 😉
    Des Cristina on en a partout ici , les Santo Domingo entre autres comme on les appelle. Filles de joie ou misère? Je les côtoie, euh pour des raisons pros ne nous emballons pas !:-)
    J’aime leur accent hispanique leur sensualité …Je ne me fais pas d’illusions: ce ne serait pas elles il y en aurait eu d’autres pour le plus vieil esclavage mondial.

    Ok merci Jabiru …Tu vois c’est ma drogue ça :avoir de quoi m’étonner , m’extasier encore et encore …
    Suis accro à ton site ! Help !!!!

    Reply
  2. papa Post author

    j’ai beaucoup aimé tes photos sur les bord d’elles , tu les approchent avec le côté humain, tu as fait une belle percée dans leur intimitée et leur confiance ce qui donne un résutat rempli de poésie et de tendresse , je t’en remercie pour mes yeux .
    Bonne continuation.
    Luc Papa

    Reply
  3. Christian

    Bien que ces vaches de bourgeois
    Les appellent des filles de joie
    C’est pas tous les jours qu’elles rigolent
    Parole, parole
    C’est pas tous les jours qu’elles rigolent

    …car…

    Quatre-vingt-quinze fois sur cent
    La femme s’emmerde en baisant

    A l’heure de l’œuvre de chair
    Elle est souvent triste, peu chère
    S’il n’entend le cœur qui bat
    Le corps non plus ne bronche pas

    Merci M. Brassens !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *