2 thoughts on “Les Bancs publics

  1. jjd

    L’AUTRE BRASSENS

    Ça fait peur  » ces chapelets de pendus

    qui voltigent palpitants encor

    ce verger du roi Lou-is  »

    du poète Banville où vint picorer

    Brassens

    Ça fait moins peur en effet

    si on copie recopie

    visite et revisite

    ces grands morceaux

    de mythes poèmes

    chansons etc…

    même en lambeaux

    Ça fait moins peur

    Si on les reprend

    On les apprend

    On les écoute

    Et on les mêle

    au charbon

    de notre fourneau

    « Elle est à toi cette chanson… »

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *