Alex Richards à Bruxelles

Spécialiste notoire de la kleptomanie intellectuelle, consistant à copier-coller les discours des autres pour s’en approprier la paternité,  Alex Richards  est également  piètre orateur.

Représentant les citoyens de Saint-Martin  à Bruxelles au 2° Forum des régions ultrapériphériques les 2 et 3 Juillet 2012 à côté d’Alain Richardson et Jeanne Vanterpool, son intervention a été filmée par Philippe Bouvier de Lucha Press.

Grace à la courtoisie de ce confrère, nous pouvons juger sur pièce  la «performance internationale» de cet homme de l’ombre qui crapaute au Cabinet du Président de la Collectivité Territoriale dans un poste duquel il a été licencié suite au scandale Burkinabé .

Ce pompeux usurpateur aime à se présenter es qualité de  « Chargé de la Coopération internationale et des relations avec l’Europe ». Ambassadeur, qu’elle excellence ! 

Ce forum européen proposait quatre tables rondes.

  1. La mer, pour une croissance bleue des Rup
  2. L’agriculture et le développement rural des Rup
  3. Les défis sociétaux et la croissance inclusive dans les Rup
  4. Compétitivité et entrepreneuriat dans les Rup, pour une croissance intelligente

 Pour alimenter la première Table ronde, le discours d’Alex Richards a été rédigé par “Pierre Marssin” lui-même.  Sur le fond comme sur la forme, l’image qu’il offre de notre île dans ces instances internationales est  très décevante.  Ce médiocre “examen de passage”  n’est pas du tout probant. Quand il ne sombre pas dans le copié-collé, il patauge dans le “Ni fait, ni à faire”. Revendiquer une fonction d’ambassade avec si peu d’entregent, en dit long sur la suffisance du personnage. 

 

Par souci d’objectivité, par contraste et pour comparaison, voici en Podcast de 3 Mn. le début de l’intervention de Nicolas Diaz- Secrétaire Général du Comité Régional des Pêches maritimes et des Elevages Marins de la Guadeloupe.

Lors de la Conférence de Presse d’Alain Richardson de retour de Bruxelles, je lui ai demandé si nous devions dorénavant considérer son responsable de Cabinet , comme Chargé de la Coopération internationale. Sa réponse est précise : ” il s’est fait inviter par la Cee et je n’ai à ce jour signé aucune nomination le concernant.”

Incontestablement, nous sommes les témoins d’une spécificité saint-martinoise déplaisante: la transparence démocratique n’est toujours  pas de mise dans les eaux troubles et glauques du Marigot.

En Janvier 2007, j’avais dénoncé Les délices de la Nièvrerie d’Alex Richards  licencié de son poste de Directeur de l’Office du Tourisme, définissant ainsi l’état de Nièvrerie  : “Etat mental d’un rêveur éveillé, vivant comme certains bipèdes , les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. Il peut advenir un écart entre le sujet qui se régale des fastueux délices et les contingences de la réalité triviale. Cet écart entraîne parfois la chute.”

Fastueux délices … les administrateurs du Conseil d’administration de l’Office du Tourisme s’en souviennent, les frais de fonctionnement  avaient grimpé à 900.000 € au cours de l’année 2006, incluant un voyage à Dubaï, probablement attiré par l’underground  de la vie nocturne. Sur sa page Facebook, Alex Richards mentionne sa citation favorite : “When you get the choice to sit it out or dance, I hope you dance.”  Tout n’est-il pas dit là avec ingénuité ?

Toujours sur sa page Facebook,  il se définit ainsi avec  grandiloquence : “I was told that in the world there are three categories of persons, the intellectuals, the manuals and the gifted or talented. I probably fall in the third category… that probably explains my passion for art..!”   Passion de l’art de la dissimulation …  en utilisant sa position inamovible dans la fonction territoriale locale, pour assouvir ses gais et légitimes émois intimes.

 A la fin de l’envoi je touche“. Par une cocasse synchronicité spatio-temporelle voici ce que “Pierre Marssin” dit Pisse-Copia déniché dans son fameux copié-collé du Discours de Politique générale Burkinabé au chapitre de la Coopération internationale, propos cités par le Président Alain Richardson dans son discours Poisson d’Avril d’investiture :

Abordant le dernier pôle de concentration de l’action gouvernementale, le renforcement de la coopération internationale, c’est avec une réelle et légitime fierté que je relève que depuis quelques années, Saint-Martin a considérablement élargi le cercle de ses amis...”  (sic)

Partagez !
    PDF Writer    Envoyer l'article en PDF   

    Jabiru

    French Reporter in the West Indies

    36 Comments

    1. il faut arrêter de prendre “Les enfants du bon dieu pour des canards sauvages”
      en effet ce “Pierre Marssin ” ne peut représenter les instances de la COM devant la communauté européenne que si le Président Richardson donne son feu vert….
      Avec tout le respect que j’ai pour les gens de lettres, pourquoi le Président ne vous envoie pas nous représenter.Plus typique chemise havaienne et chapeau de paille….*
      Plus sérieusement quand est-ce que cette mascarade va s’arrêter ???

    2. ‎”à SXM, la pêche est un passe-temps”. Pauvre type. Combien de fois va-t-il falloir épingler ce type pour que son boss ouvre les yeux?! Combien de temps va-t-on épargner l’employeur qui a fait campagne sur la moralisation de la vie politique et qui refuse de se séparer du pisse-copie?!

    3. je suis pêcheur…j’ai des news via Nicolas Diaz… C’est ahurissant…faut réagir…stop a ce bouffon !!
      Déja qu’on fait rien pour nous et qu’on meurt ….alors la c’est trop.

    4. Si Richardson est le boss, d’Alex, c’est Richardson qui est nul de garder, ce “Pauvre Type”. En le virant le pasteur perdra un copain et nous on gagnera à ne pas être pris une fois encore pour des bouffeurs de bananes.
      De toutes façons an point où on en est et vu la manière dont le pasteur gère notre île, nous ne tarderons pas à être mis au même régime que la Nouvelle Calédonie.

    5. Jab a bien contribué à l’élection de ce groupe..(pardon Jab, mais c’est vrai non ??) sxm a choisi.. vous les avez maintenant.. quoi ? ça ne va pas ?
      et ce n’est que le début! je compte les points, je n’ai plus rien a moi, risque pas grand chose..
      Triste oui d’avoir des types comme ça pour nous représenter.. alors, une bonne prière et toc! tout va s’arranger.

      • Jabiru n’a pas contribué à élire RRR…Pour des milliers de citoyens, l’heure était propice pour tirer la chasse démocratique et évacuer enfin cette matière organique qui collait aux parois de l’intestin de l’île depuis les années Albert… Personne ne voulait garder des dirigeants arrogants et incapables qui nous ont fait toucher le fond.

        En revanche, personne n’a jamais prétendu avoir élu des aigles pour remplacer la volaille faisandée sortante. Le coup de pied au cul de l’ancienne équipe l’enverra peut-être sur le chemin de la rédemption… Amen!
        Quant aux nouveaux, donnons- leur le temps de récurer la cuvette souillée par vingt années de clientélisme d’un autre âge. Pour mémoire, Alex Richard était déjà aux affaires à l’office du tourisme avant que le RRR n’arrive au pouvoir. L’ancienne majorité municipale le trouvait alors à son goût, que je sache. Le “Show Biz” local est une grande famille…

    6. peut etre que l on peut se poser la question suivante: qu est ce qui lie le RRR et alex richard?
      le president richardson s’est lui qui se prend les pieds dans le tapis. enfin quand on voit ses conseillers territoriaux, on peut avoir peur pour notre avenir dans l autre camp s’etait pas mieux..

    7. Cette prestation nullissime montre clairement qu’il fait partie du petit gang de ceux qui phagocytent les postes représentatifs par petits arrangements entre amis.

      Il n’a franchement pas le niveau et aucune justification pour avoir été choisi à parler de St.Martin à ce colloque. C’est du pissage de violon, comme d’habitude depuis de longues années.

      Cela confirme encore et encore le niveau zéro de la société sociale locale.

    8. pour faire suite au commentaire de corazon.prenez la liste des elus et cherchez un qui est capable de representer st martin au niveau des institutions européennes ou toute conférences internationales?
      demondons a Jabiru de nous faire un intervieuw de chaque elus de la liste RRR juste pour le plaisir.a mon sens , c est video gaga

    9. @ Felix
      D’accord pour un portrait vidéo des citoyens élus, cette idée m’a déjà traversée l’esprit.
      Quand à notre représentation dans les instances internationales, dès lors que les espérances de Pierre Marssin semblent ddorénavant bien compromises, deux noms me viennent à l’esprit : Mélissa Sédano et Louis Jeffry.

    10. Mais qu’est ce que c’est encore cette histoire de ce fada de Richard??? J’ai écouté pour ne rien comprendre d’un discours bidon!!!
      Mais que fait Richardson???? Il se cache derrière quoi pour dire que Richard est venu sans son consentement???? Non mais qu’ils arrêtent de nous prendre pour des c..!!!
      Et ce Richard est toujours employé à la Com….et avec un salaire autrement supérieur que le smig!!! C’est une honte tout çà !!

    11. Dans cette derive sectaire que nous vivons depuis l’élection du pasteur, connaissant toutes les familles de SXM et connaissant aussi leur appartenance religieuse, je peux affirmer sans peur,que les nouvelles recrues de la Com sont en très grande majorité les ouailles du pasteur.
      Alex Marssin et sa famille sont depuis tout temps des piliers de l’église méthodiste.
      CQFD
      Jab je n’ai pas pu regarder toute la prestation d’Alex Marssin Richard, dit LE NULOS.

    12. allez Mr Jabiru au travail!!!
      après l’interview de nos conseillers élus on devrait être primé au festival du rire!!!!
      Plus serieusement , nous sommes tous d’accord qu’il faut laisser encore du temps à notre pasteur pour nettoyer les écuries d’ Augias, mais qu’il prenne sa fourche et qu’il nous montre déja un ou deux exemples de depart de ces cadres de la COM qui pourrissent notre systéme!!!Ménage aux services des permis de construire, ou aux attributions des AOT ou des marchés de nettoyage !!!Où sont les actes suite aux grandes envolées de notre president a l’époque de sa campagne on va nettoyer l’île!!!

      • Le langage structure la pensée ( et réciproquement). La répétition des “euh” est révélatrice d’un manque d’expérience dans la pratique du discours public et de lacunes dans l’affirmation de soi. Ces lourdes et pénibles hésitations conduisent, comme le remarque la médiatrice à la fin de l’intervention, à l’absence de punch…
        Si le fond de la pensée est faible ( ce qui est flagrant dans cette intervention très mal préparée) et que l’attention des auditeurs n’est pas captée, alors les traducteurs sont à la peine et notre “ambassadeur” contribue violemment à dévaloriser le pays qu’il représente.
        Cette vidéo démontre très précisément qu’Alex Richards ne dispose pas d’une capacité personnelle suffisante pour valoriser l’île au niveau d’institutions internationales. Point Barre et CQFD !

    13. Tentée par un ajout de commentaire, même du lointain de la métropole où je continue à regarder les affaires et les soubresauts saint-martinois.

      Certes le discours, personnel, pour une fois, d’Alex Richards n’est pas d’une grande qualité. Mais l’épingler sur la multiplicité des EUH… dans son élocution ne me semble pas la bonne approche.
      Parler en public devant une salle pleine n’est aisé pour personne et les quelques années d’Alex Richards comme directeur du CESC ne le préparait pas à cet exercice. N’importe lequel d’entre nous aurait eu les mêmes faiblesses de ce point de vue.

      La fluidité du discours n’est pas un talent donné à tout le monde. Alex Richards en manque visiblement, mais est-ce une raison pour le clouer au pilori ? Je ne cherche pas à défendre le personnage, car ses habitudes du copier-coller tout en prétendant qu’il n’est qu’une victime, sont tout à fait méprisables. Mais cette attaque sur l’élocution est petite et inutile, quand tout le discours est nettement plus contestable.
      Nicolas Diaz, également cité par Jab ne s’en sort pas mieux à ce niveau là…. Et certainement d’autres orateurs que nous n’avons pas en exemple.

      • Salut Mireille,
        Content de te lire à distance.

        Il ne s’agit pas d’une attaque inutile et je remercie Philippe Bouvier de m’avoir confié cette vidéo, que j’ai bien observé avant d’en faire le montage. La comédie a assez durée.Nous disposons désormais ” in situ” d’une preuve formelle. Qu’il soit nommé Directeur de la nouvelle médiathèque, ce poste lui conviendra parfaitement. Malgré son désir, ce cadre A n’est pas fait pour la fonction d’Ambassadeur.
        Il n’est bon ni à l’oral, ni à l’écrit. Quand aux “euh” je suis certain que Melissa Sédano serait meilleure et plus convaincante. C’est un bon directeur de service, au delà c’est le principe de Peters. Motivé peut-être, compétent pour s’exprimer en public, certainement pas. N’est-il pas professeur du côté de Philipsburg ?

    14. Putain, mais quelle honte! C’est ce type la qui va participer à notre développement! Et ben, vu le tissu de conneries qu’il a raconté, on est pas sorti de l’auberge…

    15. Si ce Monsieur n’a pas de poste officiel à la COM comme le dit le president (“je n’ai à ce jour signé aucune nomination le concernant”), comment peut-il ou ose t-il s’inscrire de lui-meme à ce forum et y représenter SXM ???(Et sans accord du president??)
      Sinon moi aussi je peux m’inscrire next time ?? :))
      Toutes ces conneries qu’il a deja fait et il est encore là??
      Qui a le pouvoir à la COM, qui decide ?? Mr Richardson ou lui?? C’est à se demander…..

    16. Et puis il faut arreter de prendre les gens pour des imbéciles: ce Monsieur Richards travaille bien pour la COM non ?? Car quand on va à la COM, on le retrouve au secretariat du president où il a un bureau, repond au telephone etc…. Alors il a un poste ou pas ? si oui, pourquoi le president dit-il qu’il n’a pas de nomination et si non, que fait-il là et que faisait-il à Bruxelles ???? Il erre dans les couloirs de la COM sans poste alors ????

    17. Qui peut croire un instant qu’Alex Richards ne s’exprimait pas au nom de la COM à Bruxelles ? Dans le programme du Forum et de la table ronde à laquelle il participait, il était précisément écrit : “Alex Richards, Cabinet du Président de la collectivité territoriale de Saint-Martin”.
      Tenter de nous faire croire le contraire est une totale mystification. Sur place, les journalistes d’autres RUP (Guadeloupe, Martinique, Réunion) ne s’y sont d’ailleurs pas trompés et m’ont interrogé pour en savoir un peu plus sur une collectivité qui envoie un tel “ambassadeur” dans les instances internationales…

    18. Moi aussi, je suis comme vous pour savoir la raison qu’Alain Richardson a encore pour ne pas se débarassé de se personnage bien encombrant avec toutes ses boulettes puantes ?

    19. A la lecture de ces nombreux commentaires, qui demandent à y voir clair, j’ai pris contact par Email avec le directeur du Cabinet et copie au Président de la COM. Voici le contenu de mon message :

      Alex,
      Je t’informe avoir mis en ligne sur mon blog la vidéo de ta participation au forum des Rup, avec mon analyse critique de ta prestation.
      Depuis trois jours, cette vidéo a déjà été vue et par un millier de mes lecteurs et 168 fois sur YouTube , ce qui a considérablement élargi ton public.
      Une vingtaine d’internautes viennent d’exprimer leurs réactions, en postant leurs commentaires.
      Je te propose de saisir le traditionnel droit de réponse afin d’offrir à nos concitoyens
      l’information la plus complète et la moins unilatérale possible te concernant.
      Autrement dit, fidèle à ma ligne éditoriale démocratique: maintenant la parole est à la défense.

      Dans l’attente de lire,

    20. In life everyone desires to be a leader some r born leaders and some spend a life time striving to be one.
      Alain was given the confidence by the people to lead. However today I realize he is not a leader but needs to be led. He cannot take position on wrong doing which comes down to him being just as guilty as Alex.

      Perhaps he is and have always been well aware of the copy and pasting and approve it. I am sadden to see this poor leadership. It is clear he will be a ONE TERM PRESIDENT. He is not ready at all he talk the talk but sure not walking the walk. Suffering is the people and will continue to do so. He will be dragged down in shame by his own demise. I sit and watch the sage unfold. MAY GOD HELP US.

    21. Alex Richards, avant de pontifier dans les couloirs de l’Office de Tourisme et ceux de la COM, a sévi plusieurs années en tant que directeur de la Bibliothèque « Municipale », souvenez-vous en ?
      Avez-vous déjà mis les pieds dans ce temple de la culture ?
      C’est affligeant !
      Un stock d’un autre âge, des volumes sales et en piteux état. Un choix battu à plate couture par l’offre d’un bibliobus du fin fond la Creuse. Et rien d’actuel, aucun réassortiment.
      Et pourtant, les fonds étaient là, il suffisait de les solliciter : Centre National du Livre, Fondation de France, Ministère de la Culture, DRAC (Direction des Affaires Culturelles).
      Bibliothécaire est un métier ! Encore une fois pas celui d’Alex Richards qui ne souhaitait pas partager son immense culture avec la population locale.
      Et on construit une médiathèque gigantesque … qui sera vide car je crains que les volumes ne supportent pas le déménagement.
      Alors, pitié, ne le renommez pas directeur du lieu ! Je ne sais si le personnel, au demeurant très aimable mais dépité, le supporterait.

    22. @ Mazarine
      Ça fait au moins une dizaine d’années qu’il n’est plus responsable de cette bibliothèque, qu’il a mis seul en place auparavant.
      Donc on ne peut pas lui imputer la léthargie du personnel planqué dans cette dépendance municipale.
      Ses fautes graves successives n’empêchent pas, malgré des pseudos licenciements, la poursuite de sa carrière de cadre territorial de Catégorie A, ce qui le qualifie quand même pour diriger notre nouvel outil culturel.

    23. COMMUNIQUÉ
      Dans les Antilles, les bateaux de pêche sont très différents de ce que l’on trouve en Métropole, avec cet inconvénient que les législations qui s’appliquent à eux sont inadaptées. Cela conduit rapidement à des situations complexes pour lesquelles les normes européennes sont inadéquates quand elles ne sont pas carrément aberrantes.

      La pêche artisanale dans les Antilles s’est longtemps pratiquée à la voile et, quand le moteur s’est imposé, surtout depuis l’apparition des hors bords, les bateaux ont adopté un dessin popularisé par la classique “saintoise”, sorte de canot rapide aux fonds en V presque continu, favorisant le planning (planer au-dessus de la surface de l’eau). La compétition que se livrent les pêcheurs pour être le premier revenu au port, et donc le premier à vendre, ajoutée à la distance du lieu de capture, ont conduit à des bateaux allant jusqu’à une dizaine de mètres, rapides, sur-motorisés. Cet environnement conduit a la première grande différence avec la France et plus généralement l’Europe: la puissance installée. Or, l’Europe, en fonction de ses pêcheurs, a estimé que le meilleur moyen de les limiter était de fixer des quotas de kilowatts (la puissance des moteurs). Malheureusement, quand un pêcheur breton sur son petit fileyeur (bateau qui mouille un filet dormant) ou le méditerranéen sur son pointu (nom donné aux bateaux méditerranéens qui se caractérisent par un avant et un arrière pointus) embarquent 80 cv (environ 59 kW), une saintoise est souvent avec 200 cv, voire plus. On comprend que l’enveloppe octroyée est vite entamée par peu de pêcheurs.

      Le type de bateau est aussi différent en fonction de la pêche qu’on y pratique. Point de gros et lourds chalutiers dans nos eaux, du moins sous pavillon français, car les arts traînants, c’est-à-dire le chalut, y sont interdits. On pêche donc au casier (cage en treillis posée sur le fond), à la palangre (ligne portant parfois plusieurs centaines d’hameçons) ou à la ligne (sans canne, en tenant la ligne à la main). Autre engin de pêche, la senne qui est, typiquement, un filet de 15m de haut sur 200m de long que l’on va refermer progressivement. Mais c’est une pêche qui se pratique plutôt aux abords des plages. La plupart du temps les pêcheurs connaissent des endroits selon les espèces et la période de l’année et ont besoin, pour y aller vite, d’un bateau rapide et marin. C’est ainsi que s’est progressivement définie la saintoise.

      Globalement, la flotte est principalement constituée de saintoises ou assimilées, pour moitié construites localement (ou à Anguilla) et traditionnellement en contreplaqué, et pour moitié en polyester quand elles sont achetées en Guadeloupe. Les longueurs vont de 6 à 7m généralement, et, jusqu’à 9 ou 10m, pour les plus grandes. Il doit y avoir environ une centaine de bateaux à Saint Martin dont très peu sont enregistrés (une grosse dizaine pour le moment).

      La Fedmer

    24. pour rrevenir sur le dossier de la mediatheque- apparement dans les couloirs de la com , on entend dire que Mr Alex Richard en sera bien le directeur, en effet c etait traité par l ancienne mandature….Pour revenir a ce dossiern quel gachis ;en france metropolitaine , beaaucoup de communes ne savent plus comment gerer ce gouffre la mediatheque alors que nous rentrons dans l ere du livre electronique et du smartphone qui devient votre mediatheque personnelle!!!!belle vision avec 20 ans de retard mais la encore les gens du BTP voulaient couler du beton dans une periode de recession !!!merci messieurs les betonneurs du cadeau empoisonné !!!

    25. @f2LIX
      Oui, tu as raison.
      Pourquoi une telle construction pour une ridicule médiathèque? Alors que l’on pourrait construire un beau parc où les saint martinois pourraient se réunir avec leurs enfants…

    26. Mon cher Jabiru,
      Il y a une question que je me pose, elle n’a rien à voir avec Alex Richards, mais toi qui semble avoir des infos… Peut-être pourras-tu m’aider ? Qui sont les propriétaires des terrains que l’aéroport de Grand Case essaye de racheter a prix d’or ? Apparemment, ces gens-là sont assez puissants pour mettre en péril l’indépendance du coté français par rapport au côté hollandais. J’aurais souhaité savoir qui ils étaient ?

      Merci,

    27. La famille Lawrence est concernée par l’acquisition de nouvelles parcelles. Mais elle ne s’oppose ni à la vente ni à l’agrandissement de l’Aéroport.
      Antérieurement, Frantz Gumbs a conclu l’acquisition de parcelles de la famille Petit, à 107,50 € le m² !!!

    Laisser un commentaire