Escroc d’un jour, escroc toujours

escroc toujours

Avant d’exercer sa profession, l’avocat  Aude Richards avait prêté ce serment : « Je jure, comme Avocat, d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité ».

La déontologie de cette profession prestigieuse  vient d’être piétinée malhonnêtement by a crook, un écornifleur, un escroc qui a trompé la confiance  des citoyens du confetti insulaire.  Pour un avocat, le droit n’est pas simplement un gagne-pain honorable, c’est une donnée centrale de sa conscience, de sa structure mentale, de sa projection publique. Un escroc n’a pas cette dignité là.

Poursuivi pour un délit d’escroquerie au jugement, fait rarissime dans la chronique des barreaux,  condamné  à la suspension pour un an de son activité professionnelle et à verser des Dommages et intérêts aux parties civiles, Aude Richards n’a pas hésité à faire appel du jugement rendu en  1ère instance par le Tribunal Correctionnel de Basse-Terre.

Ceci  veut dire qu’il ne comprend pas la décision qui lui a été infligée,  ni les risques d’augmenter le montant de ses dommages intérêts, ni l’intervention du Ministère Public permettant à la Cour d’Appel d’entrer en voie de condamnations pénales plus sévères (peine privatrice de liberté, amendes) que ce qui a été prononcé par le Tribunal Correctionnel. L’avocat est au service de la Justice… dans le cas de Aude Richards il a voulu mettre la Justice à son service !

 Sans aucun consentement de  Josiane  Arsten-Fleming , Aude Ascent-Gibbs et Noreen Brooks, trois citoyennes actives dans la vie publique, l’arnaqueur  avait malhonnêtement  introduit une action en justice en leurs noms. Unique objectif, tenter de défendre les intérêts de son frère qui venait d’être licencié de la Direction de l’Office du Tourisme, pour une faute grave, un plagiat  honteux.…

Un avocat indigné précise :  » Il est vrai que les faits pour lesquels Aude Richards a été condamné touchent au plus sacré de notre profession : ce droit que nous avons de dire « je suis l’avocat de Mr Machin » sans que normalement personne ne puisse en douter… Mentir en s’inventant des clients pour servir nos intérêts personnels ou ceux de nos proches c’est non seulement une faute pénale, mais une faute morale impardonnable. C’est un sacrilège!  » 

Dans la série « mon frère est un tricheur », ces deux imbus d’eux-mêmes font la paire honteuse.

L’esprit de justice doit pénétrer nos moeurs citoyennes. Le fait d’avoir aussi mis en cause la liberté d’information de ma consoeur Bibi Shaw qui informait simplement les internautes des étapes de la procédure du procès sur son site St Martin News est particulièrement odieux.

Partie civile, depuis 2006 l’Office du Tourisme au cours de cette longue procédure a successivement été représenté par Roméo Fleming, Daniel Gibbs puis Alain Richardson. Le positionnement politique de ce dernier est vivement critiqué, tant par ses adversaires que par ses soutiens, en ce qu’il conserve à ses côtés les services d’un kleptomane intellectuel   récidiviste, par ailleurs incapable de représenter dignement notre île à l’international.

L’indéniable coupable Aude Richards a décidé de faire appel en soufflant sur les braises de mensonges perfides et la honte de sa condamnation. Il faudra considèrer que nous sommes en République bananière si Alain Richardson ne se sépare pas du frère escroc. D’autant que le Président de l’Office du Tourisme est partie civile au procès. C’est une question d’honneur, d’exemplarité de la conscience morale du bien public. La réputation des frères Richards, hommes de cours au bras long, diffuse la honte au détriment de la notoriété de la partie française.

Etant moi-même quelque peu juriste et homme de lettres, je pointe avec clairvoyance l’indignité du comportement  nuisible des frères Richards et la portée méprisante de leur attitude publique. Je suis étonné de constater que les journalistes encartés au Week’s et au Pélican n’aient pas jugé utile d’informer leurs lecteurs de cette décision judiciaire.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

10 thoughts on “Escroc d’un jour, escroc toujours

  1. La guêpe

    la Présidence de la collectivité n’est pas un jeu, si nous voulons tous sortir du marasme, il faudrait commencer à accepter la réalité, ces agissements ne font que nous rendre ridicules aux yeux des autres, et on voudraient être pris au sérieux ?

    Y pas photo, par les temps qui courent les sentiments ne sont pas de mise. Je ne connais que Alex, pas son frère, mais avouez que là on s’approche d’un fonctionnement maladif, et ce n’est pas leur rendre service que de les laisser continuer, cela renforcera leur sentiment de tout puissance et d’impunité.

    Ceci dit ce n’est pas le président actuel qui les a recrutés, ils font partie des murs, enfin des ruines plutôt. SXM a tant de retard à rattraper qu’elle ne peut se permettre des erreurs aussi graves. Ce sont les hommes qui font eux mêmes leurs malheurs. Il est beaucoup plus facile de ne rien dire et accepter son sort, refuser nécessite des explications et des actes. c’est alors qu’il faut du courage et de la responsabilité. Désolée, mais JAB fait son job avec passion, certes il est dur, mais il est tout aussi dur quand il défend SXM, c’est un vrai socialiste, pas comme certains aux poches pleines.

    Reply
  2. Annick Petrus

    Il n’y a aucune gloire à tirer en lapidant un homme au sol. Ce que les frères ont fait est certes pas bien du tout, cependant que celui qui se sent blanc comme neige lui envoie la première pierre. Tu devrais faire doucement Jabiru

    Reply
  3. René A.

    Jab a l’âme d’un tueur emplumé qui ne craint d’attaquer avec vigueur ses proies alors qu’elles ont déjà un genou à terre, je trouve toute cette histoire navrante et elle m’attriste profondément.
    Je ne conteste en rien le fond de ce que dit Jab: il a eu condamnation après appel, et les dirigeants de la COM, tous, devront en tirer les conséquences. ça c’est clair, net et incontestable, sauf que notre Jab en rajoute une couche, une de trop qui n’a rien à faire avec la bonne marche de la démocratie. Un carnassier le Jab!

    Reply
  4. La guêpe

    Concernant JAB il devrait avoir une médaille, car il écrit haut et fort et avec brio ce que bon nombre de personnes pense et n’ont pas le courage qu’il faut pour exposer ce qu’ils pensent au fond d’eux-même. Il a donc une fonction qui permet à bon nombre de se sentir moins coupables de se taire CQFD, il est le seul maintenant. ainsi tout le monde sait, est content, le tout sans s’exposer, de ce fait ils ne se mettent personne à dos JOLI!!!!!

    Reply
  5. Annick Petrus

    C’est vrai que l’on a toujours donné l’habitude de garder le silence, et de laver le linge sale en famille, mais aujourd’hui l’eau est tellement sale que le linge ne peut plus se laver. Et puis les gens sont fatigués de se faire enc….. par leurs pairs en silence.
    Pour Jab pas sure qu’il ne se mette personne à dos . INDIGNATION oui nous le sommes tous. Maintenant il serait bon que le petit frère soit mis hors d’état de nuire. Il paraît que pour voir le président il faut montrer patte blanche à Marsin. Donc le mec il est plus qu’un DIRCAB

    Reply
  6. Biboune

    D’accord avec Annick, j’en ai fait l’amère expérience…
    D’autre part, je me demande si la problématique des frères RICHARDS n’est pas génétique finalement! lol…
    Trop de gens à Saint Martin ont surfé sur la border line en toute impunité, jugeant eux-même qu’il y avait pire qu’eux. Au fil des ans, le pire est devenu pire que pire mais il n’y a pas de qualificatif supplémentaire… C’est une technique propre à notre île et super bien développée… Mieux que le tourisme et l’industrie! L’escalade du pire s’arrêtera-t’elle un jour?

    Reply
  7. Jacques Ledu

    Il ressort clairement de cet article qu’au delà du dégoût qu’inspire cet Avocat escroc , l’auteur laisse transparaitre clairement sa détestation pour ce Maître Richards…!!! On s’étonne que la presse « locale » n’ait pas relayé cette information qui est une escroquerie impardonnable de la part de cet Avocat.
    La presse « locale » qui sait relater la moindre exaction, le moindre vol, le moindre chien perdu ou maltraité devrait, en première page, afficher ce délit d’escroquerie ….Pourquoi ne le fait elle pas????? Est ce Monsieur Richardson ,Président de notre « république bananiére » qui a mis son veto pour protéger le non moins escroc frère de l’Avocat condamné? Quoiqu’il en soit et comme l’écrit Jabiru, Monsieur Alain Richardson n’a plus le choix : il doit se séparer de « sa plume souillée  » de tant de plagiats….si il ne le fait pas , il aura affaire à son Dieu ….et aux St Martinois qui ne lui pardonneront pas……quant à cet Avocat pourri qu’il aille au Diable..!!

    Reply
  8. Michel

    @LEDU: Oui, je suis tellement d’accord avec vous. La « presse » locale n’est que copinage et intérêt perso. je reconnais que les seuls médias qui en « ont » c’est bien jab et sxminfos. Dommage qu’ils ne soit ni l’un, ni l’autre plus aidé. C’est surement une volonté de l’égoïsme des gens qui se suffisent largement de leur villa aux terres basses ou à baie orientale. Le soir, ils veulent rentrer chez eux et que surtout on ne les emmerdes pas. Les chiens aboies, la caravane passe.

    L’exemple que souligne parfaitement Jabiru avec cet article est que non seulement on est « baisé » mais en plus, avec les médias complices, on fait croire que ça va relativement bien.
    Ecoeuré par autant de n’importe quoi, j’ai décidé après 14 ans de stmartin de partir voir ailleurs si j’y suis.

    En Amérique centrale, ils ont au moins un truc qui manque définitivement ici: La sympathie et le respect.

    Reply
  9. Steph

    Attendez-vous à une nouvelle affaire d’Escroquerie « tout court » et au Jugement!!! Une affaire à faire gerber!!!

    Reply
  10. Nicolai Skolov

    Il n’y a aucune gloire à tirer en lapidant un homme au sol. Ce que les frères ont fait est certes pas bien du tout, cependant que celui qui se sent blanc comme neige lui envoie la première pierre. Tu devrais faire doucement Jabiru

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *