L’échiquier politique local – 02

conseil territorial de saint martin

« Arrêtez de nous interrompre comme un roquet, respectez les procédures Monsieur le Député »  dit l’honorable nouveau Président de la Collectivité au nouveau député des îles du Nord.

La scène se passe au matin de la St Enguerrand, le 25 Octobre en séance du Conseil Territorial. « All the world is a stage, every men and women merely players » dit Shakespeare. Le débat est radio-télévisé…

Daniel Gibbs venait de dire : » Mon groupe s’abstiendra de voter ce budget et d’ailleurs je démissionne de la présidence de la commission budget-finance, car je suis pris pour un pitre ».

En effet  il a été exclu des réunions   préparatoires concoctées avec le préfet délégué par la République, l’excellent Philippe Chopin.

Nous  savions déjà avant les élections territoriales, que la nouvelle équipe élue devrait affronter une situation budgétaire catastrophique. De part sa qualité d’Expert-Comptable, Alain Richardson a la compétence requise en la matière.

Rappelons ici que l’héritage de la mandature de Louis-Constant Poutine et Frantz Medvedev s’est soldé par  la perte des 15 millions d’€uros d’octroi de mer venant de Gwada, la suppression des avances sur douzièmes mensuels de la dotation de l’état et  cerise sur le gâteau l’arrêté du 22 Avril 2011 de  l’insipide Marie Luce Penchard ministre UMP de l’Outre-mer, aux bons soins du Roi de Tintamarre. Le bébé du Père du statut doit  verser 634.126 €uros par an à la métropole, tribu républicain à son autonomie institutionnelle et fiscale. Sans limitation de durée …

 La facture d’autonomie pour St Barth est scandaleuse! Le Préfet Chopin  vient de transmettre à Gustavia, une note à payer sans délai de 28 millions d’€uros.

Tandis que la grande Dame Taubira venue de Guyane, garde les Sceaux de la justice, l’excellent Victorin Lurel, ancien député socialiste de la circonscription est devenu ministre socialiste de l’Outre-Mer. C’est avec lui que notre tandem parlementaire UMP doit traiter rue Oudinot, puisque la gauche locale saint-martinoire est divisée par le conflit des égos: Guillaume Arnell versus  Louis Mussington, Tous deux grands cossards en costards !!! MdR   

Notre prêcheur protestant est-il de gauche ? C’est un homme du peuple , orphelin à 8 ans, un travailleur intellectuel ayant acquis forte confiance en sa destinée. Il dit bénéficier d’une communication directe avec la grande Clémence du Bon Dieu… qui ne lui procurera pas de bâton magique !       

 Par contre la communication avec son électorat populaire est inexistante , alors que la pédagogie du devoir fiscal n’est pas pensée et que les promesses électorales de transparence ont disparues. Les délibérations du Conseil exécutif ne sont pas affichées sur  la rubrique du site officiel de la Collectiviité. D’ailleurs le service communication de la COM est sans directives. Le penseur de l’ombre inspiré par le Burkina Faso est au placard. Il attend son heure grasse de fonctionnaire Categorie A, pour diriger la médiathèque.  

Le pouvoir Présidentiel le fait grossir, c’est son côté punching ball, encaisser calmement sans broncher, attendant le bon moment pour renvoyer le boomerang. « Je ne plie pas sous la pression, ni sous les menaces. »

Le chauve député de 44 ans qu’une goutte de sang fait défaillir, maîtrise mal ses affects et  prend vite la grosse tête. Jules Charville de vingt ans son aîné ne supportait plus de passer par une assistante pour accéder au chef. Ce conseiller territorial a pris son indépendance en quittant l’opposition minoritaire, pour se rapprocher de la majorité avec laquelle il a voté POUR  le budget dont la partition est cosignée Chopin .

L’honorable député a une double qualité, il est persévérant et travailleur, piètre orateur les cours de maintien et d’expression ont amélioré sa tenue en public.  S’il veut durer en politique il doit d’abord faire ses preuves dans sa circonscription,  depuis qu’il a été adoubé par Jean-François Copé, en lieu et place de l’ami de Balkany,  d’Eric Woerth et Fillon, ci-devant French Senator, Roi de Tintamarre.

Son  Mouvement Union Démocratie recrute plus large et est plus actif que la petite section éclatée de l’ UMP  avec 80 adhérents, dont la Princesse de Tintamarre est trésorière.

Les recettes fiscales actuelles couvrent à peine la masse salariale de nos civils-servants d’une structure bureaucratico-administrative très improductive. Il conviendrait de les inciter à un engagement gratuit le Mercredi et le Samedi, dans les quartiers, pour les loisirs extra-scolaires des enfants.

Il conviendrait également que les allocations familiales et le RSA alimentent la monnaie locale proposée par le candidat de Génération Solidaire, le Dr Louis Jeffry.

 Quand à notre pianiste Républicain, fan de Johnny Halliday, qu’il nous ouvre la régalade de l’Etat régalien avec de l’innovation sociale, pour harmoniser le lien social et encadrer les loisirs de la jeunesse, avec une Régie de Quartier que vont créer les Conseils citoyens de Marigot et Concordia…

On ne fait pas de la Démocratie Participative « avec sa bite et son couteau. » Le Contrat Urbain de Cohésion Sociale doit être budgétairement développé par la République aux Antilles, où notre devise Liberté, Egalité, Fraternité n’a jamais été inscrite sur aucun fronton de nos écoles et édifices publics ! 

Print Friendly, PDF & Email

6 thoughts on “L’échiquier politique local – 02

  1. Jean-Louis Rousselot

    Mais pourquoi défendre de telles convictions sur un blog ?
    Incroyable de retourner tout cela avec une belle facilité de langage ! Il ne suffit pas de « dévoiler » des vérités mais que proposez-vous ? La critique est aisée mais j’aime bien. En fait vous attendez quoi de ces commentaires un peu « destructifs », une dialectique, une polémique ?

    Je veux bien qu’il y ait une vraie problématique à SXM, culturelle, de fond, mais dans l’action (ou la réflexion) concrète, on fait quoi ?
    Je trouve formidable cet enjeu de la COM, il faut la défendre positivement au-delà de tous les clivages, facile à dire. C’est un choix qui a été fait par la majorité (responsable ?). Cibler les dysfonctionnements n’est peut-être pas la meilleure méthode, il faut plutôt chercher une logique de progression, constructive, avec l’accompagnement de l’Etat et l’investissement privé. Comment font nos voisins, dans la même situation « institutionnelle », certes avec des avantages comparatifs en termes logistiques, et alors ? On ne va pas passer son temps à pleurnicher là-dessus !
    On n’est pas condamné dans nos réflexes isolationnistes ?
    Bon, pas simple, c’est vrai.

    Reply
  2. Jabiru Post author

    Dans l’action concrète et immédiate, de l’agir local, je suis prêt à conduire le projet de télésiège, que Louis- Constant n’a pas oublié, et principalement à créer une régie de quartier sur Marigot-Concordia et développer la médiathèque vers la culture des NTIC.
    Je suis Bac +5 et Blog +6

    Reply
  3. felix cissoko

    c’est drôle, bien écrit et tellement réaliste!!!!
    Oui le ton de Jabiru est pertinent mais il ne se met pas a table (voir sous la table) avec ces politiques …..

    Reply
  4. roger moreau

    La maîtrise des mots ne saurait être contestée à monsieur Jabiru, il sait faire sourire, mais au delà de l’agilité intellectuelle, ces rappels d’images passées déprécient et effacent les idées.
    Comme mr Rousselot, je souhaiterais lire des propositions réalistes pour saint martin. Faut il faire un rappel. Nous sommes représentés pour la 1ére fois dans toutes les assemblées. La 1ére fois, nous apprenons. La population,qui doit mesurer son rôle, sa place, faire la différence avec un sénateur, le député qui doit faire de même, au sein d’un lieu ou les intelligences de tous bords se côtoient chaque jour.
    Leur seul objectif est de sortir notre ile d’un marasme pernicieux,(un fort turn over de population, des créations de « zones », la concurrence $). Un marasme qui écrase une grande partie des jeunes. Le « roquet » m’attriste, « le chauve devant la goutte de sang », je souris, le résultat est révélateurs des relations entre ces hommes, une tristesse selon moi.

    Je pense que monsieur Jabiru saura expliquer à ses lecteurs la faisabilité d’une régie de quartier. La seule vraie proposition d’organisation des quartiers a été proposée par notre député, je vous renvoie à son programme.

    Reply
    • Jabiru Post author

      Tu le sais bien Roger, je sais surfer pour m’adapter au meilleur Cap pour défendre mes propres convictions.
      Je ne suis pas libre échangiste capitaliste, je suis un Avocat du Peuple, un dialecticien Marxiste un doux rebelle un réformateur de gauche façon Léon Blum, qui dans les volutes de fumée de la Pachamama, rêve dans son Hamac, de pouvoir agir local pour un monde meilleur.
      Autrement dit, priorité aux loisirs de la jeunesse, à la Culture et aux NTiC.
      Vous m’avez compris ?

      Reply
  5. silver account

    Reste que le texte présenté par le Ministre des Outre-mer n’a pas convaincu M. Gibbs, qui émet des « réserves sur l’efficacité, pour les outre-mer en général et sa circonscription en particulier » du texte présenté par M. Lurel.
    – « Ce n’est pas parce qu’il y a une demande forte des populations qu’il faut y répondre par des demies solutions, adoptées dans l’urgence et après un semblant de concertation » précise ainsi M. Gibbs, peu convaincu par « la plupart de ces ajouts au code du commerce proposés par le projet de loi pour favoriser la concurrence en outre-mer ».

    « La majorité des dispositifs ne seront tout simplement pas applicables à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin du fait même des spécificités de nos Collectivités. Quant à ceux qui pourraient s’appliquer, ils pourraient avoir l’effet inverse des objectifs légitimes que se fixe le gouvernement : Saint-Martin n’a pas une économie isolée, nous avons à composer avec la concurrence immédiate de nos voisins PTOM hollandais, où la législation du travail est moins coûteuse, où les normes sont bien plus souples » explique encore M. Gibbs.
    Le député de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin a confié préparer des amendements afin que les Collectivités puissent être exclues de dispositifs « pénalisants pour l’économie insulaire ».

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *