Salvador Dali

dali.1187558778.jpg
salvador dali

Dali 1904~1989

Journal d’un génie
Port Lligat  ~ 9 Mai 1957

 » Au  réveil, je baise l’oreille de Gala pour sentir avec le bout de ma langue l’épaisseur du minuscule relief situé sur son lobe. A  ce moment-là, je sens, tout entier Picasso mêlé à ma salive.

Picasso est l’homme le plus vivant que j’ai jamais connu.Il possède un grain de beauté sur le lobe de son oreille gauche. Ce grain, un peu plus olivâtre que doré et d’une épaisseur minime, est placé exactement au même endroit que celui de ma femme Gala.Il pourrait en être considéré comme l’exacte reproduction. Très souvent, quand je pense à Picasso, je caresse cette épaisseur infime au coin du lobe gauche de Gala. Et ceci est fréquent, car Picasso est l’homme auquel j’ai le plus souvent pensé après mon père. Tous les deux sont, plus ou moins, les Guillaume Tell de ma vie. C’est contre leur autorité que, depuis ma plus tendre adolescence, je me suis, sans hésitation, héroïquement révolté.

dali-gala.1187558881.jpg

Portrait cubiste de Gala, une huile sur toile de 1952, intitulée Galatéa aux sphères.

 L’Espagne a toujours eu l’honneur d’offrir au monde les plus haut et les plus violents contrastes. Ces contrastes se sont au XX° siècle incarnés dans les deux personnes de Pablo Picasso et de votre humble serviteur.

Les évènements les plus important qui puissent arriver à un peintre contemporain sont au nombre de deux :
1°) Etre Espagnol ;
2°) S’appeler Gala Salvador Dali.


Ces deux choses me sont arrivées à moi. Comme mon propre nom de Salvador l’indique, je suis destiné à rien moins que sauver la peinture moderne de la paresse et du chaos.  Je m’appelle Dali ce qui veut dire «  désir » en catalan et j’ai Gala. Picasso, certes, est bien espagnol, mais il n’a de Gala qu’une ombre biologique au coin de l’oreille, et il s’appelle seulement Pablo, comme Pablo Casals, comme les papes, c’est-à-dire qu’il s’appelle comme tout le monde.

 dali-picasso.1187558997.jpgCi-contre « Spoon Picasso » par Dali,  avec un truc en fer pour creuser dans la bouffe.

Ci-dessous en souvenir du temps où j’habitais Paris, des sculptures du Catalan sur la Place Vendôme au siècle dernier.

LE MOINS QUE L’ON PUISSE DEMANDER À UNE SCULPTURE C’EST QU’ELLE NE BOUGE PAS   in Les Cocus du vieil art moderne

dali-25.1187561064.jpg

Sculptures monumentales Exposition Dali  Place Vendôme Paris  Mai /Août 1995

dali-28.1187561274.jpg

dali-26.1187561399.jpg

dali-23.1187561314.jpg

dali-27.1187561547.jpg

dali-24.1187561748.jpg

Port Lligat ~ 11 Mai 1957

Freud

Freud

 » J’ai déjà dit, en racontant ma rencontre avec lui, que le crâne de Freud ressemblait à un escargot de Bourgogne. La conséquence est évidente : si on veut manger sa pensée il faut la sortir avec une aiguille. Alors, elle sort tout entière. Sinon, elle se casse et il n’y a rien à faire, vous n’arriverez jamais au but.

 Je range sans hésitation Freud parmi les héros. Il a dépossédé le peuple juif du plus grand et du plus prestigieux de tous ses héros : Moïse. Freud a démontré que Moïse était égyptien, et dans le prologue de son livre sur Moïse – le meilleur et le plus tragique de ses livres – il avertit ses lecteurs que cette démonstration a été sa tâche la plus ambitieuse et la plus ardue, mais aussi la plus corrosivement amère !

el-greco.1187567039.jpg

El Greco 1609

 Aujourd’hui où j’évoque la mort de Freud, j’ajouterai d’ailleurs que l’escargot de Bourgogne, hors de sa coquille, est une des choses qui ressemblent de la façon la plus paralysante à un tableau du Greco.

 Aussi le Greco et l’escargot de Bourgogne sont-ils deux choses qui n’ont aucun goût propre. En revanche ils possèdent et nous offrent cette rarissime vertu quasi miraculeuse de  mimétisme gustatif transcendant.

Dali   manifestait une tendance notable au narcissisme et à la mégalomanie qui lui permettaient de retenir l’attention publique mais irritait une partie du monde de l’art qui voyait dans ce comportement une forme de publicité qui dépassait parfois son œuvre.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

2 thoughts on “Salvador Dali

  1. FRANCISCO

    POUVEZ VOUS ME DIRE EN QUELLE ANNEE DALI A PEINT LA FEMME RUSSE REPRESENTER DE SON VISAGE AVEC UN FOND BLEU ET FAITE DE FORMES CYLINDRIQUES DES OEUFS ET QUE LUI A INSPIRER CETTE OEUVRE.

    Réponse :

    Cette femme russe c’est un portrait cubiste de Gala, une huile sur toile de 1952, intitulée « Galatéa aux sphères ». Sphères, oeufs, grain de beauté … cette représentation surréaliste ouvre tous les possibles quand à sa signification …

    Cordialement , Jabiru

    Reply
  2. jackys

    « – Quel est votre secret pour avoir du succès ? – Offrir du bon miel à la bonne mouche au bon moment et au bon endroit. »…… S.Dali

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *