Les portables

Smart Phone

Suite à mon Tour de France du mois de Mai dernier, voici un diaporama photographique de l’étape parisienne. 

Le regard  naïf du parisien tropicalisé, dépaysé de sa ville natale depuis seize années, a  été sollicité par l’utilisation des portables. 

 Les silhouettes des quidams, dans la rue et  les transports collectifs de la Régie Autonome des Transports Parisiens,  sont marqués du sceau des nouvelles communications numériques du XXI°. Objet nomade connecté au village planétaire, le Smart-phone, accessoire branché de la communication des citadins entre-eux, possède un double effet amplificateur.

portablePositivement il facilite l’envoi des messages et la réception du feed-back.  Jadis, nous « avions » des pigeons voyageurs ! Images, textes et sons mêlés s’écoutent aujourd’hui dans l’oreille et se tapent pouce et poucette minuscules.  Cons-centrés dans des bulles individuelles.  Négativement débranchés de la présence du voisin immédiat, les  parisiens sont  coupés d’eux-mêmes. Leurs échanges en face à face ont disparu. Parler à son voisin de métropolitain serait incongru ! Barrière du sourire interdit et bannière conviviale en berne.

Ayant trouvé sous les pavés la plage, j’ai bénéficié de l’hospitalité d’une Friendly Island.   Un confetti insulaire à la conquête de son autonomie de gestion; J’y suis devenu, sur le boulevard de mes soixante printemps, un vieux meuble personae grata

« La patrie, c’est  là où l’on vit heureux » disait Voltaire.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *