Droit de réponse de MP Bélénus Romana

droit réponse

SEMSAMARMarie-Paule Bélénus Romana, a succédé à Jean-Paul Fischer à la direction de la Société d’économie mixte Saint-Martinoise SEMSAMAR. Son Management et son envie de communiquer n’est pas celui  de l’Ours solitaire, secret et puissant autocrate, le célèbre Kirlipoche.

Ce management a été contesté en interne par Michèle Laurent directrice financière.  Le conflit est pendant au Conseil des Prud’hommes, cette cadre étant licenciée pour faute grave.   Nous avons avons utilisé  sa lettre de protestation, pour titrer  sur internet  : La Semsamar est dans le rouge.

Bélénus Romana me demanda de brancher la colonne. Pas sur l’album de la Comtesse, mais sur le Blog de Jab. Je vous laisse lire son droit de réponse, que je commenterai ensuite .

“ … la SEMSAMAR ne saurait laisser sans réponse des affirmations ou commentaires selon lesquels elle connaîtrait des difficultés, qu’elle serait “dans le rouge”, du fait, de plus, d’une organisation et d’une gestion financières inadaptées. Tout commerçant, et même tout particulier, sait qu’un crédit ou un découvert autorisé n’est pas assimilable à une position “en rouge”.La réponse la plus incontestable est fournie par les chiffres suivants :

– un chiffre d’affaires moyen de 105 millions d’euros de 2009 à 2012

– pour l’exercice 2012, un chiffre d’affaires de 116 millions d’euros et un résultat positif de 9,5 millions d’euros.Des dépenses d’investissements injectées dans l’économie locale de 273 millions en 2012, et un cumul de 2009 à 2012 de près de 900 millions d’euros.

Cela dans un contexte économique difficile ayant des conséquences sur les marges de manœuvre financières de l’Etat et des collectivités locales. Précisons en effet qu’au 31 décembre 2012 :  Les sommes dues par l’Etat à la SEMSAMAR au titre d’opérations dans les différents territoires s’élèvent à 35 millions d’euros environ. Les sommes dues par les collectivités territoriales à la SEMSAMAR s’élèvent à environ 41 millions d’euros.

La SEMSAMAR a donc mis en place une ingénierie financière pour financer les opérations d’aménagement et de développement économique des collectivités locales, et préserver ce faisant l’emploi et la pérennité des entreprises locales. La SEMSAMAR assure actuellement un logement à près de 12.000 familles à Saint-­‐Martin, en Guadeloupe, en Guyane et en Martinique. Elle conduit actuellement près de 400 opérations d’aménagement et autres dans ces territoires. Il est incontestable et non contesté que les délais de paiement des entreprises ont été considérablement améliorés, ces dernières années.

Il est également incontestable que, du fait de la crise et des retards des paiements en provenance de l’Etat, certaines collectivités locales se trouvent momentanément dans l’impossibilité de payer les entreprises ou la SEMSAMAR dans les délais convenus. Il est devenu de bon ton, ces derniers mois, de dénigrer la SEMSAMAR et l’ex-salariée a voulu en profiter.

La question principale que doivent se poser les lecteurs et auteurs de telles diffusions est la suivante : “Que se passerait-il si la SEMSAMAR, pour répondre aux critiques et pour faire preuve de la plus grande rigueur, avait immédiatement et systématiquement recours à la procédure de mandatement d’office à l’encontre des collectivités locales ou cesserait de payer les entreprises au motif que la collectivité locale mandante ne lui aurait pas remboursé une avance ou ne lui aurait pas adressé les sommes nécessaires à ces paiements ?”.

La SEMSAMAR, en tant qu’acteur économique et financier responsable, dans la COM de Saint-­Martin et dans les DOM de Guadeloupe, Martinique et Guyane, n’est certes pas une banque mais estime que toute rigueur excessive conduirait à des conséquences systémiques dans l’ensemble de ces territoires. Cela peut-il lui être réellement reproché ? « 

Belenus Romana

Avec des notions assez simples en analyse financière chacun peut comprendre que la SEMSAMAR a dû utiliser/dégonfler sa trésorerie positive excédentaire pour pallier les défaillances de paiement des « mandants » (Etat et Collectivités locales), ce n’est pas grave en soi, tant qu’elle maintient un résultat d’exploitation positif. Elle a une trésorerie « zéro »,  cela peut handicaper ses capacités de développement et  impacter sa politique de distribution de dividendes qui pompe la trésorerie.

Les banques doivent se régaler ! Ce serait intéressant de savoir comment elles financent sur court ou long terme sans risques, puisque les créances de la SEM sur ses « mandants » (solvables) doivent être nanties, mais, les charges d’intérêts dans le compte d’exploitation doivent s’être accrues considérablement et c’est là le risque pour le résultat. Si celui-ci devenait négatif, ce serait « fatal » !

Cette  riche dame me semble toutefois être une très bonne gestionnaire … mais elle reste surpayée dans un contexte de « tension de trésorerie » . Son droit de réponse  a l’avantage d’être court et bien ciblé. Nous ne contestons pas le niveau d’activités de la SEMSAMAR et sa fonction de développement socio économique dans ses territoires d’intervention.

Le relais de trésorerie qu’elle doit supporter liées aux difficultés de recouvrement de ses créances auprès de ses mandants (Etat et collectivités locales),  s’il est toujours soutenable, risque d’affaiblir  à terme l’équilibre d’exploitation de la société et ses capacités opérationnelles.

 Restant dubitatif, je m’interroge sur  la ligne rouge franchie par la détérioration de la situation de trésorerie. Celle-ci pourrait masquer des pertes importantes sur des opérations de placements hasardeux, sur le maintien d’une rémunération disproportionnée pour la Directrice Générale ( héritée de Kirlipoche) dans une situation financière dégradée, nécessitant des mesures de correction par l’ajustement des coûts d’opération de la société.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

3 thoughts on “Droit de réponse de MP Bélénus Romana

  1. Baly

    Un CA de 116 millions d’Euros dans plateau de la balance et une dépense de 273 Millions pour la seule COM sans tenir compte des dépenses d’exploitation propres de la SEMSAMAR dans l’autre plateau donne un déséquilibre susceptible d’éveiller des légitimes suspicions !

    Si vous contestez le rouge, partagez donc votre formule magique.

    Reply
  2. Albert lavoix

    Ce droit de reponse demontre que ce blog est pris tres au serieux!!! Qui est a mon humble avis, le seul vrai support d info qui ne se couche pas devant les institutions en place….une derniere remarque, il y avait un dossier un peu chaud a un moment le sanatorium de chamonix,? Plus de nouvelles?

    Reply
  3. Frantz Gumbs

    Sans entrer dans le fond de cette affaire et sans prendre parti pour les uns ou pour les autres, je dois à la vérité d’admettre qu’il y a ici débat d’expert, qui nécessite une expertise certaine que je n’ai pas certainement pas.
    Je crois que Marie-Paule BELENUS, pour qui j’ai une estime certaine (chacun le sais), est suffisamment compétente et bien entourée pour ne pas s’exposer à quelque légèreté que ce soit en matière de gestion.
    JABIRU, qui n’est pas un ami personnel, n’a jamais revendiqué quelque « St-Martinitude » que ce soit. Mais j’ai eu l’occasion de lui dire qu’il faisait partie des « meubles Saint-Martinois », ce qui revient à lui reconnaître sa place dans le paysage local.

    Je dois à la vérité intellectuelle de dire que je ne crois pas que Jabiru puisse être accusé de légèreté en matière d’investigation… »c’est un trop vieux renard !  » J’aurais du mal à croire que sa prose soit inventée de toute pièce.
    Il peut paraître surprenant que moi, j’exprime ici et ainsi mon opinion, puisque chacun connaît l’irritation forte contre lui que le dit « Jab » a provoqué de ma part pendant ma mandature…mais je dois (encore une fois), à la vérité de dire que mon « irritation » n’était pas dû à son questionnement journalistique (qui s’apparentait parfois à du harcèlement journalistique), mais à ses satyres, à son humour que je trouvais parfois douteux, ou à l’esprit caustique dont il a eu à faire preuve à mon égard, à travers ses photos montages.
    L’avenir ne manquera pas de nous dire, qui est GOLIATH et qui est DAVID, tant il est vrai que les pauvres DAVID des médias peuvent rivaliser avec les riches GOLIATH des affaires.
    Frantz Gumbs ( ancien président de la collectivité de Saint Martin)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *