Conseil Territorial du 19 Déc. 2013

Aline Hanson

Il existe des pièces de théâtre parfaitement ridicules. Le spectacle d’une séance de Conseil territorial Saint Martinois corresponds à cette catégorie. Dans le bla-bla-bla désespérant d’interventions absconses, la majorité en place se distingue – sauf rares exceptions – par sa grande faiblesse intellectuelle. Chaque séance du conseil territorial est audible en direct sur la Radio St Martin 101,5 FM . Ceux qui pensent ou espèrent que le groupe RRR maîtrise la gestion et l’avenir de la nouvelle Collectivité se fourrent le doigt dans l’œil jusqu’au coude ! 

Le général Carabistouille

Le général Carabistouille

Il n’y a rien de positif à attendre de la plupart des gugusses du groupe  majoritaire guignolesque. La gouvernance politique de la Collectivité n’est pas médiocre, le mot serait trop faible, elle est tout bêtement nulle et incompréhensible. D’ailleurs qui gouverne la boutique ? Certainement pas la Présidente Aline Hanson. Cette honorable potiche qui a fait ses classes professionnelles en école maternelle, a un patron omnipotent au-dessus d’elle : Pascal Averne. L’autisme communicationnel de Général Carabistouille est une seconde nature. Il n’a de compte à rendre à personne, surtout pas aux citoyens ni aux journalistes indépendants. C’est la raison pour laquelle il m’a rayé des destinataires des communiqués aux médias et des convocations aux conférences de Presse !

Doté de quatre collaborateurs invisibles en charge de la Communication de la COM, cette équipe silencieuse est sur le point d’être rejointe en janvier par Nathalie Longato  abandonnant la rédaction du Week’s, recrutée sans appel de candidatures. Soyez certains que ni les citoyens ni les contribuables ne seront mieux servis qu’aujourd’hui pour être correctement informés de la gestion du bien public, chiffres précis à l’appui.

 La transparence promise dans le programme made in Burkano-Fasso par Pierre Marsin  ( alias Alex Richards), restera invisible aux citoyens. L’échec est déjà évident depuis Avril 2012 et la majorité de cette seconde mandature,privée de son leader démissionné par le Conseil d’Etat, ne croit  plus en son succès à en juger par les gueules d’enterrement de ses figurants, pour la plupart inaptes à développer une pensée claire, cohérente, judicieuse, audacieuse,synthétique, précise et chiffrée.

guillaume arnellEn cette période de Noel et de distribution de cadeaux, j’ai plaisir d’attribuer le Premier prix du Grand-Pipoteur-Bonimenteur au Vice- Président coordonnateur en chef des travaux de la rue de Hollande, j’ai nommé Guillaume Arnell le cossard en costard, incapable lui aussi de présenter ses comptes de Campagne conformément aux principes Républicains en vigueur. Cet opportuniste politique  risque hélas d’être notre prochain Sénateur … tout aussi  fanfaron et inutile que le Roi de Tintamarre lui-même ! 

Travaux rue de Hollande
Travaux rue de Hollande

groupe RRR

Afin de prouver que mon constat  est justifié, voici quelques extraits des hautes pensées présidentielles d’Aline Hanson, recueillies avant-hier par ma jeune consœur, l’excellente  Estelle Gasnet  du journal Le Pélican.

 Question. Vous êtes à la tête de la Collectivité depuis huit mois. Dans quel état d’esprit vous trouvez-vous aujourd’hui ?

Réponse. Malgré le pessimisme de certains, il existe de nombreux espoirs pour Saint-Martin, il faut juste savoir dans quels domaines il faut se positionner, économiquement, culturellement et socialement parlant.

Aline HansonQ. Dans le domaine économique   quelle est votre position ?

 R. Il y a beaucoup de personnes âgées qui veulent rester chez elles mais qui ne le peuvent pas car elles ont besoin de services ; le secteur du service à la personne offre ainsi beaucoup d’opportunités. C’est pourquoi la Collectivité a soutenu la formation de personnes souhaitant travailler dans ce secteur Nous devons exploiter le portage à domicile de repas d’autant plus que le territoire est doté d’une cuisine centrale. Celle-ci pourrait confectionner les repas à porter.

Q.  Sur la liste RRR présentée en mars 2012, deux personnes ont eu des problèmes avec la justice et Alain Richardson a été rendu démissionnaire par le Conseil d’Etat. Votre majorité se sent-elle déstabilisée ?

Wendel Cocks

R.  Être élu demande beaucoup de responsabilités mais aussi des risques. Je crois qu’il devrait exister un vrai statut d’élu. Le parti du RRR a toujours été composé de personnes issues de tous les bords politiques, avec des visions et des idéologies politiques différentes. Je pense qu’au niveau local il est important de mettre toutes les compétences ensemble pour travailler au bénéfice du territoire, de la collectivité.

Q. Lors de sa venue en juin, Victorin Lurel avait proposé de modifier la loi organique pour la rendre plus avantageuse. Quelles réflexions avez-vous jusqu’à présent menées ?

R. Je dois dire que la modification de la loi organique n’est pas une urgence, mais nous y travaillons. Par ailleurs, nous sommes toujours en attente de la réponse du Conseil d’Etat quant à la dotation de compensation de charges.

Q. Si l’Etat  proposait de récupérer la compétence fiscalité, quelle serait votre réponse ?

R.  Il faut réfléchir si la population veut payer des impôts quatre fois plus élevés ! Soit on rend la compétence fiscalité et on paiera nos impôts à l’Etat français, soit on garde la compétence et on continuera de payer nos impôts à la Collectivité de Saint-Martin, c’est-à-dire des impôts quatre fois moins élevés. Peut-être vaut-il mieux garder la compétence et faire l’effort de payer nos impôts ici…Il y a toutefois un vrai problème de recouvrement de l’impôt. Un vrai travail doit être réalisé, notamment en matière de taxe de séjour, de TGCA, de taxe de location de voitures, etc.

Q.  Les chiffres de la croisière sont alarmistes pour cette saison. La construction d’un quai pour les paquebots est plus que nécessaire si on veut espérer sauver ce marché…

R. L’extension du port de Galisbay est indispensable, c’est pourquoi nous avons souhaité faire visiter cet équipement au premier président de la Cour des comptes lors de son récent déplacement à Saint-Martin et à lui présenter le projet d’extension. Concernant la croisière, il faut en effet réfléchir à un projet.

Q. A propos de fonds européens, 28 millions d’euros de fonds Feder et 15 de FSE ont été octroyés à Saint-Martin. Vous en aviez sollicité plus de 150. Pourquoi, selon vous, l’Europe considère-t-elle que le développement de Saint-Martin ne vaut-il pas plus ?

R. Cette répartition me désole car une très grosse quantité de travail a été fournie. Notregroupe RRR groupe a été élu avec l’intention dans un premier temps de redresser la situation budgétaire, ce que nous avons fait, et dans un second temps avec la volonté d’investir. Nous avons tous beaucoup travaillé pour au final, n’obtenir que 28 millions d’euros…

Q. En 2017, à la fin de votre mandat, quelle Collectivité aimeriez-vous laisser ?

R. Si je devais laisser la Collectivité en 2017, j’aimerais qu’à l’intérieur de la COM un grand nombre d’agents aient eu accès à une promotion, j’aimerais qu’il y ait une vraie évolution des compétences. Globalement en terme de compétences, il existe une déficience (sic).

JABI NOEL

 Ce n’est pas moi qui le dit : «  Globalement en terme de compétences, il existe une déficience. »  En effet il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas se rendre compte du fiasco de cette gestion collective tant administrative que politique,un panier de crabes ! La conséquence est prévisible : une contestation populaire jaillira des quartiers au cours de l’année à venir !

D’ici là,  fermez le banc et joyeux Noel .

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *