Jean-Charles Cohen sous mandat d’arrêt

Rabbin-Cohen

jean charles cohenLe tribunal correctionnel de Saint-Martin a prononcé  le 13 février dernier,  un jugement très sévère à l’encontre de Jean Charles Cohen, qui n’avait pas jugé opportun de venir à l’audience de son procès le 16 Janvier. Délinquant en col blanc dirigeant des « Changes Points » et colistier du groupe RRR, il vient de chuter  pour quelques centaines de milliers d’€uros, du haut de ses pyramides de Ponzi façon  Madoff de confetti.  Les trois parties civiles, T. Luzet, F. Lesueur et L. Martin obtiennent gain de cause sur les sommes de la dette à rembourser. Au total 500.000 €.

Sa peine principale, outre l’interdiction définitive d’exercer une activité commerciale,  est  5 années de prison ferme. Sans qu’un  appel puisse avoir d’effet suspensif, ordre est donné par les magistrats,  à tout dépositaire de la force publique, de le  rechercher , de l’arrêter et de la conduire dans une maison d’arrêt (art. 122 Code procédure pénale) .

Sous mandat d’arrêt, cet aventurier mythomane se vantait d’avoir jadis servi  le mercenaire Bob Denard aux Commores…   Va t’il disparaître en cavale ? De manière prémonitoire, nous avions écrit à son propos sur ce  blog en Mars 2012   »  Partant du principe que pour vendre, l’honorabilité est un atout majeur, celui par qui l’honorabilité arrive, paiera l’intérêt, l‘ intérêt des intérêts, le fruit au double et la perte au triple. »  

Connaissant le  scénario  de vie  du bonhomme glissant aux cours des ans  sur la pente inexorable de la fuite en avant, avec ses erreurs , ses déboires, ses faillites, ses magouilles juridiques et ses escroqueries financières. Il est évident qu’il n’acceptera pas de se livrer volontairement.

Je me souviens qu’il m’avait  un jour  dévoilé son éthique de voyou pendant la campagne électorale de 2012. Avec forfanterie, en parlant des dettes accumulées, il m’avait précisé : « De toutes façons, quand je suis condamné,  je m’arrange pour ne jamais payer ».  La différence entre un intellectuel juif honnête et un aventurier juif escroc, ce jour là  était scellée entre-nous et j’ai immédiatement cessé de  faire confiance en son bagout racoleur de mythomane. 

Rabbin-Cohen

Rabbin-Cohen, un juif pas très catholique

A ma demande, nous nous sommes rencontrés le 30 Janvier dernier.deux semaines avant le délibéré. Sans complaisance.  Comme d’habitude, des projets et des affaires sur le point d’aboutir… L’ouverture prochaine d’un guichet de changes à l’aéroport Juliana, la vente imminente d’un terrain à St Barth , la signature  fin février d’investisseurs d’une Cie aérienne vénézuélienne pour un hôtel sur Grand Case . Il était seul à partager ses illusions et ses rêves de gains financiers. Sur le risque d’une condamnation, il m’avait répondu avec certitude :  » De toutes façons, je gagnerai du temps, l’appel est suspensif « .

rrr

Alain Richardson et les candidats RRR

Refusant de comparaître à l’audience, sa tactique était toc. Précédemment il avait refusé avec prévoyance de se soumettre en garde à vue au prélèvement biologique ADN. Sanction : 2 mois fermes complémentaires. Le Tribunal correctionnel a reconnu l’escroc professionnel sans scrupules et l’a déclaré coupable de l’ensemble des faits reprochés.

Cette condamnation à cinq années de prison ferme, c’est du lourd. La clandestinité  sera sa réponse à l’épée de Damocles du mandat de dépôt qui pèse dorénavant sur sa tête.  Sous la façade des guichets blindés des bureaux de change, jouant plus gros que les jeunes braqueurs de tiroirs caisses de  supérettes, à soixante ans il vient de chuter grave au casino de sa vie  de magouilleur patenté.

Dans cette chute, par transitivité il déshonore ses colistiers  du groupe RRR. Alain Richardson. , le leader, n’a pas su discerner à temps les risques de fréquentation d’un affairiste cultivant l’art et la méthode pour se rendre indispensable entre deux portes, trois couloirs, trente-six idées audacieuses, avec moultes relations planétaires et intersidérales, prêtes à signer demain, rubis sur l’ongle.

Entre cinq années de mise à l’ombre derrière l’écrou et la clandestinité identitaire indispensable pour éviter de se faire prendre, une nouvelle étape de sa vie commence en triple R.  Non pas celle de la Résignation, du Remord et des Remboursements. J’imagine plutôt un triptyque qui lui est familier : Reculer – Rebondir – Récidiver .

Cheik sans provision

Abdel Cohen – Cheik sans provision

Dans quel pays peut-il bien se cacher? Maroc,Tunisie, Canada, Brésil, Les Comores ?  Le Marigot s’interroge  recherchant la liste des pays sans convention d’extradition avec la France.

Pour ma part je l’imagine volontiers arabe au Caire avec  barbe et Djellaba ou antiquaire à Tel Aviv avec papillotes et Kippa !

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *