22 Mai à Paris

C’était l’année dernière, je revoyais ma ville natale, flânant sur les traces de ma jeunesse au Quartier Latin.  Rue de la Harpe la bien nommée la musique était au coin de la rue, tandis que sur la Butte Montmartre, un violoniste jouait au dessus des toits de la ville.

 

 

 

 Confession d’un métropolitain.  J’avais dix-huit ans et notre génération , celle du  baby Boom de l’après guerre,  rêvait  une utopie : « Sous les pavés la plage ». Aujourd’hui Senior bénéficiant du système de retraite par répartition, je me baigne avec mes petites filles zigolottes, dans les eaux chaudes de mon confetti insulaire tropical.

Un privilège gratuit et immuable, sur le littoral d’une Réserve naturelle, que je vous décrirais dans une prochaine vidéo.

Le substantif « Métropolitain » désigne à Paris le réseau souterrain des transports en commun.  On prend le métro, certains l’aiment, d’autres pas.  Aux Antilles, sur le territoire des anciennes colonies françaises, celui qui est né en France et qui s’installe au  soleil, c’est un « Métropolitain » pour les autochtones. J’utilise la formule : « Blancs France ».  En sens inverse, depuis la période du Bumidon, les Antillais ayant vécu en France sont des « Négropolitains ».

 

 

Janol Apin - Métropolisson

Janol Apin – Métropolisson

 

Janol Apin - Métropolisson

Janol Apin – Métropolisson

 

 

Janol Apin - Métropolisson

Janol Apin – Métropolisson

 

Site du Photographe Janol Apin et sa série Métropolisson

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *