EDiTO D’UN FEVRiER SANS PLEiNE LUNE

leon-blum

En ce mois de Février sans pleine Lune, j’ai bien avancé sur l’un des trois vœux évoqués dans l’éditorial du 1er Janvier dernier. Celui du projet « Street Art ~ Fresqu’île ». Un musée à ciel ouvert, c’est un musée Popul’air. L’émoi de la Peinture  de l’humour et de la poésie. L’Art fait murmurer les murs dans un langage visuel esthétique.

Tenir dorénavant la fonction de premier de cordée parmi mes ami(e)s Zadistes saint-martinois. Au milieu des ruines et des destructions de notre territoire insulaire touristique dévasté par Irma (cyclone Catégorie 5 boxant super dur) il saute aux yeux de tout un chacun que nous disposons d’une Zone Artistique à Déployer, un chantier enthousiasmant contribuant à l’amélioration de la vie collective de la population saint-martinoise et le plaisir de nos visiteurs étrangers.

http://fr.jabiru-blog.info/2008/01/11/les-rumeurs-de-mort/

Jean Luc Hamlet

A l’occasion de la réunion convoquée le 9 Février dernier à la CCI par la jeune Valerie Damoiseau de Beau-plumage,1ère Vice-Présidente et son Directeur général adjoint Thierry Gombs, tous deux spécialistes du Volley-ball,  j’ai pris conscience que le regretté Jean Luc Hamlet n’avait pas de successeur politique pour l’accompagnement des artistes locaux. Il nous avait été préalablement communiqué que cette réunion publique traiterait de la Culture, du Tourisme et du Sport. Seules les activités sportives furent présentées.

50-rue-de-la-republiqueAu n° 50  rue de la Liberté, Athanase Cagan avait jadis exploité le Supermarché Simportex  ( 1er Janvier 1982 jusqu’au 31 Aout 1990). Puis il est devenu concessionnaire des moteurs Yamaha pour  bateaux, avec la Sa Shoreline Marine  familiale, au cours des cinq années suivantes. L’activité a cessé avant Luis. Athanase Cagan est mort cancéreux en Février 2001. Il venait de fêter ses 59 ans. Ses héritiers ont laissé le bâtiment à l’abandon. Après Irma, c’est aujourd’hui une ruine toiture crevée, sur une surface de 400 m² dont la reconstruction est soumise aux règlements d’urbanisme sur les 50 pas du Roy, avec coefficient 2 et 10 mètres de hauteur à l’égout de la toiture.

Au cœur du Marigot ni les murs à repeindre, ni les ruines font défaut. La Grande Catherine 2  Tsarine de Russie     (1712-1760) avait choisi le jaune, le vert et le bleu pour embellir les façades de  Saint-Pétersbourg [ Санкт-Петербу́рг ]. Certes les Mickey croisiéristes débarquant à Philipsburg (où c’est toujours l’été même en hiver) ne viennent pas visiter le phare architectural  du golfe de Finlande aux bords de la Néva, ni se promener dans un Disneyland enchanté. Sur un confetti tropical, ils découvriront au Nord de la Friendly Island, la French Touch culturelle, complétant  sa réputation gastronomique bien établie. Les américains, regardez comme ils vivent… Y’en a plus d’un tiers  qui bouffe obèse sur les parkings dans leurs bagnoles !

ZADistes donc, pour faire disparaître, rénover et décorer pour un temps durable, notre triste « spectacle » de ruines cyclonées, de murs délabrés recouverts de tags minables. Laids et ridicules cacas de chiures de mouches. Résilience post-cyclonique, le traumatisme est derrière nous après 6 mois !

Militants de la transformation sociale, nous sommes passés de l’individualisme dans la compétition, à l’individualité dans la Coopération. L’entité juridique  pour gérer, contracter et développer notre  Maison de la Culture et de la Jeunesse, sera la coopérative de  » l’Entrée des Artistes » Fwi .   

Premiers nettoyages dans les décombres et les flaques d'eau gluante.

Premiers nettoyages dans les décombres et les flaques d’eau gluante.

Dans une première étape, après nettoyages, réfections indispensables, branchements de l’eau, de l’électricité et des connexions internet, nous mettrons un grand atelier en commun pour les artistes locaux spécialistes du Street Art, ainsi que pour nos invités caribéens et ami(e)s artistes ayant fait leur preuve artistique sur les murs des grandes mégapoles. A terme, il s’agit d’ériger Le Café des Art en toiture-terrasse with panoramic view on Marigot Bay. Notre ambition de résilience post-cyclonique dans la Cité, est celle d’artistes et citoyens, désireux d’animer la Démocratie p’ARTicip’active dans les domaines culturel & touristique, avec salle de spectacle (jauge 200 places).

Il s’agit très précisément de promouvoir en centre ville à Marigot (dans l’ancien Supermarché Simportex que les -30 ans ne peuvent pas connaitre) une galerie d’art rassemblant tableaux, sculptures, photos, arts graphiques, artisanat local…

Y seront également programmés du Théâtre,  Jazz Sessions & Concerts, Café Philo,   Ciné-Club du 7° Art (séances du Samedi après-midi pour la jeunesse). Nous contribuerons à la formation, l’éclosion et l’accompagnement des jeunes talents. Il faut du muscle, du tendon, du nerf ! Bref tout le contraire du haricot de mouton bêlant…   Pas de la culture flasque ! La Culture, ce n’est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais  ce qui reste au contraire à connaître quand on ne nous a rien enseigné. Comme disait Léon Blum, un cousin d’Alsace au Front Populaire :  » La noblesse de l’homme c’est l’Espérance. Elle donne un parfum différent à l’air que l’on respire. »

A l’âge mûr, l’aboutissement d’une Belle Vie ?

Avoir  réaliser nos vieux rêves de Jeunesse !  

Vue de la Terrasse s/ le Toit

Vue de la Terrasse s/ le Toit

Post-relais Hte tension EDF Rue du JF Kenedy & rue du Gen De Gaulle

Postes-relais Hte tension EDF  dans Marigot Rue  Kennedy & Av. du Gen De Gaulle, agrémentés de tags façon chiures de mouches.

Deux fétiches Miss Tic & Pinocchio

Deux fétiches : Miss Tic & Pinocchio

 

 

 

 

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

6 thoughts on “EDiTO D’UN FEVRiER SANS PLEiNE LUNE

  1. VinceW

    Excellente initiative pour faire refleurir des couleurs et des notes.
    Le tourisme « pieds dans l’eau » pourra y trouver d’autres nuances (substances) de la Friedly island
    En tout point un superbe projet à encourager

    2, 3 choses cependant:
    – l’occupation à ces fins est totalement fondée, légitime; cependant ↓↓↓↓
    – l’absence de titre d’occupation expose à de sérieuses difficultés: mises aux normes pour recevoir du public, précarité comme épée de Damoclès (expulsion), assurances des biens & des personnes
    – la politique actuelle sur SXM est de fermer/raser (Cf. Grand Case etc) tout établissement ne répondant pas aux obligations déclaratives/normes d’exploitation
    – la présence d’un bar (débit de boissons) complique dangereusement la situation (tant pour les taxes que droit d’exploitation) et risque d’en faire une cible choyée par l’hygiène, DGCCRF, Douanes etc

    MAIS: on s’en tamponne les nems; soyez fous et osez !
    Il y a pire en matière d’illégalité ou de précarité.
    Que la force créatrice et révoltée soit avec vous ! ! !
    L’indignation est source de création …. mektoub

    Reply
    • Jabiru Post author

      Je te rassure, il n’est nullement question de tenter la marginalité culturelle, ni de ne pas appliquer les normes exigibles en matière de construction, d’accueil du public et de licence d’exploitation. Ce qui m’importe le plus c’est le nom même de la rue : Liberté.
      Certes je n’ai pas de capital financier personnel, mais un capital social notamment vers des amis mécènes. Il est prudent d’être financièrement indépendant et de ne pas mendier quelques subsides à la Collectivité, dont les élus actuels se foutent de la Culture. Nous avons pu observer le fiasco de la gestion culturelle de la superbe médiathèque de Concordia.
      Pour rester libre-penseur sur mon Blog, il serait suicidaire de tendre la sébile aux aumônes. La seule contribution acceptable, c’est le paiement des Peintres (Matériel & Main d’Oeuvre).

      Ta remarque m’a incité à développer cet édito de 700 mots initialement, à 800 mots finalement. Passant de fait de la forme d’un édito à celle d’un Manifeste explicite.

      Reply
      • VinceW

        Ok.
        Mauvaise lecture/compréhension de ma part.
        Je pensais que vous « investissiez » le lieu à la hussarde.

        Que votre entreprise soit couronnée de succès & propose un lieu art-ernatif qui fait défaut en FWI.
        N’hésite pas à en publier/développer les étapes du projet …. et les fotos quand Miss-Tic s’y rendra 😉

  2. Le Chambellan

    Idée excellente mais il faut trouver un mécène, indispensable, public ou privée, la Culture c’est une question de vie ou de mort pour les animaux psychiques que nous sommes.
    Et cela manque côté français un lieu haut de gamme pour le partage de l’expression, de l’expressivité de l’être.
    Y comprenne pas à la Collectivité …? Trop cons … ? ou pingres … ?

    Reply
    • Jabiru Post author

      Pingres & Cons à la fois. Pas futes-futes tout bêtement ! Pour le mécénat (mon capital social étant plus élevé que mon capital financier) j’y arrive tranquillement Ah Ah

      Reply

Répondre à Jabiru Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *