Dépucelé par un Amour à 69 ans

I shot the Sheriff

1100 mots – Temps de lecture 6 min + 4 liens vidéo

Aujourd’hui Jeudi 7 Mai avec nuit de pleine Lune. Audience du Tribunal correctionnel reportée à cause du pangolin faisandé [ COVID-19 ] J’étais convoqué pour avoir outragé  les gendarmes Amour Zindel & Kadoch.

C’était Jeudi 20/02/2020 date exceptionnelle pour mézigue. Mon chemin de vie c’est le 22 !   Une fine équipe couleurs bleu-noir  arpentait le trottoir au Rond-Point du cimetière, face à l’Office du Tourisme. Je fus appréhendé puis dépucelé à l’âge de 69 ans par le Gendarme Amour qui m’a GAVé … interrompant mon enquête quotidienne à Sandy Ground. 

Il était 11 h passées, je roulais tranquille à 30 km/h  sur mon Piaggio , casque en Top Case pour mieux jouir de la caresse du vent en ce matin ensoleillé. Avant de franchir le Rond Point j’aperçois  trois pandores polos bleus et gilets pare-balles. Le plus grand, type guadeloupéen,   tendant le bras en agitant  les doigts de la main me fait signe style « Arrêtez-vous. Venez par ici « . C’est pas mon style d’accélérer, pointer un doigt d’honneur  l’autre main au guidon,  acrobate du One Wheel  gueulant « Fuck You » !  

Papiers en règle, tranquillement  je sors mon larfeuille. Mais il commence un chipotage pour ne pas avoir collé la vignette assurance sur mon guidon sans pare-brise. 

 «  Vous n’êtes pas d’ici lui dis-je. Avec pluie et  soleil ça déteint vite».  Il me précise son arrivée depuis deux semaines. J’explique mon enquête   en cours à Sandy Ground depuis la révolte de Décembre, l’informe que je suis journaliste local  menant un longue enquête de proximitéJe pointe « Tous les jeunes connards» qui circulent sans casques avec pour une dizaine d’entre-eux la mort annuelle dans les statistiques gendarmiques. 

Restant Zen, je souligne calmement et sans insultes la contradiction de son pseudo-contrôle, pointant objectivement le fait que je suis un client facile et solvable pour non-port du casque. Visiblement décontenancé il refuse d’argumenter  prend mon portefeuille et  dégaine son carnet à souches 

Du tac au tac, spontanément  en pesant mes mots, j’ose un trait d’humour faisant référence  à la philosophie  aristotélicienne  « Vous n’êtes que les péripatéticiennes de la Republique  ! » 

One Shot

One Shot

   I shot the sheriff  à 11 h 13  tandis que ce gaucher fait ses écritures sur le capot de leur voiture,  puis repars direction  Sandy Ground pour trois rapides contacts fixés la veille.  

 De retour je récupère mon larfeuille mais surprise, il me demande de suivre  le 4×4 de ses collègues de la Gendarmerie de Concordia.  Je les ai tranquillement accompagné en scooter.

Rue de Hollande   nous  croisons un scooter avec conducteur et passager. Sans casques ces jeunes connards se faufilaient dangereusement en sens interdit.  Je me déporte à hauteur de  leur vitre ouverte pour souligner qu’ils venaient de louper deux « bons clients ». 

 Aristote sur l'Agora

Confinerie Covid 19
Voilà pour les faits. 
Passons maintenant au dépucelage à 69 ans  dans une cellule de Garde à Vue, au simple motif que j’aurai « porté atteinte à un agent de police judiciaire dépositaire de l’autorité publique qui s’est considéré outragé « .
parce qu’il n’avait jamais entendu parler d’Aristote en classe de Terminale  !  

 

« Voilà pourquoi je suis devant vous » aurais-je expliqué au Prétoire en plaidant ce matin même hors temps de confineries.  Je suppose qu’on se reverra, y’a pas l’feu au lagon !

 Diligentant la Garde à Vue, très pro le Chef Simon SAINT POL ci-devant Maréchal des Logis précise que je peux passer via l’hôpital et choisir un avocat.  Ne sachant pas si j’allais  dormir au Poste, je précise mon opération cardiaque en 2009 et les médocs du soir. Direction hosto, prise de pouls et feu vert du toubib. Je pige que je ne passerai pas 24 heures en Garde à vue avec nuit au trou, comme Gibbs et ses deux vice-présidentes. 

  • La salle dite « de repos » c’est pour t’humilier et y’a de quoi te GAVer …
  • Une cellule bétonnée de 9 m3 sans fenêtre,  graffitis aux murs et chiotte à la Turc.    Perte de la notion du temps, matelas léger dégueulasse sur étroit « sommier » en  béton, puis trouver le sommeil en chien de fusil Mon ami De Beaudus m’avait raconté tout ça quand il a eu sur le dos les enquêteurs financiers venus de Paris.
  • Les mêmes que pour le Sieur Gibbs qui se prend pour un Phoenix et les Dames Petrus et Oiseau. Leur audience du 26 Mars a été annulée pour eux-aussi … biscotte confinerie Covid-19. Renvoi pour Septembre de cette grosse affaire avec le ténor M° J.Y Leborgne pour la Dame Oiseau, vice-présidente potiche !

Lorsque mon ami avocat est arrivé, nous avons échangé pendant une demi-heure, puis l’interrogatoire a commencé. D’habitude dans les séries policières c’est une greffière qui tape pendant que le juge d’instruction cuisine le prévenu. Grosse surprise le Maréchal des logis pianote à toute allure ses questions et mes réponses sans regarder son clavier ! Je me souviens avoir fait un coup de coude à M° Godefroy en lui disant « C‘est un Chopin de gendarmerie« .

J’avoue  avoir été à la fois surpris et épaté quand l’OPJ a cité Aristote, tandis qu’avec Luc nous recherchions sur le bout de la langue le nom de Christine Deviers-Joncour « La putain de la République ».

img_20200507_0001

Au terme de l’interrogatoire,  Luc  Godefroy mentionne que Mr Blum est connu ici depuis longtemps sous le nom de Jabiru avec  son humour sarcastique et grinçant.

Ce en quoi il a parfaitement  souligné une caractéristique ironique bien établie.   

Il y a précisément 5 ans j’avais été attrait devant la 17° Chbre correctionnelle de la Presse le 5 Mai 2015 à Paris pour diffamation, par la riche Comtesse Ramona Bellanus héritière Semsamar. Juste avant l’audience, son avocat m’informa du désistement à mon encontre.

Avec le soutien d'un témoin de moralité

Mon témoin de moralité était un flic de la DCRI que j’ai connu lorsqu’il officiait aux Renseignements Généraux sur notre Confetti. Un flic libre dans sa tête.

Les flics ne sont pas hommes de caserne. Pas d’obéissance militaire comme dans la gendarmerie.

nathalie-rosec-1986A 18 h 15 j’ai quitté la Gendarmerie, pensant qu’ils avaient vraiment du temps à perdre pour de telles peccadilles.  

Contrairement à la convoitise du vieil obsédé dans  la chanson de Tonton Georges  j’ai vu l’nombril d’ la femme d’un flic. En ce temps là j’habitais St Germain des Prés. Très Guerlain, Nathalie portait Jardin de Bagatelle et m’offrit Habit Rouge.  J’étais Amoureux divorcé, nous avions 36 ans …  

Je ne m’attendais pas 33 années plus tard à cette expérience de « dépucelage par un Amour de gendarme qui m’a GAVé « ,  parce qu’il ne connaissait pas Aristote.  

Au bout du compte je me marre ! 

Lecteur attentif si tu t’interroges sur ma plaidoirie, je m’empresse de dévoiler ici ma pièce à conviction
Une vidéo sur clé USB dont je t’offre la teneur en exclusivité !

Print Friendly, PDF & Email

11 thoughts on “Dépucelé par un Amour à 69 ans

  1. CALBRIX JP

    Bravo à vous Jabiru, vous êtes un Maître en matière de jouer avec les phrases et les mots qui les composent, seulement, la compréhension est rarement à la hauteur de votre gouaille !!!
    Vous dites et écrivez, ce que chacun et chacune de nous pense de tout ce ‘fatras » administratif et politico-bricolage en tout genre qui règne sur notre « confetti » !!!
    Après ce bref séjour en geôle, « grâce » à l’amour qui était au rendez-vous sur un rond point, vous êtes devenu un homme, un vrai, alors vive l’amour et le respect pour toutes et tous JP
    PS: un clin d’œil à Luc, qui n’a pu se le rincer…..même pas par amour !!!

    Reply
    • Jabiru Post author

      Jouer avec les phrases en jonglant avec les maux. Je rédige directement au clavier et articule la mise en page, puisque l’article est imprimable en Pdf. Je suis frustré de l’annulation de l’audience, ça me faisait plaisir de pouvoir m’exprimer au prétoire local. En publiant mes 1100 mots en synchronicité avec la confinerie judiciaire je me suis psychologiquement adapté à mon Agenda

      Reply
  2. Isabelle Le Sénéchal

    Vous nous présentez là un joyeux et truculent parcours, prétexte à tirailler à tout va, y compris avec la maréchaussée….
    Comme vous êtes incontrôlable et rebelle , tel un sage furieux , Monsieur Jabiru JoMal, à l’oeil perçant et la dent acérée…
    Une odyssée en rire et en couleurs !

    Reply
  3. Beaudou patrick

    Jab est certes rebelle mais c’est un chic type qu’il faut connaitre et apprécier. Hors du commun, respectueux des autres alors laissez le tranquille, il ne mérite pas une seule minute dans une cellule, cela doit être réservé à la crapule, pas à notre Jab ! Soyez indulgents à l’avenir, c’est une bonne personne. Les braves et honnêtes gens sur cette île ne doivent pas être inquiétés, les priorités sont ailleurs.

    Reply
  4. Jabiru Post author

    Voilà une excellente attestation, que je produirai à l’audience de renvoi.
    Un détail cocasse : au terme de la GAV du 20 février, le Maréchal des logis Simon SAINT POL agissant sous les instructions du vice procureur Alain OCTUVON-BAZILE le bien heureux, m’a remis pour signature une date de convocation pour le Dimanche 7 Juin à 14 hres !

    Je signe les deux exemplaires, garde le mien plié dans ma poche. Puis, citoyen honnête je lui dit :
    –  » J’ai jamais vu d’audience pénale ici un Dimanche après-midi ». St Pol appelle St Bazile qui dit Jeudi 7 Mai

    Reply
  5. JM

    Cher Jabiru,
    Cela pourrait être une simple affaire de cornecul s’il n’y avait pas en filigrane quelques relents nauséabonds que chacun pourra estimer à l’aune de son sentiment d’appartenance à tel ou tel groupe de résidents de la prétendue « Friendly Island ». Il faut sans doute se rappeler que dans l’écheveau complexe d’une insularité aussi composite se conjuguent sans cesse compérages éphémères et rivalités tenaces, incompétences dédiées et médiocratie amnistiée, provocations méprisantes et abus de pouvoir réitérés.
    Depuis près de trente-cinq ans et en dépit d’obsécrations de circonstance, ces conduites demeurent les ferments de cette société sans nom et sans vertu, jamais affranchie des stigmates de la vérole coloniale… où les chasseurs de primes de passage savent organiser leur carrière entre les mutations en Guyane, à Mayotte ou à St Martin.
    Il me semble donc qu’en guise de chant du cygne d’un vieux soixante-huitard contestataire, il valait peut-être mieux – surtout par les temps qui courent – ignorer les argousins bas du front et la justice aux ordres, et fredonner simplement le chant de pandore, ou la tactique du gendarme…
    https://youtu.be/ZZkinBwX2Ao

    Subversivement vôtre
    JM

    Reply
    • Jabiru Post author

      Ah ah Bourvil …  » la ta-ca-ta tactique du Gendarme, c’est de verbaliser avec autorité.
      Contravention, allez allez pas de discussion. J’connais l’métier  »

      La garde à vue est aujourd’hui une machine à broyer la citoyenneté. Les Gilets Jaunes ont récemment vécu ce traumatisme de la chaîne pénale, tandis que les juges se voient ramenés à une fonction supplétive de la police et donc du pouvoir politique. A leur corps défendant ou non, les procureurs de la République sont le fer de lance des politiques sécuritaires.
      Le gendarme Simon Saint Pol avait une tactique plus fine. Je n’oublierai jamais l’instant le plus cocasse de cette Garde à Vue. Ce bougre de con a reniflé mon larfeuille en Cuir de Vachette, du temps perdu à la recherche d’une odeur d’Herbe !!!

      Reply
  6. Yohan Petit

    JABIRU ! Une figure désormais historique du folklore Saint-Martinois, connue pour son humour fin mais qui nécessite souvent une grosse culture générale pour en saisir toutes les subtilités !
    On notera aussi sa photothèque encyclopédique des paysages, de la culture et des gens de Saint-Martin…
    À noter aussi que les péripatéticiens étaient les disciples d’Aristote au sein de l’école péripatétique, une école philosophique du Lycée d’Athènes fondée en -335 avant Jésus Christ. Du Grec ancien peripatetikos, il signifie littéralement “Qui se promène en discutant”, autrement dit en philosophant…..
    il est dommage que nos chers Gendarmes n’aient pas eu la délicatesse d’esprit d’accepter une telle comparaison, sans doute ignoraient ils à quelle référence notre oiseau endémique voulait-il faire allusion, et c’est dommage.
    Cette définition, je ne l’ai pas inventé mais trouvé dans un article de presse en ligne qui concerne le Président : https://www.lemondemoderne.media/peripateticiennes-de-republique/. …. cet article montre encore, quelque soit sont orientation politique, que tous les Citoyens (avec un grand C) sont par la force de la République…ses péripatéticiens !

    Reply
  7. toutiquanti

    Bravo ! Je me marre Longue vie au poète ! Et des péripéties d’un genre moins saugrenues .

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *