Lettre ouverte au Préfet

LE FAIT DU PRINCE

Tandis qu’en Métropole la liberté d’expression du comité de rédaction du journal satirique Charlie Hebdo, vient d’être aSSaSSinée par des jihadistes suicidaires, commandités pour déstabiliser la France, celle-ci s’est réunie en masse pour dire non à cette violence meurtrière.

 

Pendant ce temps là, sur notre confetti caribéen, le représentant de l’Etat s’amuse à détruire le contrat républicain de la liberté d’information contre le premier blogueur local.

DSC_0009_0176
Environ 300 citoyens se sont retrouvés à Marigot Saint Martin dans le silence et la fraternité républicaine, pour témoigner de leur indignation contre l’assassinat du comité de rédaction de Charlie Hebdo

Malgré deux mails envoyés depuis le 6 Décembre dans lesquels je demande à ne pas être exclu de la liste des médias destinataires des conférences et activités du Sieur Philippe Chopin, celui-ci décline ma demande. Pas même une réponse négative motivée écrite.L’ arbitraire du Fait du Prince contre ma liberté d’expression, une sorte d’honneur rendu à l’indépendance d’un journaliste qui a la réputation de savoir poser les points sur les i.

Direct du gauche
Direct du gauche

Les coups d’information, les scoops du Jab c’est pas des p’tits copiés-collés serviles.  Généralement c’est du lourd direct partant du côté gauche . Par exemple, la Comtesse Ramona Belanus effectivement héritière de la Semsamar a vu rouge après que mon point d’information sourcé ait révélé la détérioration de sa gestion de trésorerie. Sur le conseil du cabinet de M°Hervé Temine aux honoraires pour PDG, la comtesse m’a fait mettre en examen à Paris, en délocalisant l’affaire loin du confetti , devant la prestigieuse 17° Chbre correctionnelle où sont jugés les éventuels débordements à la liberté d’expression de la presse en général  et des blogs  s/ Oueb en particulier. Affaire à suivre …

Par cette lettre ouverte , je prends  donc acte publiquement du refus non motivé du représentant de la république, en simple visite sur le confetti ( trois pt’ites années et puis s’en vont)  de joindre mon adresse mail à l’information circulaire envoyé aux médias. De hauts dignitaires  au sommet de notre pyramide sociale insulaire sont méfiants. Auraient-ils peur de la plume de l’oiseau des îles ? L’information libre n’est- t’elle point un  des piliers de la démocratie française ?

philippe chopin
Philippe  Chopin

La collectivité informe au total 22 médias destinataires. Pour sa communication, la préfecture est très fantaisiste avec un total de 68 adresses mails, pas bien actualisées.

RSA taxé à - 30 %

Sachant de source sure, qu’un certain  T.I. bénéficiaire du RSA, lui a demandé dans les délais prévus, de saisir le tribunal administratif pour le contrôle de la légalité de la taxation à 30% des  bénéficiaires du RSA voté le 30 octobre 2014 par le conseil territorial, il importe que le principe républicain d’Egalité soit respecté à l’égard des plus pauvres.

A Saint Martin les impositions sont à 22% et  l’ISF a été supprimé par le père du Statut .The famous Tintamarre King plutôt que de s’inscrire sur une mission sénatoriale avant de donner sa démission pour y être remplacé par son suppléant, n’a pensé qu’à sa fiole en disant bye bye avant terme afin de ne pas être contraint de publier son patrimoine familial. En prime, la République bonne fille lui offre une retraite à 4 ooo Euros par mois.

 Salauds d’pauvres, vu qu’on a pas su conserver une quote part  de l’octroi de mer bénéficiant aux communes de Guadeloupe lors de la prise d’autonomie gérée par des incompétents notoires, c’est sur vous aujourd’hui que retombent les erreurs antérieures de l’oligarchie locale.

Comprenons l’inquiétude et l’urgence à agir. Bien au-delà de la propre situation de ce ce citoyen, ce sont 2600 foyers fragiles qui seraient jetés dans la misère à travers un acte dont la légalité n’est pas démontrée, mais qui deviendrai exécutoire dans quelques jours, si notre préfet délégué ne saisissait pas le tribunal administratif qui dira le droit par contrôle de la légalité.

Nous savons bien que ce serait un grave coup  lourd de conséquences,  porté contre notre cohésion sociale dont le pianiste a souvent déclaré que c’était une de ses priorités.  Aline Hanson, dans un double langage lors de la cérémonie des vœux a déclaré qu’elle « entendait les plaintes de la population  » !

La clef de la partition du contrôle de légalité de cette discrimination contre l’égalité républicaine est dans les mains du pianiste.

Traitera t’il cette demande citoyenne  avec la même désinvolture que la mienne ?

Edito du 1er janvier 2015

Comme en 14 je me suis retranché dans la casemate, subissant contre ce blog une double offensive judiciaire. Ma liberté d’expression a été contestée par un escroc mythomane échangiste, ci-devant Madoff de confetti et par Madame la Comtesse Ramona Bellanus héritière de la Semsamar.

1914 dans les tranchées_20150102_00011914-18 . Poilus morts  dans les  tranchées combattantes, la première guerre mondiale bien longue et massacrante où se défendait l’honneur de la Patrie, se commémore aujourd’hui dans la gloire d’un centenaire historique.

Elle se gerbe aux pieds de nos monuments aux morts, tandis qu’en nos mémoires demeure cette sentence d’Anatole France : « Ils croyaient mourir pour la patrie, mais c’était pour les industriels ».

Chair à canon et gueules cassées, bilan de l’hécatombe : dix millions de morts au champ d’horreur.

Comme en 14, je me suis retranché dans la casemate,  subissant contre ce blog une double offensive judiciaire.  Ma liberté de la presseliberté d’expression a été contestée par un  escroc mythomane échangiste, ci-devant juif sépharade façon Madoff de confetti  qui sous couvert d’antisémitisme contre sa personne, demandait rien moins que la fermeture du blog et 50 000 pesetas de dommages et intérêts. Il a été débouté le bougre, mais joue la montre en procédure d’appel.

 Madame la Comtesse Ramona Belanus riche héritière de la Semsamar qui conteste ma liberté d’expression, m’offre l’honneur et le grand avantage d’être mis en  examen devant la 17° chambre au palais de justice à Paris, où j’ai fait mon Droit à l’Université  Panthéon-Sorbonne durant les septantes du XX° sous l’ère Pom Pom Pidou. lorsque la France  bascula dans l’ultra libéralisme mondialisé et la crise de l’Opep.

La 17° Chambre correctionnelle est celle de ma liberté professionnelle, en bonne application républicaine de  la loi du 29 juillet 1883 sur la liberté  de la Presse. J’vais pouvoir affronter un ténor du barreau parisien, celui du cabinet d’ Hervé Temine, né à Alger en 1957 arrivé en 1961 comme la plupart des familles sépharades. J’en ai connu quelques un dans ma jeunesse.

Contre le blogueur-blagueur tropical, la ci-devant Comtesse Ramona Belanus effectivement héritière de la Semsamar a les moyens de s’offrir les grands du barreau pour sauver son honneur  en dépaysant l’affaire. De ces procédures pénales je sortirai gagnant la tête haute. Les diffamations évoquées, ne valent pas tripette. Rien que des dénonciations calomnieuses !

scooter volé
scooter volé

Deux autres contrariétés ont gâché l’an 14, d’abord le vol de ma monture rapide et faufilante  la nuit du 25 décembre 2013. Finalement retrouvé après enquête, mais inutilisable. Et puis surtout la grosse tâche noire de l’automne, la mort d’un ami, un copain, un frère.

La disparition de ceux qui nous sont chers, (chair) creuse un vide, un manque à aimer. Clin deuil du destin impossible à combler. Nous finissons toujours par descendre les pieds devant.

Olivier Arens est mort le 5 Octobre à 64 ans, d’un  cancer foudroyant. Accompagné par sa fille admirable, comme il le désirait il n’a pas longtemps souffert. Cendres dispersées en mer, il frère encore lorsque j’essuie les larmes de notre connivence bien trop tôt perdue .

Olivier Arens ( 1950-2014)

Le moral n’a pas été au beau fixe du baromètre du temps qui passe. L’année 14 ne fut pas plaisante et je n’ai mis en ligne qu’une petite trentaine d’articles. Ceci explique cela.

2015Sur le boulevard de mes 65 printemps,  l’année 2015   s’engage  sous les bons auspices du destin.  Je suis sorti hors des tranchées et mon engagement citoyen  va connaître de nouveaux développements.

J’ai retenu 9  projets à accomplir dont je vous reparlerai. Je veux faire du neuf.

Concernant ce blog , si mes sponsors en sont d’accord, il va rapidement devenir bilingue  avec une version anglaise. Il sera de nouveau actif comme il l’a toujours été depuis février 2006, mais avec un comité de rédaction élargi.

 

Lecteur(trice) fidèle (vous êtes 3.000) reçoit mes vœux sincères pour  2015,

 année de la chèvre avec  treize lunes.

Qu’elle te soit profitable, harmonieuse et constructive.      

Dr Riboud – Entretien 3

Lors du Conseil territorial tenu le 30 octobre 2014, la fiscalité locale était à l’ordre du jour. Dans cet entretien de 20 mn, le Dr Riboud, conseiller de l’opposition parle du projet de la majorité RRR de réduire de 30% le montant du Revenu de Solidarité Active  ( RSA).

Trois séquences de ce Conseil sont intégrées dans la vidéo, avec les interventions de Ramona Connor  vice-présidente en charge du projet de réforme du RSA, Pascal Averne Directeur général de la Collectivité et Guillaume Arnell 1er Vice-Président et nouveau Sénateur élu le 28 Septembre 2014.

Séance du 30 octobre
Séance du 30 octobre 2014

Observant  l’activité promotionnelle de l’Office du Tourisme et les initiatives positives en matière de communication externe par une jeune équipe dynamique, Dominique Riboud décrit sans langue de bois la dégradation de la propreté et de la sécurité qui détériore les conditions d’accueil et d’attrait pour les touristes.

 

Liens  pour visionner les réponses du Dr Riboud au Portrait Chinois qui dévoilent sa personnalité

l’entretien n° 1  du 20 Février 2014

l’entretien n°2 du 25 mai 2014

 

La rentrée, c’est maintenant

OpéraDéposez vos armes. Un message crypto-laxiste lancé à coups de publicité  dont le coût sera toujours supérieur à la somme des valeurs à la revente des armes déposées. Le bilan de ces opérations de « maintien dans la délinquance » a d’ailleurs toujours été timide. Un fusil à pompe par ci, un pistolet , un couteau non aiguisé et deux ou trois coutelas rouillés par là. Rien de très glorieux mais on persiste et signe dans la communication politique de haut vol de peur, ne sait-on jamais, que le braqueur au coin de la rue ne rate cette promotion commerciale alléchante : contre une roquette anti-char, un bonbon et une tape sur l’épaule par le préfet.

Que se passe-t-il donc dans la tête de nos énarques et science-poïstes ? Ont-ils déjà eu une arme sur la tempe ? Ont-ils déjà discuté avec un chef de gang ? Le revendeur de cocaïne est-il prêt à déposer sa cargaison dans les locaux de la gendarmerie en échange d’un bisou ? Les délinquants en tout genre, perdent-ils leur temps à lire ces affiches incitant à rendre les armes ?

Les réponses sont négatives, ce qui pousse à croire indubitablement que la cible est la classe populaire, laborieuse et croyante. Quoi de plus facile en effet que de culpabiliser le citoyen  « honnête » ?

 A défaut d’effrayer le petit dur à cuire du quartier, les autorités ont réussi un coup de génie : faire planer l’ombre de l’ombre de l’implacable loi molle au dessus de la tête du bon père de famille qui se demande, face à l’Eternel ou à sa propre conscience, s’il doit bien se procurer une arme pour défendre sa famille. S’il ne s’est pas encore procuré une arme, doit-il le faire ? Et s’il en a en sa possession est-ce bien et moral de la garder. Rendre ou ne pas rendre ? That is the question. A méditer devant le journal du 20h après une longue journée de labeur.

 Déposez vos armesCette campagne « Déposez vos armes » est timide au regard  de ce qui se trame au marché noir des armes sur le plan international. L’ambiance nauséeuse qui flotte un peu partout pousserait même à s’armer. Contre la criminalité galopante et de plus en plus violente, face au crime organisé, une justice symboliquement faible mimant fièrement des colleurs d’affiches d’extrême gauche revendiquant plus de droit syndical.

 Cette justice aux abois est à l’image de nos politiques vampiriques. Le pouvoir et la bonne chaise : ça résume tout.

Les membres du CESC
Les membres du CESC

Que n’avons-nous pas lu sur le Pélican du 22 octobre 2014 ? Le CESC (Cirque d’élucubrations sectaires et chaotiques), qui n’a rien de social ni de culturel, conviait Fred Deshayes, maître de conférence en droit public, à un débat pour discuter mode de gouvernance. Ce même cirque risque  par mimétisme de suinter la bave anti-france de son président. Les vapeurs souffrées de velléités d’indépendance et les parfums âcres d’anti-colonialisme primaire devaient certainement chatouiller les zygomatiques.

Le Pélican, 22 octobre 2014 « Par contre, la suggestion d’instaurer un parlement, un gouvernement et un Premier ministre, le conférencier l’a rapidement éliminée : un tel système suppose une souveraineté, or Saint Martin est une collectivité de l’Etat ».

Pour le conférencier, ce fut une manière polie de répondre que tout ceci relève de la pure masturbation intellectuelle.

Les textes sont déjà là : appliquons-les.

Les 400 coups du Tourbillon d’la vie

Hommage à François Truffaut, mort il y a trente ans le 21 Octobre 1984 à l’âge de 52 ans.

 Au début du mois, je recherche sur Google des morts  à qui j’ai envie de rendre hommage. Pour Octobre, sur ma liste j’ai mis les noms de J. Brel & F.Truffaut, deux mecs  que j’ai  admiré tant leur éclat était puissant. Celui  des grands-frères  qui nous enseignent la vie. 


  François Truffaut (1932-1984) l’homme qui aimait les femmes; au point de confondre ses films et la vie, lorsque la Nuit américaine masquait les jours. Il est mort jeune, à 52 ans.

  Bernadette Lafont Jeanne Moreau Marie Dubois Françoise Dorléac  Julie Christy Jacqueline Bissey Delphine Seyrig  Catherine Deneuve Claude Jade  Alexandra Steward Isabelle Adjani  Fanny Ardant.

Truffaut disait : «  il y a deux sortes de femmes, les petites pommes et les grandes tiges« . Plaisirs de Jabiroute : deux petites pommes sucrées pour une grande tige.

 Depuis la coupure  C.P.T. de mon Blog au début de la semaine, je me disais  vivement Dimanche, pourvu que ça re-fonctionne. J’avais envie d’ écrire quelques mots sur ce grand cinéaste, qui lui-même dans la Chambre Verte gérait le culte de ses morts préférés.

  

Vidéo de la chanson de Jules & Jim par Mlle Jeanne Moreau

En ce Dimanche venteux d'Octobre à Paris au cimetière de Montmartre, les feuilles  mortes et dorées de l'Automne certainement tourbillonnent  et caressent  en passant la pierre tombale du père d'Antoine Doinel. J'y serai bien allé, mais c'est un peu loin de mon Baobab tropical. Le coeur y était.

Né le 6 Fev. 1932, la  vie du  parisien  François Truffaut,  critique aux Cahiers jaunes du Cinéma, puis réalisateur prolixe, s’achève le 21 Octobre 1983. Le destin lui a offert 51 bougies, qu’il rétrocéda contre 22 films,  des Mistons  jusqu’à Vivement Dimanche.

Chapeau l’artiste,  décryptant à la loupe  Alfred Hitchcock, faisant l’acteur à la rencontre du 3° type chez Steven Spielberg. Ne tirez pas sur le pianiste écoutez le chant de La sirène du Mississipi et les silences de l’enfant sauvage. 

 Avec  Jacques Brel   tous les deux sont beaucoup trop tôt partis. L’oeuvre cinématographique est là, solide, marquante, toujours vivante de sève et de lucidité , comme un miroir de nous-mêmes.

J’ai vu et revisionné tous ses films plusieurs fois, sauf Fahrenheit 451 et les deux anglaises . Mon préféré, c’est bien sûr Les 400 coups d’une nouvelle vague  à Cannes palmée en 1959 .  Pourquoi dire  » bien sûr » ? C’est la réponse à la question : Quel est ton film préféré ?  On a tous un film préféré, n’est-il pas ?

J’suis pas du genre Cocorico on va gagner , allez les bleus… Mes pulsions chauvines sont  plus restreintes que la moyenne de mes compatriotes. La Marseillaise ne m’émeut point, biscotte les paroles sanguinaires du soldat Céféro. La mélodie des couplets et le rythme du refrain me conviennent OK d’accord ! Mais ça reste un chant guerrier et la violence meurtrière, c’est pas mon truc. L’uniforme, ça ne me fait pas bander. Mon hymne universel Quand les hommes vivront d’amour  vient de  nos cousins canadiens !

 J’ai été eExempté du service militaire . Soutien de famille,  la Mariée était en noir ma mère veuve à 39 ans. Mamy Framboise timorée, c’était  pas le genre une belle fille comme moi. Elle est restée seule dans le regret de n’avoir trouver personne pour la soutenir. Veuve jusqu’à son dernier souffle, fidèlement épleurée pour l’unique homme de sa vie qui l’attendr’adresse dorévant au Cimetière de Pantin.  Mes Bijoux de famille . Devenir adulte, c’est comprendre ses parents et leur pardonner  dit Goethe au jeune Werther.

Ma fierté de français,  outre l’Encyclopédie Diderot & d’Alembert, le camembert et tous nos fromages qui puent (plus: les cathédrales, nos  châteaux de Versailles et sur la Loire,  les musées, nos vignobles et les parfums) mieux que la soupe à l’oignon, les escargots, les cuisses de grenouille, the Eiffel tower et l’Abolition de la death Penalty,  ma grande fierté francophone, le Cocorico Gaulois, mon  chant du coq préféré, c’est celui de la Maison Pathé !

Que les frères Lumières soient, et la lumière fût . Vive les cinéastes français, la cinémathèque d’Henri Langlois et  vive le cousin Blum qui combat pour l’exception culturelle française  Roland  Blum,  forces et faiblesses du cinéma français sur le marché international   

The famousse French touch, face à l’hégémonie impériale d’Hollywood, l’American Way of life et la devise  » In Gold we trust » inscrite sur le billet vert.    Vrai branché du 7° aRt , j’ai grandi avec délectation dans la découverte à Paris, des cinématographies de tous les pays.


Je suis d’une génération dont l’imaginaire a été grandement  stimuler par la rétine   réceptionnant la projection de 24 images par secondes sur  de grands écrans.  Au lycée Voltaire, Henri Agel et mon professeur de français Georges-Albert Astre, animaient un fameux Ciné-Club. C’est-là que j’ai reçu le choc de Nuit & Brouillard. Alain Resnais présentait son film à l’école préparatoire de l’idhec , mon impossible rêve de jeunesse. Tandis qu’Alain Sachs  réalisera le sien sur les planches du théâtre français .

Je rêve de produire un spectacle avec lui au Théâtre de la Porte St Martin, pour la promotion culturelle de mon confetti insulaire où les filles sur la plage sont plus belles  qu’à Paris et nos  String Band aussi vieux que les papys Cubains. Musique de Noël aux Antilles

Aux éclaireurs de France, nous devinmes « patrouille pilote »  en réalisant notre Paris vu par l’image en 66. Nous connaissions les 400 coups par coeur, c’était mon film culte. Alain a peut-être encore la bande du court métrage 8 mm tourné  sur la Butte Montmartre et au Jardin de l’Acclimatation du bois de Boulogne ? J’ai conservé dans mon exil insulaire les diapos de l’époque, quand on étaient des gamins d’Paris. Au joli mois de Mai, nous avions R.V. le Dimanche 8 H3o à la gare St Lazare -sous la grande horloge de la salle des Pas perdus- pour aller au bois d’ Chaville cueillir du Muguet…

 Avec le numérique, tout redevient visible quarante ans plus tard?  Une seconde jeunesse à nos vieilles images. L’eau de jouvence numérique.  Avec You -Tube c’est génial. J’ai pu organiser sur mon Blog au mois d’ Août  le concert mémorable de l’ été de la St Martin avec  Simon & Garfunkel . 

Les Copains d’avant  lancent la mode des photos de classes.  « Que sont mes amis devenus , que j’avais de si près tenus et tant aimés ? » Clairsemés par le Tourbillon de la vie. J’ai retrouvé cette semaine mon premier copain d’avant, d’un temps  que les – 40 ans ne peuvent pas connaître, quand Il fut une fois Mai 68 . Nous étions côte à côte debout à gauche au 2° rang sur la photo. Aujourd’hui  le Dr Philippe Werson continu le combat …

Après Mai 68, n’ayant pu accéder comme j’en rêvais, à mes études cinématographiques, j’ai choisi la voie du Droit et des études spécialisées en Sciences Sociales du Travail. Mr Elkaïm notre Professeur de philosophie avait dit à mamy Framboise : « pour votre fils,  qu’il prenne donc la voie royale« . Mais comment faire la rue d’Ulm quand l’aspirant Archicube est sans soutien de famille pour payer son temps d’études ? J’ai fait le pion d’externat, pistonné par ma tante Monique Bloch, bien connue au Syndicat des professeurs de lycées.  Dans la vie qu’est-ce qui compte ? C’est l’piston !

Cinéphile à Paris, c’était passer dès l’âge de 15 ans le plus clair de son  temps libre dans les salles obscures. Quand j’avais seize, mon seul argent de poche  provient d’un petit trafic de Whisky  de contrebande et de l’histoire érOtique du livre de Pauline Réage.  Achat des billets d’entrées et/ou resquille par le couloir de sortie ! Jusqu’à cinq films par jours (parfois six) sans râter le dernier métro . La TV avec  sa petite lucarne ne m’a jamais attiré. J’ai aimé les mains sous les cuisses dans les salles d’Art & d’essais.

Dans  les 400 coups, Truffaut revient sur son enfance du côté de la Place Clichy. Il avait douze ans en 1943-44 , sur la photo de classe des gamins de la rue Milton. J’ai le même âge  avenue de la République à Voltaire en 1961-62.  Je me souviens de  1962 Métro Charonne . Cette année là j’ai pris un gros coup sur la casserole, en tombant orphelin.

 

Les photos de classe témoignent de leur époque. Chaque cohorte générationnelle est reconnaissable par la mode vestimentaire, la coupe de cheveux, la tête des profs, l’effectif, la mixité. Une atmosphère différente témoigne de chaque époque. A douze ans nous ne portions ni shorts ni  chaussettes de laine jusqu’au genoux. Pour aller au lycée, les pantalons  protégeaient La peau douce .

La série des aventures d’Antoine Doinel m’est tout a fait contemporaine. C’est la raison pour laquelle j’adore l’oeuvre de  Truffaut, que j’accompagnais à chaque nouvelle sortie en salle. Les étapes  chronologiques du personnage  Léaud/ Doinel (dont je suis de six ans le cadet),  font trait-d’union dans la synchronicité  d’avec ma propre vie. Le temps des  baisers volés d’Antoine & Colette ,du domicile conjugal,  de L’amour en fuite, puis la femme d’à côté.

A la question quels sont tes deux autres films préférés, mon tiercé  favori est complété par Jour de fête de Jacques Tati  et le Dictateur de Chaplin . Mes autres films favoris sont tellement nombreux… Mais, depuis que j’ai quitté l’Hexagone pour St Martin, si l’assidu  a conservé  ses fiches de films, il n’est plus jamais retourné au cinéma. Le temps ne fait rien à l’affaire :  Quand on est con …

Et toi, c’est quoi tes films préférés ? Au fait, est-ce que tu te souviens du premier film que tu-as vu quand t’étais môme ?  La Remembrance est facile pour les Baby-boomer de ma génération, ce fut le plus souvent un Walt Disney…

LES JAMBES DES FEMMES SONT DES COMPAS
QUI ARPENTENT LE GLOBE TERRESTRE EN TOUT SENS
LUI DONNANT SON ÉQUILIBRE ET SON HARMONIE
@ Dell H

Jacques Brel, éternel fraternel

Hommage à Jacques Brel mort un 9 Octobre aux Marquises à 49 ans. Des souvenirs de Madly Bamy, sa Doudou, où l’on apprend que le chanteur-navigateur Antoine est un salaud .

8 avril 1929 ~ 9 Octobre 1978

Mourir, la belle affaire ! Mais vieillir.

Six pieds sous terre, trente quatre années déjà et tu me frères encore

 Qu’est-ce que ça te fait d’être femme d’Auteur-Compositeur
   Chanteur
   Acteur
   Comédien de comédie musicale
   Metteur en scène ( j’ai ma carte)
   Pilote professionnel 1 ère classe
   Capitaine au grand cabotage
   Cuisinier

   Rêveur et Cancéreux .

 

Textes et photos  in  « Tu leur diras » de Madly Bamy ~ Ed.  Gresivaudan 1982

 Je me promenais après l’opération sur les quais du port de Porto Rico aux Canaries où j’étais venu rejoindre mon bateau. La Doudou faisait les préparatifs pour le départ, moi j’essayais de marcher un peu pour m’oxygéner. Il n’y avait pas un mois que j’avais été charcuté, j’étais donc tout à fait impotent, infirme quoi.

Je rencontre Antoine qui venait d’arriver avec son bateau, on cause, et comme il était tout seul et que c’était Noël, je l’invite à dîner. Dans la journée, il prend des photos du bateau, puis le lendemain on le réinvite car il était toujours tout seul ; il demande à la Doudou de lui faire une photo avec moi, mais avec son appareil. Elle accepte. Pourquoi pas ? Nous avons pris aussi des photos. Jusque-là tout va bien. Il est parti. Et voici où je veux en venir.  Il a refilé les photos à la presse, à un journal minable en plus : «  Brel est malade, je sais ce qu’il a, mais je ne vous le dirai pas ». Tout ce qu’il fallait pour mettre les journalistes à mes trousses. Et ça n’a pas manqué. C’est tout.

Nous sommes arrivés aux Antilles sans nous méfier, nous n’étions pas au courant bien sûr, et surtout nous ne pouvions pas soupçonner une chose pareille. Nous avons vite compris, et depuis, nous fuyons tout ce qui est français.  Et c’est tout ça qui me fatigue.  Ça n’a pas de nom ce qu’a fait ce garçon, ça n’a pas de nom. Ici, l’éloignement nous protège. Ils ont déjà annonçé ma mort trois fois. Tu vois, je préfère les Marquises, même austères, même sans confort. Le confort, on se le fait doucement, petit à petit.

 C’était un homme à listes. Il y avait les listes des commissions, les listes des réparations, les listes des plats qu’il savait faire, les listes des gens classés archives et les listes des gens à voir. Alors donc, nous voilà invité chez Lino Ventura avec Brassens. Nous sommes arrivés en même temps que Brassens et …  «  Tu ne connais pas Brassens ? me dit-il. Regarde, tu vas voir. On va marcher sur lui. Regarde bien. Il va se dresser comme un ours. Il est en train de se demander quel est le couillon qui vient encore l’emmerder. »

Jacques Brel et Georges Brassens – 1959

Il riait à cette pensée et effectivement Brassens fit un mouvement de recul, se mettant sur ses gardes. Jacques étant de blanc vêtu, coiffé d’un feutre de cow-boy, un peu plus ventru qu’il y a dix ans, il était assez difficile de le reconnaître dans la nuit presque noire du jour finissant. On plaisanta sur la Mort ; chacun avait des peurs différentes et chacun riait des peurs des autres. Ce dîner chantait l’amitié. Jacques en eut une joie très vive. 

vue panoramique devant la maison de Brel aux Marquises

 

Mort à 49 ans sa tombe est dans le cimetière d’Atunoa sur l’île d’Hiva Oa,
là où Gauguin repose aussi

Vent printanier au Vélodrome d’Hiver

Maillot jaune, étoiles jaune … Drôles détours de France avec la commémoration des rafles du Vél d’Hiv et son peloton mémoriel des sales moments de l’histoire de France, du temps de Pétain et l’occupation allemande…

En jaune devant la Place de l’Etoile …

Texte initialement mis en ligne le 22 Juillet 2012

Le président Hollande vient de commémorer la rafle du Vélodrome d’Hiver de Juillet 1942 tandis que le vainqueur du Tour de France  est aux Champs Elysées,au pied de la place de l’Etoile avec son maillot jaune.
Soixante dix années plus tôt,  le 1er juin 1942, un décret du Commandement militaire allemand, impose le port de l’étoile de David en tissu jaune portant l’inscription JUIF, pour tous Juifs  de plus de 6 ans et de nationalité allemande, polonaise, hollandaise, belge, française, croate, slovaque et roumaine. Cette mesure touche quelque 100.000 Juifs dans la région parisienne. Malgré les efforts de Darquier de Pellepoix, le maréchal Pétain refuse de l’appliquer en zone sud. Elle y sera remplacée après l’opération « Anton » du 11 novembre 1942 par l’apposition du mot « Juif » sur les cartes d’identité et d’alimentation…
Les Allemands constatent très vite que l’état d’esprit général est plutôt celui d’une certaine compassion en faveur des Juifs. Il règne une grande indignation unanime au sujet des étoiles juives,  parce qu’elle touche les enfants. En fait, l’étoile jaune entraîne la première désapprobation populaire  à l’encontre des mesures antijuives, et a sorti les Français de leur apathie dans ce domaine, préparant les gestes de solidarité dont ils feront preuve quand la liberté et la vie des familles israélites seront en jeu.
Conséquence immédiate du port de l’étoile jaune : une ordonnance allemande du 8 juillet 1942, empêche les Juifs devenus maintenant  repérables de se mêler à la vie des Français non Juifs. Les arrestations massives  débutent une semaine plus tard avec la Rafle du Vélodrome d’Hiver.  Chargée de veiller au port réglementaire de l’étoile jaune, la police française arrête des milliers de Juifs  qui seront conduits à Drancy et déportés.
J’ai plusieurs fois abordé le souvenir de cette période qui a marqué l’histoire de ma famille, notamment dans  L’ Edelweiss, la Suisse, la Shoah.
La tempête du « Vent printanier », c’était le nom de code dans la police française des rafles de juillet 1942 –  a  provoqué le passage en zone Sud et brisé la vie pour certains des miens. Au total 13.152 juifs, dont 4.115 enfants sont pris dans les filets de la Police française.
Ma génération née après la guerre, se doit d’alimenter la mémoire  de ces temps de haine raciale, pour qu’ils ne se reproduisent plus.  A cet effet voici le témoignage  que m’a transmis mon cousin Jean-Michel Kahn sur son grand-père maternel, Maurice Netter (oncle de ma mère) né à Besançon en 1896,  décédé en septembre 1943 à Auschwitz.  
    Un petit vélo lui trottait dans la tête depuis la guerre de 14-18 ...
TÉMOIGNAGE  Il a été arrêté par les allemands le 8 avril 1942, suite à un différend qu’il a provoqué dans le métro avec un officier allemand. Etant mutilé de guerre, il avait droit à une des places assises réservées aux mutilés dans les transports en commun.  Il a été blessé en 1916 à la bataille de Verdun  et a gardé un éclat d’obus dans la tête. Ce qui a fini par lui provoquer des crises d’épilepsie, l’obligeant à prendre du Gardénal tous les jours.
Déterminé à résister comme il le pouvait à l’occupation, il ne manquait pas une occasion de faire lever un soldat allemand assis à une place réservée. Les Allemands se levaient sans protester, jusqu’au jour où un officier a sans doute mal pris la chose. Jugé sommairement par un tribunal de l’armée allemande, et condamné pour « insulte à l’armée allemande » à 6 mois de prison.
A l’expiration de sa peine de prison, (sa femme et ses filles étaient alors déjà parties en « zone libre »), il a été transféré au camp de Drancy, les Allemands ayant décidé de ne plus libérer les juifs qui étaient internés pour une raison ou une autre.
Quelques mois plus tard il a été hospitalisé à l’Hôpital Rothschild (où étaient soignés les prisonniers de Drancy, et où habitaient encore l’ancien directeur de l’hôpital et sa femme, qui étaient amis de la famille ) pour y être opéré d’une hernie sans gravité.  Après sa convalescence, il a pu – grâce encore à des interventions amicales – rester à cet hôpital, où la vie était confortable et l’ambiance chaleureuse, jusqu’à la fin d’août 1943. 
C’est alors que, suite à l’évasion de l’un de ses camarades de détention, le groupe de malades et convalescents a été transféré à Drancy, et de là déportés à Auschwitz.  (Convoi N° 59, départ de Drancy le 02/09/1943 pour Auschwitz). 
Il a été assassiné dès l’arrivée au camp : il avait supporté le « voyage », mais il a fait une crise d’épilepsie lors de sa descente du train. Les renseignements sur son arrivée à Auschwitz sont dus au témoignage de Maxime Antkowiez (né en 1925), un compagnon de voyage qui, ayant survécu, a été mis en contact avec notre famille, en août 1946, grâce aux organismes d’aide aux familles de déportés.
Les déportés étaient sélectionnés directement à l’arrivée du train. L’un à gauche, l’autre à droite, les familles étaient séparées.
Les hommes bien portants et d’apparence costauds ainsi que les femmes de bonnes conditions étaient mis d’un côté pour le travail souvent très lourd. Les enfants, les malades, les vieillards, étaient mis d’un autre côté, et devaient monter sur des camions pour être transportés directement dans les douches et être gazés jusqu’à que mort s’en suive. Souvent les déportés ne se rendaient pas compte de ce qui allait leur arriver.

Dr Riboud ~ Entretien 2

Vidéo de 18 Mn avec le Dr Riboud, Conseiller territorial du Mouvement Union-Démocratie.Il précise son travail en Commissions sur la mise en pratique de la Loi Organique de janvier 2007.

Au terme d’une première rencontre avec le Conseiller Territorial Dominique Riboud en février dernier. Nous avions convenu de nous revoir. Quatre mois plus tard le voici de nouveau, nous faisant part aujourd’hui  ( sans langue de bois) de son travail dans les Commissions d’études et de propositions  dans lesquelles il s’est impliqué.

Cet entretien vidéo ( 18 mn)  témoigne du sérieux avec lequel il s’engage dans son travail  d’élu. Il est membre du Mouvement Union-Démocratie, dont le député Daniel Gibbs est le leader actif.

 

Dans cette vidéo, le Conseiller territorial fait référence à son indemnité. Les traitements bruts mensuels des citoyens élus sont précisément les suivants:   Président: 5 600 €     Vice-président : 2 600 €
Conseiller exécutif : 2 200 €    Conseiller territorial : 1 800 €

Sept années se sont écoulées depuis le passage statutaire de la Commune de Saint Martin en Collectivité d’Outre-Mer,  aux compétences élargies par transferts  de prérogatives du département et de la région Guadeloupe. Sept années de mise en chantier et de tentative d’adaptation à une autonomie statutaire ( Loi Organique – Art 74 21 Février 2007) qui est aujourd’hui loin d’être stabilisée et satisfaisante. D’où cette implication du Conseil territorial,  pour évaluer l’impact  sept après son adoption et fixer des orientations correctrices. A St Barthelemy, la prise d’autonomie est sans problème.

Dans cet entretien, le Dr Riboud nous indique que le « toilettage » de la Loi organique, la fiscalité, le transfert  des compétences, donnent lieu à une série d’audiences de  ceux qui sont intervenus dans le processus  de conquête difficile de l’autonomie  locale, face à l’Etat français  ( Albert Fleming, Louis-Constant Fleming, Frantz Gumbs, Alain Richardson ,Georges Gumbs  Daniella Jeffry …)

JabiruIl est préférable de ne pas se voiler la face.

Peut-on espérer un schéma directeur  efficace, en l’absence d’un projet de société fédérateur, partagé par 36 286  habitants au Nord de Saint-Martin ( Insee 2011)  Babel insulaire au » manteau partagé » avec environ 45 000 habitants sur la partie  hollandaise ?

Comment baliser l’action politique, alors que notre  développement économique est au point mort, que nous baignons dans la pauvreté statistique contrairement au gouvernement du Sud de l’île, dominant pour capter avec le Port ( 1.700.000 à Great Bay) et  ( 2.000.000 à l’Aéroport Juliana. les imputs du flux touristique d’Amérique du Nord ,tandis que la protection sociale française attire l’immigration régionale  ?

Les familles éclatées, la dérive adolescente puis délinquante d’une fraction de la jeunesse, amplifient l’insécurité  et menace la quiétude du vivre ensemble à laquelle  la population aspire. Espoir volontariste  ou  lucide déception pessimiste  ?

Les élites saint-martinoises ont réclamé ce changement statutaire, sans mesurer les conséquences et les difficultés que ce laboratoire institutionnel allait déclenché sur notre confetti partagé entre Philipsburg et Marigot. D’où la désillusion  sept ans après. L’Etat n’a pas mis les moyens pour que la multitude des compétences transférées soit  mis en place avec l’expertise de Hauts Fonctionnaires . Les compétences et moyens de la Collectivité,  hérités  de la commune  nécessitaient un renforcement drastique. Nos faiblesses et insuffisances sont accablantes dès le berceau. Pour la Guadeloupe c’était bon débarras et récupération de 11 millions d’Euros d’octroi de mer !

Audition Dominique LacroixLa dotation globale de Compensation accompagnant  le transfert des compétences a été fixée le 22 Avril 2011 par un montant négatif de – 634 000 €/an, avec une fiscalité à bâtir avec peu de déclarants, et l’impossibilité d’établir l’assiette, le recouvrement et le contrôle.

A ce sujet, écoutez l’audition par la Commission parlementaire Gibbs/Dosière du  Préfet Dominique Lacroix, en charge de la période dl’installation (2007-2009) du Transfert des Compétences –  Séance filmée du 17 Avril 2014.

22 Mai à Paris

Cette vidéo a été tournée à Paris, il y a juste un an.

C’était l’année dernière, je revoyais ma ville natale, flânant sur les traces de ma jeunesse au Quartier Latin.  Rue de la Harpe la bien nommée la musique était au coin de la rue, tandis que sur la Butte Montmartre, un violoniste jouait au dessus des toits de la ville.

 

 

 

 Confession d’un métropolitain.  J’avais dix-huit ans et notre génération , celle du  baby Boom de l’après guerre,  rêvait  une utopie : « Sous les pavés la plage ». Aujourd’hui Senior bénéficiant du système de retraite par répartition, je me baigne avec mes petites filles zigolottes, dans les eaux chaudes de mon confetti insulaire tropical.

Un privilège gratuit et immuable, sur le littoral d’une Réserve naturelle, que je vous décrirais dans une prochaine vidéo.

Le substantif « Métropolitain » désigne à Paris le réseau souterrain des transports en commun.  On prend le métro, certains l’aiment, d’autres pas.  Aux Antilles, sur le territoire des anciennes colonies françaises, celui qui est né en France et qui s’installe au  soleil, c’est un « Métropolitain » pour les autochtones. J’utilise la formule : « Blancs France ».  En sens inverse, depuis la période du Bumidon, les Antillais ayant vécu en France sont des « Négropolitains ».

 

 

Janol Apin - Métropolisson
Janol Apin – Métropolisson

 

Janol Apin - Métropolisson
Janol Apin – Métropolisson

 

 

Janol Apin - Métropolisson
Janol Apin – Métropolisson

 

Site du Photographe Janol Apin et sa série Métropolisson

Anagrammes illustrées 1

Une anagramme, c’est un jeu de mots, une reconstruction qui permute les lettres d’un nom ou d’une courte phrase, pour en extraire un sens nouveau.

AnagrammesUne anagramme, c’est un jeu de mots, une reconstruction qui permute les lettres d’un nom ou d’une courte phrase, pour en extraire un sens nouveau et complémentaire du texte initial. Délices du langage écrit, des jeux de l’esprit teinté d’humour et de rire en sourdine.

Ce jeu littéraire avait inspiré le surréaliste André Breton excédé par le mercantilisme de Salvado Dali, en le surnommant « Avida Dollars ». Provocateur inspiré, parmi les citations du génial peintre catalan, celle-ci est significative : « Lorsque les trains déraillent, ce qui me fait de la peine ce sont les morts de première classe ».

Gare MamanJe me souviens qu’en Mai 68 les grévistes de chez Berliet à Vénissieux qui réclamaient la démocratie dans l’usine, changèrent le nom de l’entreprise en Liberté.

La page de recherche sur le moteur Google, fait apparaître une mention pour le moins cocasse.  Pour ce 22 mai, voici une première série de 22 anagrammes illustrées.

Clin d’œil historique

Vercingetorix à Alesia 52 av JC
Vercingetorix à Alesia 52 av JC

 

 

Tableaux de Joseph Caraud
Tableaux de Joseph Caraud

 

 

 Louis XVI guillotiné le 21 Janvier 1793
Louis XVI guillotiné le 21 Janvier 1793
Ralliement du 5° d'infanterie 7 mars 1815- Tableau Charles Steuben
Ralliement du 5° d’infanterie 7 mars 1815- Tableau Charles Steuben

 

Anagrammes littéraires et artistiques

 

Dante ( 1265-1331) Tableau de Domenico di Michelino - Cathédrale de Florence
Dante ( 1265-1331) Tableau de Domenico di Michelino – Cathédrale de Florence

 

 

Hamlet de Shakespeare vers 1600 - Tableau Eugène Delacroix
Hamlet de Shakespeare vers 1600 – Tableau Eugène Delacroix

 

 

Courbet ( 1819-1877) - Musée d'Orsay 1866
Courbet ( 1819-1877) – Musée d’Orsay 1866

 

Verlaine ( 1844 - 1896) " Et tu boiras le Vin de la vigne immuable, dont la force, dont la douceur,dont la bonté feront germer ton sang à l'immortalité."
Verlaine ( 1844 – 1896)  » Et tu boiras le Vin de la vigne immuable, dont la force, dont la douceur, dont la bonté feront germer ton sang à l’immortalité. »

 

Clin d’œil histoire contemporaine

guerre_froide

 

nine eleven

 

Jacques-Yves Cousteau ( 1910-1997)
Jacques-Yves Cousteau ( 1910-1997)

 

 

Henri Grouès dit l'Abbé Pierre  (1912-2007) Fondateur des Compagnons d'Emmaüs
Henri Grouès dit l’Abbé Pierre (1912-2007) Fondateur des Compagnons d’Emmaüs

 

François Mitterand ( 1916-1997)
Président de la République de 1981 à 1995

 

Mandela ( 1918- 2013) Prix Nobel de la paix en 1993
Mandela ( 1918- 2013) Prix Nobel de la Paix en 1993

 

Clint Eastwood né en 1930
Clint Eastwood né en 1930, réalisateur de films

 

 

Silvio Berlusconi né en 1936
Silvio Berlusconi né en 1936

 

Angela Merkel née en 1954
Angela Merkel née en 1954

 

Laurence Parisot née en 1959 -  Dirigeante de l'Organisation patronale de 2005 à 2013
Laurence Parisot née en 1959 – Dirigeante de l’Organisation patronale de 2005 à 2013

 

parti socialiste

 

 

Arnaud Montebourg né en 1962 - ministre de gauche
Arnaud Montebourg né en 1962 – ministre de gauche

 

 

Olivier Besancenot, né en 1974 - Porte parole du Nouveau Parti Anticapitaliste
Olivier Besancenot, né en 1974 – Porte parole du Nouveau Parti Anticapitaliste

 

Jamaïcain né en 1986,  1 m 96 et 94 kg - Recordman du Monde sur 100 m & 200 m. 15 médailles d'Or aux Jeux Olympiques et aux championnats du Monde
Jamaïcain né en 1986, 1 m 96 et 94 kg – Recordman du Monde sur 100 m & 200 m. 15 médailles d’Or aux Jeux Olympiques et aux championnats du Monde

Liste des 22 anagrammes illustrées

  1. Vercingetorix Roi des Gaules = Digne vers toi glorieux César !
  2. Marie Antoinette d’Autriche = Cette amie hérita du Trianon !
  3. Le docteur Guillotin = Il en rougit du collet !
  4. Révolution Française = Un véto Corse la finira !
  5. La Divine Comédie de Dante = Vie de lamentation et de délice !
  6. Etre ou ne pas être voila la question = Oui et la poser n’est que vanité orale !
  7. L’origine du monde Gustave Courbet = Ce vagin ou goutte l’ombre d’un désir !
  8. Paul Marie Verlaine = Aviné par la lumière !
  9. La guerre froide = Forger le rideau !
  10. Dans les tours jumelles de Manhattan = J’entends l’assaut le mot malheur !
  11. Commandant Cousteau = Tout commença dans l’eau !
  12. L’abbé Pierre = Père bel abri !
  13. François Mitterand = Tracas d’en finir mort !
  14. Nelson Mandela = Le non dans l’âme !
  15. Clin Eastwood = Old West Action !
  16. Berlusconi = Subir le Con !
  17. Angela Merkel = le Mark la gène !
  18. Laurence Parisot = Ecris le au patron !
  19. Parti Sociliste = Si le Capital est Roi !
  20. Arnaud Montebourg = Un art du Boomerang !
  21. Olivier Besancenot = Vibre à son élection !
  22. Usain Bolt = Il nous bat !

 

Belle Epoque

Témoignage d’un lecteur qui s’adresse ici aux autorités locales. « Je ne comprends pas tout du le laxisme de la Collectivité , ni des personnes en charge de la sécurité à St Martin. Je me pose seulement la question suivante : si j’avais été un touriste en vacances sur cette île dont nous cherchons à promouvoir la destination, pour qu’ils viennent dépenser de l’argent ici, comment aurai-je réagi a cette lamentable « animation » ? Très sincèrement, jamais plus je n’aurai remis le pied sur cette marina ! »

par Dominique M.

Merci pour ton Blog qui permet à St Martin d’avoir une source d’information indépendante et objective.  Je me permets de témoigner pour faire ressentir la situation ubuesque que je viens de connaitre hier soir. Je précise que j’habite depuis une vingtaine d’années sur l’île.

belle epoqueJe me trouvais sur la Marina de Marigot aux alentours de 20 heures avec mon épouse, quand un ami nous a invité  à dîner au restaurant la Belle Epoque . Nous nous sommes donc attablés  en terrasse et nous avons assistés au balai permanent des crackers et drogués en tous genres qui passaient et repassaient devant le peu de clients osant encore aller dîner sur cette Marina, que j’ai connu il y a plus de 20 ans, qui grouillait de résidents et touristes.

Nous avons vu passer  « 2 dollars » (je le surnomme comme ça, car il demande toujours 2 $ aux personnes qu’il aborde) au moins 10 fois, allant et venant d’un pas rapide «crack-crack »
Nous avons ensuite vu passer au  moins cinq fois devant nous un autre cracké un grand blond métropolitain, qui traîne souvent devant le supermarché Simply à Sandy Ground et qui avec le temps est de plus en plus crade. A suivi une jeune fille  pas encore trop atteinte par les ravages de la drogue qui est repassée trois fois. ainsi qu’un autre junkie.
Puis le grand blond (sans chaussures noires) était poursuivi par une autre femme droguée, venant comme les autres du parking à côté de la Marina. Ils ont failli se battre devant la terrasse d’où les clients ont suivis leur dispute en direct.

Je ne comprends pas tout du le laxisme de la Collectivité , ni des personnes en charge de la sécurité à St Martin. Je me pose seulement la question suivante : si j’avais été touriste en vacances sur cette île dont nous cherchons à promouvoir  la destination, pour qu’ils viennent dépenser de l’argent ici, comment aurai-je réagi a cette lamentable « animation » ?
Très sincèrement, jamais plus je n’aurai remis le pied sur cette Marina .
Je comprends maintenant le malaise de tous mes amis me disant qu’ils préfèrent dîner du côté de Simpson Bay ou Maho , car ils ne se sentent pas agressés ni en insécurité.
Je comprends aussi que tous les restaurants que j’ai connu ouverts, jettent l’éponge l’un après l’autre. Je me suis permis de demande au célèbre Mehmet pourquoi rien n’était fait. Il m’a expliqué qu’il n y a plus de société de sécurité  contrôlant la Marina, car plus personne ne paye ou ne peut plus payer .

Pendant ces 2 heures où l’action était plus sur les pontons que dans l’assiette, nous n’avons point vu non plus une présence de la police territoriale, ni de la gendarmerie pour virer tous ces allumés qui ont élu domicile sur cette Marina.

Je me rappelle la belle époque où c’était la Semsamar qui payait le service de gardiennage de ce lieu jadis hautement touristique. Merci à Jean Paul Fischer d’avoir en son temps compris avant les autres, que si on ne protégeait  pas nos lieux touristiques, la plupart des américains se retrouveraient sur le Dutch-side, ou sur d’autres îles moins dangereuses.

Aline HansonMadame Aline Hanson je sais que vous avez a cœur que la jeunesse saint martinoise prenne conscience que St Martin vit du tourisme et que moins les réseaux sociaux ou les blogs ne parleront de ces dérapages et des problèmes liés à la drogue , meilleur sera le baromètre pour recevoir des nouveaux touristes  développant sur facebook ou twitter des avis positifs pour St Martin.

Deuxième sujet. Lors du récent décès d’un motard qui faisait de la roue arrière sur la ligne droite de Quartier d’Orléans, j’avais beaucoup aimé la façon dont tu avais abordé le sujet.
Ta conclusion était simple : si on apprend pas  à ces jeunes de ne pas faire de wheeling sur des routes pleines de voitures et d’enfants ,il y aura d’autres décès ( voir accident mortel d’hier à Marigot dans les mêmes circonstances)
Je viens de  vérifier la liste des amendes pour défaut de casques, papiers, assurance …
Messieurs les gendarmes, la majorité des jeunes en deux roues, ne possèdent rien de tout ça et menacent  par leur attitude la sécurité des autres utilisateurs de la route.
Ces comportements dangereux se concentrent principalement sur Sandy Ground à des heures où vous êtes en train de déjeuner ou de dîner  et sur la route Nationale à Quartier d’Orléans toute la journée où vous n’êtes jamais.
Une seule solution, confiscation du scooter et après on prend le temps de vérifier. Je comprends toutefois qu’il doit être beaucoup plus rentable et facile de prendre des euros à un touriste  qui a bu une bonne bouteille de vin que de poursuivre 3 scooters en fuite et faire vraiment son métier pour donner de la sécurité à ses concitoyens.

La partie française se meurt, je l’ai bien compris ce soir en dînant à la Belle Epoque sur la Marina. Messieurs les acteurs du développement de St Martin allez dîner sur la Marina et essayer de vous mettre à la place de nos pauvres touristes.

C’est ma vision de St Martin, ce n’est plus du tout celle que j’ai connue il y a vingt ans .

«  » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »

Un second témoignage avec une analyse élargie

J’y étais le même soir avec mon épouse, et je confirme tout à fait.

Photo Patrick Beaudou
Photo Patrick Beaudou

C’était la dernière soirée de ses vacances. Elle n’était plus revenue sur l’île depuis six ans, époque où cela nous arrivait d’aller manger sur la Marina. Le problème existait déjà, mais était moins sensible. Puis il y a eu une période où on a posé des grilles aux entrées et des gardiens arpentaient les lieux. Aujourd’hui, comme je m’étonnais aussi auprès de Mehmet de leur absence, il me confirmait qu’on ne les voyait plus.

J’ai un peu de mal à comprendre l’indifférence des autorités pour la protection d’un outil économique. Mais à leur décharge, il faut quand même dire que ce sont les résidents qui ont creusé eux-mêmes le fossé économique dans lequel la Marina s’est enfoncée. En effet, il y 20 ans, il y avait une boîte de nuit qui attirait résidents et touristes. La Marina était pleine de bateaux, l’ambiance était conviviale et les gens venaient d’abord manger avant d’aller s’amuser en boîte.

Mais voilà, celle-ci est entourée de logements vendus à l’époque en défiscalisation. Une fois celle-ci arrivée à terme, bien souvent les propriétaires sont soit venus occuper leur bien, soit ont revendu à des personnes plus âgées attirées par un environnement agréable, mais n’ayant pas pris en compte le chahut tardif provoqué par la boîte de nuit. Et ce sont ces mêmes résidents qui ont tué l’activité de la marina au nom de lois, certes bien réelles, mais néanmoins absurdes dans un tel contexte.

On en revient aussi à ce qui s’est passé à la Baie Nettlé où quelques résidents ont conduit à délocaliser en partie hollandaise l’activité trop bruyante à leur goût née sur la plage. Pourtant, j’imagine qu’il y a aussi des personnes plus âgées que le bruit gêne, ou tout simplement des mauvais coucheurs qui n’acceptent rien. Néanmoins, là bas, l’activité perdure et quand il y a activité, il y a police. Pourquoi voudriez-vous que pour trois pelés et deux tondus, la Collectivité mette en place un gardiennage de la Marina? D’autant que lorsque un mouvement des commerçants se met en place pour auto-financer quelque chose, la moitié de ceux-ci brille par leur absence?

La remarque soulevée par Mr Laroutis, premier concerné dans l’épisode que je citais précédemment à la Baie Nettlé, est intéressante. Pas plus tard que juste avant cette épisode à la Marina, nous avions été prendre un apéro chez des amis vivant en partie hollandaise. Il me disait justement aussi que la répression concernant l’alcool au volant en partie française avait conduit à ce qu’il ne sorte plus qu’en partie hollandaise. Je ne sais si c’est vrai, mais il m’est revenu que nos voisins ne contrôlent pas l’alcoolémie au volant sauf en cas d’accident. Autrement dit, nos voisins prennent en compte que certains avec 4 verres de vin ne présentent aucun risque au volant (à cause de l’habitude) tandis que d’autres avec la dose limite réglementaire en France vraiment très basse sont punissables car dangereux.

Autrement dit, on place les gens en face de leurs responsabilités, ce qui est une attitude généralement anglo-saxone. Si vous êtes capable de boire une demie bouteille de vin, mais qu’en même temps vous réduisez votre vitesse parce que vous êtes conscient de l’éventuelle diminution de vos réflexes, vous êtes une personne responsable en partie hollandaise et  délinquant en partie française. Bilan, vous ne sortez plus ou en tous cas, plus en partie française.

Mais dura lex, sed lex.…  Je ne plaide pas pour l’alcool au volant, mais pour un peu plus de lucidité dans l’application des lois. Le coût répressif de l’alcool au volant est-il compensé par la réduction des accidents? Non. Par contre du côté hollandais, si vous êtes responsable d’un accident alors que vous êtes alcoolisé, la punition est sans commune mesure avec ce que vous encourez en partie française.
Voilà un exemple parmi d’autres comment on creuse le fossé de l’économie française. Et pendant ce temps, on passe à côté de problèmes bien plus graves sans y mettre les moyens, comme par exemple l’insécurité dans les écoles, le travail au noir généralisé qui mine l’activité économique ou encore une gestion absurde de nos ressources. 

Yves KINARD

Mardi Gras en photos

La période du Carnaval de Marigot est l’occasion du plaisir du reportage, où le spectacle est double. Au milieu les participants de la parade, sur les trottoirs les spectateurs. Convivialité populaire d’un jour de fête sur le confetti .

La période du Carnaval de Marigot est l’occasion du plaisir du reportage, où le spectacle est double. Au milieu les participants de la parade, sur les trottoirs les spectateurs. Convivialité populaire d’un jour de fête sur le confetti .

La grippe et Pinocchio

Patrick Buisson ardent maurrassien, conseil éclairé de la droite française au service de Sarkozy enregistrait clandestinement leurs conversations du Château. Malgré la menace du chikungunya, j’ai clandestinement filmé les déambulations de ma propre vie .

Voici le second épisode de la série  » I love my neighborhood ». Page d’humour  de 9 mn …

 

pinocchio

Cohen sous les verrous

Je le pensais en cavale. Que neni ! Cohen épuisé, la soixantaine franchie au bout du rouleau d’une inexorable fuite en avant, notre juif errant, voyou en col blanc sans issue ni plan B, s’est lui-même livré au pénitencier de Baie-Mahault.

jean charles cohenJe me suis trompé dans mon article du mois dernier  Jean-Charles Cohen sous mandat d’arrêt , un délinquant en col blanc sévèrement puni à cinq années de prison ferme.

Pensant à haute voix ,  j’écrivais : « Connaissant le  scénario  de vie  du bonhomme glissant aux cours des ans  sur la pente inexorable de la fuite en avant avec ses erreurs , ses déboires, ses faillites, ses magouilles juridiques et ses escroqueries financières, il est évident qu’il n’acceptera pas de se livrer volontairement. »

Je l’imaginais Arabe au Caire avec barbe et Djellaba ou antiquaire à Tel Aviv avec papillotes et Kippa.Mais à l’évidence j’ai surestimé cet escroc professionnel , qui jadis aurait baroudé en Afrique avec Bob Dénard . Champagne coulant à flot. Je le pensais en cavale. Que neni !

Après avoir interjeté appel, Cohen ruiné, la soixantaine franchie au bout du rouleau d’une inexorable fuite en avant,  juif errant sans issue, s’est de lui-même livré  au pénisentier de Baie-Mahault  (sans toucher la prime ). écrou Sous les verrous, dans une prison cocotte-minute prête à exploser comme nous le rapporte Boris Colombet dans France Antilles.

25 mars 2012

Cette photo de soir de victoire , il y a juste deux ans le 25 mars 2012, illustre (doublement) l’adage « Arx tarpeia Capitoli proxima« .

Le citoyen Jean-Charles Cohen, né le 20 Avril  1953 à Lyon, va fêter son 22 280° Day on Earth en prison. Il est apparu dans notre vie publique locale à l’occasion de son engagement   à côté d’Alain Richardson, dans le groupe « Rassemblement, Responsabilité Réussite », en 21° position es qualité de Gérant de Société ( fichier judiciaire vierge). Il eut préféré se trouver à un rang supérieur. A l’extérieur il se présente alors dans le rôle cardinal irremplaçable de Conseiller économique du Président de notre jeune Collectivité.

Rabbin-cohen

C’est un sésame idéal pour approcher et allécher des investisseurs potentiels ou voyager gratis. Ses colistiers lucides n’ont pu  longtemps ignorer sa mythomanie maladive. Un névrotique finit par vivre dans la réalité de son imagination délirante pour l’appât du gain, les jeux du Casino, victime pathologique de son comportement troublé par l’illusion de ses propres mensonges.

Au comité de rédaction, mon ami Opéra qui le connaissait déjà depuis son arrivée en 2004, nous a immédiatement alerté sur la dimension « hautement toxique » du personnage, cherchant toujours à tirer  abusivement profit de son entourage. L’une de ses proches a définitivement perdu confiance en lui. Meurtie, elle n’échange plus la belle vue de ses sourires. Les délinquants en col blanc se distinguent  des petites frappes de quartiers  visages masqués sur un cortex à six neurones  et quelques synapses irrigués.  L’étendue des gains d’un délinquant en col blanc est proportionnelle à ses flatteries filouteuses pour séduire ses victimes arnaquées. Le magot me semble vidé. Comment penser son passé, au rythme gratuit du « quotirien » des jours et nuits, à l’écrou entre quatre murs ?

Aux temps bibliques du judaïsme, les Cohen tenaient leurs doctes fonctions sacerdotales de 20 ans jusqu’à leur retraite à soixante.

Tord à ce Cohen-bandit,  ci-devant concis au pénis entier de l’abbé Mao.

Entretien exclusif avec le citoyen Riboud

Voici le premier entretien public d’un adepte du « Tous Ensemble ».

Maître aux échecs, cet homme de bon sens et de réflexion, aime la concertation avant l’action. La voix du dentiste sera celle du bon sens, à la racine des problèmes.

 dr riboudMVT UNION DEMOCRATIEA la prochaine séance du Conseil Territorial le 27 février , un nouveau conseiller va faire son entrée dans le groupe « Union pour la Démocratie »  à côté de Daniel Gibbs. Quarante années de sa vie active comme dentiste sur le confetti. Les bouches à soigner sont passées en quarante ans (deux générations) de 7 000 à 37 000 têtes de pipes. Le Dr Dominique Riboud, remplace l’excellent Christophe Henocq. Une fonction d’archiviste  à la nouvelle médiathèque est incompatible avec un mandat public, mais très utile à la mémoire historique de notre petit territoire insulaire.

Voici le premier entretien public d’un adepte de la méthode et de l’espoir raisonnés, du « Tous Ensemble ». (Vidéo de 12 Mn.)

Maître aux échecs, cet homme de bon sens et de réflexion, aime la concertation avant l’action. La voix du dentiste est celle du bon sens, creusant à la racine des problèmes. Ce citoyen connait bien l’engagement politique local, peu de temps après son installation, il fit équipe avec Elie Fleming, l’oncle du Roi de Tintamarre auquel il s’est lui-même opposé en 2007, recueillant 10,7% des suffrages. Celui-là même dont la vision d’un St Martin nouveau, autonome et prospère a coulé au fond du lagon.

Bouffon du Plancton, j’ai tout vu et tout compris, avide des témoignages que j’aime à faire partager. Avec mon compatriote Riboud, français de souche, originaire d’une famille d’industriels soyeux de la capitale des Gaules, je me suis rapidement senti en confortable situation partagée de Respect, Tolérance et Fraternité.  

ELECTIONS 2007

Comme disait Voltaire cultivant son jardin, la Patrie c’est là où l’on vit heureux.  Sur le boulevard de nos soixante printemps sur un territoire insulaire magnifique que nous avons adopté, loin de l’hexagone; nous avons conservé dans notre âme citoyenne, une fibre laïque et républicaine, la vigueur des Baby-Boomers aujourd’hui Seniors avisés en excellente santé mentale. Les Seniors à la retraite ne sont pas des vieux alzheimerisés du 4° âge. L’espérance de vie s’est rallongée.

A la St Valentin, fait pas l’malin

Entre la production des gonades et celle du cortex, c’est comme boire ou conduire, il faut choisir… J’ai passé l’âge de tirer sur la tige, aujourd’hui c’est la Paix du slip. De temps à autre je dégorge le poireau, puis je tire la chasse d’eau …

st-valentin.1171504480.jpg« A la St Valentin, fait pas l’malin ». Un titre à la manière d’Eric Rohmer, celui qui a filmé le Rayon Vert, Pauline à la plage et les comédies et proverbes et les contes moraux.  Aujourd’hui 14 Février, c’est  la St Valentin  la fête des hétérosexuels, des couples normaux. Je suis moi-même de la tribu anthropologique des hétérosexuels polygames non sodomistes.

J’ai photographié à Paris en 1990 des amoureux qui se bécotaient sur les Bancs publics. Pour illustrer Brassens avec une pellicule Diapos  36 poses, un Dimanche à Paris Clic-Clac jolis bécots. Merci Kodak ! Autodidacte de la photographie numérique, vingt années plus tard en 2010, j’ai numérisé les anciennes diapos. Le montage est sur  You Tube.

La glorieuse Maison Kodak qui inventa la pellicule argentique et les appareils photos vers la fin du XIX°, a régné sur la photographie pendant tout le XX° employant dans le monde jusqu’à 80 000 personnes (1960). Sa transition vers la technologie numérique a échoué. Faillite en Janvier 2012. A la St Valentin fait pas l’malin et bombe le torse.

la chatte en feu
la chatte en feu
Les amants du Louvre © joMal

 

Entre la production des Gonades et celle du Cortex, c’est comme boire ou conduire, il faut choisir… J’ai passé l’âge de tirer sur la tige, aujourd’hui c’est la Paix du Slip.  Avec deux prothèses valvulaires en pyrolite de Carbone de Chez St Jude dans le Minnesota, j’ai le traitement d’un homme au cœur ouvert .  De temps à autre je dégorge le poireau et j’tire la chasse d’eau, si mes Bita Bloquants sont d’accord.

Phto Augene Atget 1963
Phto Augene Atget 1963

Aujourd’hui 14 Février, bonne fête aux Marmousets. Je pense à ces angelots du château de Versailles, des séraphins portants les flèches dans leur carquois d’amour. A la St Médard, mon Dieu qu’il a plu… Tandis qu’à la St Valentin, j’ai ta main dans ma main et je joue avec tes doigts... La St Valentine des cabotines et le St Valentin des libertins. Et vous cousine, que faites-vous à la Sainte Catherine ? Et  mon ex. celle du premier divorce ,la mère de mes deux fils. Monique, deux qui la tiennent, trois qui la niquent. Je vais pas entrer dans les détails de la Comédie de l’Amour. Malgré son diplôme aux  langues O’, j’ai pas rencontré la femme de ma vie style « Sonate à Kreutzer », façon Tolstoï . Son style c’est Vesoul, façon Jacques Brel : »T’as voulu voir Hambourg  on a quitté Hambourg, ta voulu voir Vesoul … Chauffe Marcel !« 

 martin-martine  Friendly Island. Coucher de soleil . Vive la Mariée

La Jabiroute de Beyrouth
La Jabiroute de Beyrouth   1838 d’après Eugène Delacroix

 

Devise du célibataire endurci
Devise du célibataire endurci

Au Moyen-Orient, la femelle du Jabiru c’est la Jabiroute En mémoire du Liban,  le peintre Eugène Delacroix déclara, après avoir terminé ce tableau : ” Jamais, dans la cité de Beyrouth, on ne vit de si belle Jabiroute guidant le peuple”.

  Dans le test du  Portrait Chinois, a la question n° 14 « si j’étais un phénomène naturel ? «  j’avais répondu  la bandaison. Descendant du singe, les bipèdes du genre humain de sexe masculin, se comportent généralement comme les chimpanzés Bonobos. Fucky-fucky et Bono-Bono …

Le priapisme (du grec πριαπισμός ) est une érection pénible et potentiellement dangereuse, durant laquelle la zigounette ne retrouve plus sa flacidité habituelle au bout de quatre heures, en l’absence de toute stimulation physique, chimique ou psychologique.

amour éléphantSi je n’étais point oiseau et si la Grande Clémence m’eut fait éléphant, j’en serais sexuellement comblé. Babar a la queue qui se remue toute seule , sans coup de reins. Un aller-retour bien huilé, qui trempe énormément dans les pachydames !

 

Mardi Gras

 

St Valentine Day 2

Bougureau Le premier baiser
Bouguereau      Le premier baiser

Pour terminer ces petites confidences de la St Valentin,  voici une histoire de  braguette magique que mon vieux copain Norbert, toujours vaillant, m’a raconté; en m’expliquant qu’à sa naissance une bonne fée se penchant sur son berceau, lui avait demandé de choisir  entre le sexe ou la mémoire. Alors qu’as-tu choisi  lui ai-je demandé ?  Il m’a répondu hilare, qu’il ne se souvenait plus !

Portrait chinois du Dr Riboud

Après Louis-Constant Fleming et Jean-Paul Fischer, le Dr Riboud est le troisième homme public du confetti dont je découvre la personnalité par le biais cognitif  de ce test psychologique sympathique.

Dominique Riboud, est né sous une bonne étoile dans la capitale des Gaules. Ce lyonnais, dont le père avait une usine de jouets en peluche, a conservé l’accent  de son terroir natal. Il a fait souche  à St Martin en  installant son Cabinet de Dentiste. Il est arrivé en 1976 à 28 ans. Aujourd’hui, ça fait quarante ans ( le 4 est son chiffre fétiche) que ce citoyen engagé agit et observe la vie locale, qu’il a initialement connu avec 7 000 habitants, avant le Boom démographique .

Pour vous permettre de mieux le connaitre, si vous n’êtes pas passés sous sa roulette, voici le dévoilement de sa personnalité. Il a accepté de se dévoiler publiquement à l’occasion du questionnaire du Portrait Chinois.

Opéra vs Cohen II

Les membres du RRR , non seulement ont donné gloire mais ont laissé libre accès aux locaux de la Collectivité à ce dangereux parasite qui se faisait passer comme conseiller. Pouvait-il avoir accès à des tampons et à des documents qu’il pouvait signer (à l’insu du plein gré) de certaines personnes ?


opera« Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.  
Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. »  

 Évangile selon Matthieu

 

Contrairement à la Bible, le code pénal est d’interprétation stricte. Les éléments légaux étant textuels, l’élément moral constitué par l’intention manifeste de nuire, les preuves étant incontestables, seul un miracle divin eut opéré une clémence.

 A force de semer la désolation, la déception et la colère autour de lui, nous pouvons affirmer à ce jour que la récolte a été bonne et fructueuse comme nous le montre le compte rendu du Jabiru. Mais avant tout, faisons une petite piqûre de rappel sur cet individu…

jaboteur Sous ma plume de Jaboteur, le comité de rédaction avait publié le 29 mars 2012, un article dessinant avec exactitude et sans intention malveillante, le portrait de Jean-Charles Cohen qui se fait connaitre comme le gérant des deux bureaux de change «  Change point ». 

Mais apparemment cet article n’a pas été lu par les membres du RRR qui, non seulement  ont donné gloire mais ont laissé libre accès aux locaux de la Collectivité à ce dangereux parasite qui se faisait passer comme conseiller. Pouvait-il avoir accès à des tampons et à des documents qu’il pouvait signer (à l’insu du plein gré) de certaines personnes ?

 Prenons exemple sur l’héritage de Michel Zegnani né Ben Tahar qui laissa, après son assassinat en décembre 2003, une fille : Vanessa Zegnani. Arrivant du Danemark et débarquée à Saint-Martin pour s’occuper de son héritage, Vanessa Z. est entourée de son avocat, Maitre E.J et, entendez bien, de Jean-Charles Cohen.

En quelques mois elle disparaît et pourtant elle  arrive même à signer (à son insu) des documents et  à se faire condamner à 10 ans d’interdiction de gestion par le Tribunal de commerce de Paris.

 Bon débarras……..

Jean-Charles Cohen sous mandat d’arrêt

Cinq années de prison ferme. Sans qu’un appel puisse avoir d’effet suspensif, ordre est donné par les magistrats, à tout dépositaire de la force publique, de le rechercher , de l’arrêter et de la conduire dans une maison d’arrêt. Jean-Charles Cohen en cavale, a définitivement quitté St Martin. La fuite pour destin.

jean charles cohen

 Le tribunal correctionnel de Saint-Martin a prononcé  le 13 février dernier,  un jugement très sévère à l’encontre de Jean Charles Cohen, qui n’avait pas jugé opportun de venir à l’audience de son procès le 16 Janvier.

Délinquant en col blanc dirigeant des « Changes Points » et colistier du groupe RRR, il vient de chuter  pour quelques centaines de milliers d’€uros, du haut de ses pyramides de Ponzi façon  Madoff de confetti.  Les trois parties civiles, T. Luzet, F. Lesueur et L. Martin obtiennent gain de cause sur les sommes de la dette à rembourser. Au total 500.000 €.

Sa peine principale, outre l’interdiction définitive d’exercer une activité commerciale,  est  5 années de prison ferme. Sans qu’un  appel puisse avoir d’effet suspensif, ordre est donné par les magistrats,  à tout dépositaire de la force publique, de le  rechercher , de l’arrêter et de la conduire dans une maison d’arrêt (art. 122 Code procédure pénale) .

Sous mandat d’arrêt, cet aventurier mythomane se vantait d’avoir jadis servi  le mercenaire Bob Denard aux Comores…   Va t’il disparaître en cavale ? De manière prémonitoire, nous avions écrit à son propos sur ce  blog en Mars 2012   »  Partant du principe que pour vendre, l’honorabilité est un atout majeur, celui par qui l’honorabilité arrive, paiera l’intérêt, l‘ intérêt des intérêts, le fruit au double et la perte au triple. »  

Connaissant le  scénario  de vie  du bonhomme glissant aux cours des ans  sur la pente inexorable de la fuite en avant, avec ses erreurs , ses déboires, ses faillites, ses magouilles juridiques et ses escroqueries financières. Il est évident qu’il n’acceptera pas de se livrer volontairement.

Je me souviens qu’il m’avait  un jour  dévoilé son éthique de voyou pendant la campagne électorale de 2012. Avec forfanterie, en parlant des dettes accumulées, il m’avait précisé : « De toutes façons, quand je suis condamné,  je m’arrange pour ne jamais payer ».  La différence entre un intellectuel juif honnête et un aventurier juif escroc, ce jour là  était scellée entre nous et j’ai immédiatement cessé de  faire confiance en son bagout racoleur de mythomane. 

Rabbin-Cohen
Rabbin-Cohen, un juif pas très catholique

A ma demande, nous nous sommes rencontrés le 30 Janvier dernier, .deux semaines avant le délibéré. Sans complaisance.  Comme d’habitude, des projets et des affaires sur le point d’aboutir… L’ouverture prochaine d’un guichet de changes à l’aéroport Juliana, la vente imminente d’un terrain à St Barth , la signature  fin février d’investisseurs d’une Cie aérienne vénézuélienne pour un hôtel sur Grand Case . Il était seul à partager ses illusions et ses rêves de gains financiers. Sur le risque d’une condamnation, il m’avait répondu avec certitude :  » De toutes façons, je gagnerai du temps, l’appel est suspensif « .

rrr
Alain Richardson et les candidats RRR

Refusant de comparaître à l’audience, sa tactique était toc. Précédemment il avait refusé avec prévoyance de se soumettre en garde à vue au prélèvement biologique ADN. Sanction : 2 mois fermes complémentaires. Le Tribunal correctionnel a reconnu l’escroc professionnel sans scrupules et l’a déclaré coupable de l’ensemble des faits reprochés.

Cette condamnation à cinq années de prison ferme, c’est du lourd. La clandestinité  sera sa réponse à l’épée de Damocles du mandat de dépôt qui pèse dorénavant sur sa tête.  Sous la façade des guichets blindés des bureaux de change, jouant plus gros que les jeunes braqueurs de tiroirs caisses de  supérettes, à soixante ans il vient de chuter grave au casino de sa vie  de magouilleur patenté.

Dans cette chute, par transitivité il déshonore ses colistiers  du groupe RRR. Alain Richardson. , le leader, n’a pas su discerner à temps les risques de fréquentation d’un affairiste cultivant l’art et la méthode pour se rendre indispensable entre deux portes, trois couloirs, trente-six idées audacieuses, avec moultes relations planétaires et intersidérales, prêtes à signer demain, rubis sur l’ongle. 

  1. Il fut le seul de son bataillon a survivre à Waterloo,
  2. il fut le conseiller spécial de Bokassa et d’Amin Dada,
  3. pour l’Appel du 18 juin, il tenait le micro pour le Général de Gaulle,
  4. il fut témoin de l’accident de Lady Diana,
  5. il fut la doublure de Rocco Siffredi,
  6. il fit la voix qu’écoutait Moïse,
  7. c’est lui qui livra Jésus-Christ aux romains,
  8. il prétendit ne rien savoir sur l’assassinat de Kennedy.

Entre cinq années de mise à l’ombre derrière l’écrou et la clandestinité identitaire indispensable pour éviter de se faire prendre, une nouvelle étape de sa vie commence en triple R.  Non pas celle de la Résignation, du Remord et des Remboursements. J’imagine plutôt un triptyque qui lui est familier : Reculer – Rebondir – Récidiver .

Cheik sans provision
Abdel Cohen – Cheik sans provision

Dans quel pays peut-il bien se cacher? Maroc, Tunisie, Canada, Brésil, Les Comores ?  Le Marigot s’interroge  recherchant la liste des pays sans convention d’extradition avec la France.

Pour ma part je l’imagine arabe au Caire avec  barbe et Djellaba ou antiquaire à Tel Aviv avec papillotes et Kippa !

1962 Métro Charonne

En début de soirée, entre Chandeleur et Mardi Gras,avec mon cadet ont se régalaient des crêpes de notre Bonne Julienne. Le dîner a mal tourné. Voilà pourquoi je me souviens que le 8 février 1962 j’ai mangé des crêpes. A chacun sa madeleine …

REMEMBRANCE D’UN BABY-BOOMER  Le jeudi 8 Février 1962, je mangeais des crêpes

J’ai vécu une date historique  aux premières loges. J’avais douze ans. C’était au temps de la guerre d’Algérie. Affaire de la station de métro Charonne – Wikipédia

« Première loge » puisque mon témoignage se situe à hauteur du premier étage du 127 Bd Voltaire, entre le métro Charonne et la place Voltaire-Léon Blum. « Date historique » signifie, un gros truc ayant frappé  la mémoire collective. Nos parents  étaient partis en vacances dans les Alpes enneigées.

lycee-voltaire 1962
Deuxième rang au bout à gauche

Cette année là, vers la fin de la guerre d’Algérie,  on a  quitté plusieurs fois le lycée, biscotte: alertes d’attentats à la bombe.  » C’est l’OAS, ils ont  téléphoné, une bombe cachée, une menace de plasticage »  

Mes sentiments oscillaient entre la trouille    et  le plaisir d’un Baby-Foot au bistro à côté de la prison de la Roquette, près du du Père-Lachaise. L’appartement de Jean-Paul Sarte avait été plastiqué à St Germain des Prés. La répression policière de la manifestation anti-fasciste du 8 Février, fût ordonnée par De Gaulle lui-même. Huit mois plus tard il sera attaqué au Petit-Clamart. Le lieutenant-colonel Bastien-Thiry fut passé par les armes en 1963, dernier condamné à mort fusillé en France.

metro-charonne

En début de soirée, entre Chandeleur et Mardi Gras,avec mon cadet ont se régalaient  des crêpes de notre Bonne Julienne.  Le dîner a mal tourné. Voilà pourquoi je me souviens  que le 8 février 1962 j’ai mangé des crêpes. C’est également mon premier souvenir de gaz lacrymogène et de violence policière. Neuf morts, les flics cognaient dur. Des braves gens montaient se réfugier dans l’immeuble. Ils  balançaient des grilles de fer arrachées aux pieds des arbres, cognaient  à la « bidule » et enfumaient l’atmosphère de gaz lacrymogènes. 

Quelques jours plus tard, un immense cortège accompagnait les morts au Père-Lachaise . Je me souviens  de Daniel Fery un apprenti mort à  16 ans. L’année 1962 commençait mal. Elle finira bien pire, ma mère devint  jeune veuve à Noel, avec deux orphelins sur les bras.

La seconde fois que j’ai respiré du gaz lacrymogène c’était au Quartier Latin en Mai 68,mort charonne 1962 quand on voulait « sous les pavés la plage... »  Jamais deux sans trois. J’ai croisé un nuage lacrymogène, sur une île tropicale confetti à 7 000 km de Paris. Un escadron d’hommes des casernes, en lutte contre les rebelles des quartiers urbains, y appliquaient la didactique Sarkozy. C’était avant son triomphe en Mai 2oo7. Gaz lacrymogène au Quartier d’Orléans, un  village sur une Belle Plaine traversée par les alizés. Quand c’est pas les crocs des chiens dans les cuisses, ou un serial Killer passé entre les mailles de l’enquêteur H.I.  Parmentier , après le meurtre d’Angélique Chauviré, les forces régaliennes  nous régalent. Il y a deux sortes de gendarmes, les courts et les longs !

 8-fev-1962

 Sur cette vidéo,  Alain  jeune communiste de 14 ans se souvient comment la mort l’a frôlé.  Depuis Alain Jancou est devenu avocat, nous avons défendu la classe ouvrière devant les prétoires. J’allais à ses mariages, il était là pour mes divorces. Courtoisie fraternelle depuis 44 années entre camarades aux destins parallèles .


 

jabiru blog depuis 2006J’avais  publié ce témoin-âge, cette remembrance  d’enfance en 2007 sur le Monde.fr . Apprenti blogueur cuisinant sur la version 1-2 de WordPress, Facebook n’existait pas encore. Dans dix jours je  soufflerai mes 8 bougies de blogueur.  Huit années de présence locale et une reconnaissance régionale au Scoop d’Or 2010, tandis que je bloguais sur un nouveau site, construit avec un webmaster saint-martinoir qui depuis travaille à Amsterdam. Huit années de journalisme indépendant et investigateur non encarté croisant ses sources. Communication persévérante d’une  libre pensée , les points sur les i d’un confetti . Le Jabruti Bouffon du plancton, c’est moi .  Huit années pour construire la réputation du blogueur influent. Je dois à mes lecteurs la vérité de leurs dire que ces derniers temps, on me tape sur le bec.  Ma plume et ma présence  dérangent. J’en conclu simplement que les coups de Jab sont difficiles à encaisser.  Sur un confetti où la presse est aveugle ou muette, les blogs sont rois !

Direct du gauche
Direct du gauche

Du côté   Préfectoral chez Chopin, on ne daigne plus m’aviser des conférences de Presse. Visiblement  le pianiste à d’autre partitions à consulter que mon excellente fiche des Renseignements Généraux. Certes, je ne boxe pas dans la catégorie médias poids lourds, ma spécialité c’est le neurone et l’œil avisé du col porteur Nikon en bandoulière. 

Du côté Semsamar, la Comtesse Ramona Bellanus (fine appellation) m’attaque au pénal. La drôlesse considère avoir été diffamée, alors que je lui ai  pourtant donné le Droit de réponse. Elle jouit sur son trône d’avis pénétrants de grands hommes de Robe dosant leur parts. Quand au  pianiste il  partira un jour faire ses gammes de jeune préfet en valsant sous des cieux moins bleus. 

l'heure cool du thé russe
l’heure cool du thé russe

« Elle est pas belle la vie » s’exclame De Beaudus à l’heure cool du Thé Russe. Entre copains on  cause de la quadrature du sexe, titillant l’Omega façon théière du jardin. Pour imiter les gueux, Arnauld l’aristo (ex-catho prosélyte) souligne avec raison « qu’on n’est pas les plus malheureux  » . La vie est pleine de plaisirs gratuits.

Donc, Bellanus se fricote l’utérus avec sa directrice financière et me fait grief d’avoir publié la lettre de protestation. Qu’elles se prud’hommisent entre-elles si ça les excitent de se tordre l’humérus. 

Par respect pour mon intégrité journalistique, Romana s’il te plaît pas de complainte pénale inutile entre-nous. Ecoute moi bien petite pomme  intelligente et dorée. Sache que j’aspire à vivre dans le Respect et la Tolérance.  Lorsque qu’un minable s’attaque à un autre minable, il faut s’attendre à une guerre « inter-minables ». Pour ne pas contredire une femme, il serait tellement plus simple d’attendre qu’elle change d’avis et qu’elle se rétracte pour ne pas sombrer dans le ridicule de l’entrave à la liberté d’expression d’un blogueur-blagueur déterminé qui n’est pas né de la dernière pluie.

 

La délinquance – statistiques 2013

3 465 faits sont constatés, 300 de plus qu’en 2012 , soit une augmentation de 9,4 % . J’ai mis à profit cette conférence de Presse, pour interroger publiquement avec vidéo le Procureur de Basse Terre sur les fautes déontologiques de l’OPJ Tricoire.

C’est un marronnier. Chaque année les forces régaliennes transmettent les statistiques de la délinquance enregistrée sur notre confetti, où des Cons font i . Insécurité, intrusions dans  les maisons, inculpations, bref le marronnier barométrique des coups portés contre le corps social.

Philippe Chopin

3 465 faits sont constatés,  300 de plus qu’en 2012 , soit une augmentation de 9,4 % détaille Betaille ,Commandant des hommes des casernes. « L’activité délinquante insulaire entraîne une forte sollicitation des escadrons. Malgré cela 7% des infractions constatées relèvent de nos propres investigations ».

La chasse contre les délinquants ne tarie pas et notre sentiment d’insécurité progresse, malgré un fond de convivialité et de respect du prochain que les communautés religieuses entretiennent chaque Dimanche que Dieu fait. Voici le best off 2013 des incivilités constatées.

  1. Agressions physiques  : coups et blessures volontaires, catégorie des  AVIP  Atteintes Volontaires à l’Intégrité Physique
  2. Atteintes aux biens : vols de voitures, cambriolages, vols à main armée
  3. Homicides ( 8 )  ( 2 en 2012 et 10 en 2011)

Bonus : Trafic de stupéfiants et économie souterraine, filières d’immigration clandestine

 Pour les AVIP , là où les marrons sont majoritairement distribués, c’est  dans la sphère  intra-familiale. La violence faite aux femmes est dominante avec une progression de 12 %. A l’inverse, la violence crapuleuse sur la voix publique ( vol à l’arraché) est en forte baisse de 17%.

Le développement du sentiment d’insécurité est également provoqué pat les atteintes aux biens. 400 vols de voitures  (+ 48%) et dans les voitures (vol à la roulotte + 25 %).  470 cambriolages aux domiciles +25%  .

Malgré les  actions préventives et les dispositifs répressifs mis en place le volume des  vols à main armée, monte chaque année   entre 90/100   ( 95 en 2013 ). Les huis crimes sont des homicides pour règlements définitifs des mauvais comptes entre  malfrats.

Contre la criminalité en Guadeloupe, la force judiciaire appliquera les quatre priorités fixées par le  Garde des Sceaux  Circulaire Taubira  2 janvier 2014 précise Samuel Finielz  nouveau procureur de la République de Basse Terre depuis septembre 2013.

J’ai mis à profit cette conférence de Presse pour interroger  publiquement le Procureur sur la situation d’un des membres du groupe NTM, celui qui est reparti la queue entre les jambes avec « a pas pêchée« . Comprendra qui pourra …